Le difficile retour des vétérans d'Irak et d'Afghanistan

Par

À la fin des années 1990, un sans-abri sur deux aux États-Unis était un ancien combattant du Viêtnam. Aujourd'hui, même si les soldats ayant combattu dans les conflits récents sont mieux accueillis à leur retour, les dégâts sont importants sur le long terme.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Portland et Bend (Oregon), de notre envoyé spécial