Royaume-Uni: derrière le Brexit, les petits calculs de David Cameron et Boris Johnson

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyé spécial à Londres (Grande-Bretagne).- Presque tous les référendums modernes, quel que soit le pays, ont autant à voir avec la question posée qu’avec celui qui la pose. Le scrutin du 23 juin 2016 sur la sortie ou non de la Grande-Bretagne de l’Union européenne, le Brexit, ne fait pas exception à la règle. L’organisation et la conduite de cette votation renvoient, pour l’essentiel, à de basses manœuvres politiciennes et un peu, juste un tantinet, à l’idée de donner la voix aux électeurs.