Six questions clés pour comprendre le match Trump-Clinton

Par et

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyée spéciale à Philadelphie (Etats-Unis). - Une semaine après le discours d’investiture de Donald Trump, Hillary Clinton a accepté jeudi 28 juillet la nomination de son parti dans un long discours engageant tous les Américains à adopter sa vision « lucide » et positive des États-Unis. Ce fut d’abord une main tendue à l’aile gauche du parti démocrate dynamisée par son adversaire devenu allié, Bernie Sanders. « Je vous ai entendus », a-t-elle assuré aux nombreux électeurs du sénateur, avant de détailler des propositions de réformes économiques et sociales contenues dans le programme du parti, ancré à gauche, allant de la régulation du secteur bancaire à l’allègement de la dette étudiante en passant par la réforme du mode de financement des campagnes électorales.