« La question allemande est de retour »

Par

Hans Kundnani, chargé de recherche au German Marschall Fund, est l'auteur de The Paradox of German Power, un livre sur l'histoire de la « question allemande » dans les relations internationales. Pour lui, « la taille de l’économie allemande crée une grande instabilité en Europe ». Il n'est plus comme au XXe siècle question de guerre ou de paix, mais de lutte en Europe entre des modèles économiques qui divergent.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Hans Kundnani est chargé de recherche au German Marschall Fund, think tank américain destiné à favoriser les relations transatlantiques. Spécialiste de la politique étrangère allemande, il est l'auteur de The Paradox of German Power (2014). Dans ce livre inédit en France, il retrace l'histoire allemande sous le prisme de son rapport à la puissance et à l'hégémonie. Selon lui, la « question allemande », qui surgit en 1871 avec l'unification du pays, est bien de retour. Cette fois, il ne s'agit plus de domination militaire ou politique mais de leadership économique. Mais, prévient-il, les dégâts pour l'Europe pourraient être considérables.