La Catalogne sous contrôle

Par

Même si les conditions d’application de l’article 155 de la Constitution espagnole, qui n’a jamais été mis en œuvre, demeurent incertaines, le gouvernement Rajoy s’engage sur une ligne dure. La vice-présidente du gouvernement espagnol, Soraya Sáenz de Santamaría, membre du PP, est chargée de superviser le processus de reprise en main de la région par le pouvoir central.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Destitution de l’exécutif autonome de Catalogne, dissolution du Parlement régional et tenue d’élections anticipées le 21 décembre dans la région séparatiste : Mariano Rajoy a annoncé vendredi soir les premières mesures prises en réponse à la déclaration d’indépendance, quelques heures plus tôt, de la Catalogne. Mais cette reprise en main demeure remplie d’incertitudes politiques et institutionnelles.