En Egypte, «l'armée reste le bouclier ultime»

Par

Le poids et l'histoire de Moubarak au sein de l'armée égyptienne «rendent difficile la contestation de nombreux officiers, mais ne l'interdisent pas», explique Tewfik Aclimandos, historien et spécialiste de l'armée égyptienne. Entretien réalisé par Joseph Confavreux.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans la révolution tunisienne, l'armée a eu un rôle déterminant en refusant de tirer sur les manifestants, et en poussant Bel Ali au départ. En Egypte, elle est aussi un élément pivot, et ambigu, de la réussite ou de l'échec de la révolte démocratique qui s'exprime de manière inédite au Caire, à Alexandrie ou dans les villes moyennes du Delta.