Accusé de sympathies nazies, un élu du FPÖ autrichien refuse de démissionner

Par
Un dirigeant du Parti de la liberté (FPÖ, extrême droite) a exclu lundi de démissionner de son poste de député du Land de Basse-Autriche, comme le demandait le président autrichien Alexander Van der Bellen.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

VIENNE (Reuters) - Un dirigeant du Parti de la liberté (FPÖ, extrême droite) a exclu lundi de démissionner de son poste de député du Land de Basse-Autriche, comme le demandait le président autrichien Alexander Van der Bellen.