Bruxelles-Athènes : prises de contacts et premières impasses

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Si vous allez par là, le PG et le NPA ne sont rien non plus, EELV pas grand'chose... bref.

 

c'est article ne nous apprend absomument RIEN; c'est un VRAI probléme

C'est une fraction minoritaire de l'UBR, Union des bureaucraties à la ramasse, groupe composé du FN-UMP-PS-EELV-PC-FDG-NPA-...

Soyez plus précis, que cherchez vous et que vous n'y trouvez pas ? Ca fera peut-être avancer le schmilblick.

Un debut de reponse si je peux me permettre....Peut etre.

https://lundi.am/Destroika

Communiqué . nous n'avons pas besoin de l'avis des porteurs de valise de monsieur Pasqua.

UPR ? C'est quoi ?  Un parti-leurre!

Fait pour avoir le leurre et l'argent du leurre.

Relisez-le !

Pourquoi le gouvernement c'est opposé aux sanctions à la Russie ? Parce que dans l'adversité, il faut bien se trouver des alliės, même s'ils ne sont pas blancs, blancs.

@CANOPÉE :

Vous ne connaissez visiblement pas le concept d'opposition controlée (le Goldstein de 1984). Syriza a reçu une médiatisation constante dans les médias français quand l'EPAM, un parti grec qui propose aux grecs de se rassembler provisoirement au delà de leurs opinions politiques pour quitter l'Union européenne et l'euro, n'a reçu aucune médiatisation. Pourquoi ? (site de l'EPAM : https://epaminternational.wordpress.com/)
Pour etre en position de force pour négocier avec des créanciers, le mieux est quand même de se débarasser du maximum de contraintes, non ? Or le fait d'etre dans l'Union européenne et l'euro entraine de multiples contraintes pour le gouvernement Grec, quel qu'il soit. De plus, l'euro est une monnaie de toute façon condamnée, et plus elle durera, plus grave seront les dégats engendrés.
La position de Syriza est incohérente ; ils prétendent renégocier la dette, mais conserve les chaines qui les empechent de mener cette négociation à bien. C'est en cela qu'ils sont un parti leurre.

@LUCIDITY :

Effectif du NPA : 2100 adhérents aujourd'hui (source : http://www.lemonde.fr/politique/article/2015/01/29/tres-mal-en-point-le-npa-se-prepare-a-un-congres-decisif_4565874_823448.html)

Effectif d'EELV : 5000 adhérents aujourd'hui (source : http://www.europe1.fr/politique/rien-ne-va-plus-chez-les-ecologistes-2329601)

L'UPR, avec ses 6962 adhérents, a aujourd'hui dépassé le nombre d'adhérents du NPA et le nombre d'adhérents d'EELV.

@CRABETAMBOUR :

Pour votre information, la biographie de François Asselineau, président de l'UPR est disponible ici : https://www.upr.fr/francois-asselineau
Il n'a plus de contact avec Charles Pasqua depuis 2004. Vous retardez donc.

2015012862.jpg

Bah voyons,

et avec tout ça Tsipras choisit de s'allier avec un parti de droite nationaliste anti-austéritaire et anti-Europe plutôt qu'avec To Potami, le parti centriste affilié aux socio-démocrates européens.

C'est pour quoi faire à votre avis ? Le folklore ? Pour des raisons d'affinités idéologiques ? Parce que des extraterrestres reptiliens en ont donné l'ordre à Tsipras ? Parce que ça emmerde votre pseudo analyse sans queue ni tête autre que de tirer sur tout ce qui n'est pas l'UPR ?

Vous êtes là en permanence à faire des procès en sorcellerie, à accuser tous ceux qui ne sont pas vous d'être payés par l'oligarchie financière et à dénigrer toute stratégie qui échappe à votre logique.

Vous êtes convaincu qu'il n'y a pas d'issue pour la Grèce (ou qui que ce soit) sans sortie de l'Euro, vous en avez le droit et c'est très bien que des gens pensent des choses différentes et variées, ça s'appelle la démocratie. Mais vous voulez "restaurer la démocratie" en accusant ceux qui ne pensent pas comme vous d'être des traîtres. C'est une rhétorique purement stalinienne.

Vous voyez, puisque vous traitez tous les autres de traîtres et de vendus, moi je m'autorise à vous traiter de staliniens. D'ailleurs les staliniens du KKE grec sont tout à fait d'accord avec votre rhétorique vis à vis de Syriza... bizarrement.

Adoptez déjà un état d'esprit démocratique, ensuite on viendra vous chercher pour restaurer la démocratie en France, en Europe, dans le monde et même dans la galaxie qui sait...

@GALACTIC SWAN :

Je vous cite «vous voulez "restaurer la démocratie" en accusant ceux qui ne pensent pas comme vous d'être des traîtres».

Non. L'UPR accuse Syriza d'etre un parti-leurre, dans un texte qui est argumenté et basé sur des faits précis.

Je constate que vous ne discutez aucunement le raisonnement, pas plus que vous ne mettez en doute les faits avancés.

Vous préferez vous lancer dans un discours confus dont le vocabulaire est choisi pour faire passer l'UPR pour une bande d'urluberlus («extraterrestres reptiliens», «sorcellerie», «galaxie»).

Ce n'est pas avec ce genre de manoeuvre de diversion que vous convaincrez les lecteurs de ces commentaires.

Ça fait quand même presque DEUX SIÈCLES que l'Allemagne emmerde toute l'Europe. L'Union Européenne n'y a rien changé.

Quo vadis hollande?

Je vous ai répondu très clairement et avec un argument que vous avez pris soin d'ignorer.

Mon argument est une question :

Pourquoi Syriza a choisit l'alliance avec un parti souverainiste anti Europe plutôt qu'avec un parti "social-démocrate" ?

La réponse est qu'il s'agit justement d'envoyer un signal fort à tout le monde : le plus important, c'est la souveraineté économique du pays, au point qu'on est prêts à céder le ministère de la défense à un parti ultra conservateur en échange d'un soutien fiable contre la partie adverse qui veut nous soumettre. Cela, plutôt que de compromettre les négociations avec un boulet eurobéat comme To Potami. Et ça, c'est exactement ce que vous appelez "savoir dépasser les clivages pour sauver l'essentiel". Mais comme vous accusez de traîtrise (parti leurre, c'est exactement pareil, il est dit sur votre lien que Syriza est payé par l'oligarchie) tous ceux qui ne pensent pas comme vous, vous ne pouvez rien comprendre de ce qui est en train de se passer en Grèce.

Vous n'avez pas répondu à la question parce qu'elle contre-dit toutes vos élucubrations basées sur un état d'esprit sectaire de dénigrement de tous ceux qui ne pensent pas exactement comme vous. La question de l'Euro n'est PAS une évidence, c'est faux. Le fait que l'Euro soit en danger de mort et qu'il est très possible qu'il s'effondre n'induit rien d'évident vis à vis de la posture de combat la plus adaptée à la situation : si l'Euro s'effondre (c'est tès possible et même à terme relativement court), ce sera pour des raisons qui seront riches d'enseignements, mais cela  ne veut pas dire que c'est à la Grèce d'en prendre l'initiative, vous mélangez tout parce que c'est ce qui vous permet de diaboliser ceux qui ne voient pas les soit-disant évidences que vous tirez de la confusion que vous entretenuez sous couvert de clarté. Et on peut même avoir été contre l'euro tout en abordant pas aujourd'hui le combat par ce bout là.

Quant à vos faits précis, ce sont des foutaises. Par exemple, le fait que Tsipras soit allé aux états-unis pour faire la tournée des "puissants", vous en déduisez qu'il est payé par eux ou en quelque sorte vendu. Qu'est-ce que c'est que cette escroquerie intellectuelle ? Un responsable politique qui a l'ambition de gouverner va évidemment voir les puissants pour leur expliquer qui il est et ce qu'il compte faire, pour essayer de trouver une issue intelligente. Ou bien avez-vous la naïveté de croire qu'un vrai responsable est celui qui ne négocie rien avec personne sauf ceux qui sont d'accord à l'avance ?

Quand Tsipras dit "j'espère que je vous ai convaincu que je ne suis pas si dangereux" il est important (sans blague ?) de placer cette phrase dans son contexte. Il explique en long en large et en travers, partout où il est reçu, que si les financiers et autres dirigeants de grandes puissances s'obstinent à étouffer l'Europe et en particulier la Grèce, les conséquences seront bien pires que s'ils acceptent de relâcher drastiquement la pression sur le peuple Grec. En conséquence, celle qui est dangereuse c'est bien M. Merkel et non pas Tsipras. Voilà le sens de sa phrase.

Bon, mais tout ceci c'est du bavardage. Vous comptez sur l'échec de Syriza pour fanfaronner. Syriza mène un combat extrêmement difficile face à des forces bien plus puissantes qu'elle et pour le moment Syriza tient bon. Ça vous emmerde, alors voilà, priez, priez très fort pour qu'ils échouent, c'est tout ce que vous pouvez faire. Bien entendu, quand ils obtiendront de gros aménagements de la dette qui soulageront leur pays, qu'ils feront voter des lois progressistes en faveur des plus démunis, vous aurez toujours beau jeu de dénigrer tout cela en disant que tout ceci n'est rien, parce que absolument rien ne mérite de considération en dehors de la sortie de l'Euro.

Vous êtes des fanatiques en quelque sorte.

C'est ce que disait Tsipras !! "Ils veulent une partie de la zone Euro avec un smic à 300 Euros ...

Oui, c'est bien sur cet effacement de la dette allemande, en 1953, que Tsipras doit s'appuyer et ne pas céder. Merkel joue la fermeté pour impressionner l'adverssaire au départ de la négociation. Mais elle ne peut pas être aussi stupide que de risquer la désintégration de l'UE, dont l'Allemagne serait la plus grande perdante, (la majorité des ventes de son industrie en dépend et le Deutch-Mark au plus haut, c'est pas l'idéal quand on vit sur l'exportation).

La Grèce rappelle surtout à l'Allemagne son passé nazi. C'est vai que ça fait pas beau dans le paysage.

Pensez-vous que Merkel pourrait céder ?

http://yanisvaroufakis.eu/2013/02/22/europe-needs-a-hegemonic-germany/

L'objectif stratégique est clair , obtenir un moratoire sur la dette dans un premier temps , pour se dégager des marges de manoeuvre et d'ici le printemps ,soit un audit de la dette soit une menace "calibrée" pour une annulation partielle .....C'est chaud !!

Courage au Peuple Grec !!

 

Titre du Bild: Pas de pitié pour les Grecs. Tout un programme (en même temps, ce n'est pas nouveau, donc ce n'est pas un scoop).

Merkel und Schäuble bleiben hart: Keine Gnade mit den Griechen!

Si la France veut rebondir il faut que Hollande se profile comme leader des pays du Sud

 

voila une occasion unique pour devenir un grand president et redonner a la france une image de gagnante (et pas de loser.......)

 

suis je reveur?

Oui, le bras de fer va être terrible. Mais si Merkel n'a aucun scrupule pour faire crever de misère les grecs, elle devrait comprendre que l'Allemagne a tout à perdre à braquer l'ensemble des populations europėennes qu'elle humilie et soumet à la déchéance économique et sociale. Tant la rebellion nationaliste (partout les extrèmes droites montent), que la rebellion de gauche (Syrisa, Podemos...) menacent toute l'hégémonie qu'elle a bâtie, et risque fort de ce retourner contre elle.

Le capitaine de pédalo, grand président ! Oui vous rêvé ! 

Non, il se prépare plutôt au baiser de Judas avec Tsipras !

Je trouve ce titre infâme,scandaleux .Faut-il avoir oublié ou faire semblant d'oublier pour oser s'exprimer ainsi?

 (joie mauvaise de voir les autres en baver),  réticences de la part de l'Allemagne à adoucir les malheurs de leurs victimes :  c'est le propre des psychopathes ... Comme Hitler...

Non pas rêveur, mais amnésique.

Hollande grand président ? il faudrait qu'il commence par être le président "normal" qu'il nous promettait et qu'il applique ses 60 "engagements" , or c'est un médiocre qui ne sait qu'attendre qu'une bonne occasion ( indépendante de sa volonté) lui tombe du ciel. Après les crimes de Charlie Hebdo , voilà la Grèce ...qu'elle aubaine pour un minus. Espérons que Tsipras l'enverra sur les roses. C'est déjà pas mal qu'il ne le rencontre pas en priorité mais après l'Italie, la honte ! et ce n'est certainement pas qu'une question géographique...

Important de la rappeler. Ceci expliquant cela, je veux dire l'Ukraine.

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Troll    Bouche cousue

En quelque sorte une partie de bras de fer?

 

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Ce qui prouve, si il fallait encore des preuves, que defalquer 100 milliards aux yeux de Pigasse , n'apauvrirait personne... d'accord il y aurait des tres riches qui seraient juste un tout petit peu moins riche, en mettant tout ça en perspective et avec la baguette de pain a 0,85 centimes,  il restera encore de quoi s'acheter quelque yachts et villas.... Ce qui illustre tres bien mon commentaire plus haut , ou les decisions sont prises a l'arrache  et les brouillons redigés sur une seviette de papier. Pigasse est quand meme a la tete en France d'une des institutions les plus puissantes de Wall streeet.

Nous cacherait-on des choses à notre insu ???

OUI !... Il ressortirait d'un audit que la moitié des sommes empruntées sont le resultat d'un lobbying par les banques, sont le resultats de methodes de marchands de tapis, et que la corruption par les banques n'est pas loin. Je ne suis pas sur que Mediapart veuille naviguer en eaux troubles de ce coté du lac. Nous avons tous de l'argent en banque et il serait regrettable de le perdre....

 

ET buse!!!!

Ce n'est qu'une photo dans l'action mais!! Yannis Varoufakis reste cool mais ferme sur ses positions !!Sourire

Surpris oh !!! Pas bien, c'est vilain Clin d'œil !

"si il touche au secret des affaires consensuellement défini par Mediapart "

Lorsqu'on a assisté à l'affligeant mais édifiant interview, si on peut appeler cela un interview, par F.Bonnet et  H. Huerta de Martine Billard, on prend la mesure de  l'idéologie qui soutant l'analyse géopolitique de Médiapart.

 "y compris la presse Russe ",

Ma chère Lucie vous allez vous faire ex-communier, parler ainsi de la presse Russe qui comme nous le répète F. Bonnet n'est que de la propagande de bas étage.... Vous ne devez vous fier qu'à la l'information USA qui est comme chacun sait "la vraie, la seule" information non manipulée, et pas du tout de la propagande.

Ben, commencer peut-être par demander à Goldman Sachs ?! Devrait avoir des choses interessantes à nous dire à propos de la Grèce !

"Nous avons tous de l'argent en banque et il serait regrettable de le perdre...."

Non, malheureusement nous n'avons pas tous de l'argent en banque....

"On voit déjà tous les "sociaux-j'ai-pas -quoi" retourner leur veste "

C'est vrai que c'est incroyable, le discours de Karine Berger hier à Taddaï était renversant, ces gens n'ont vraiment pas honte.

Là vous verrez la scène en vidéo ( vers la 3 ème minute ) ...Varoufakis est tres fort ! 

https://www.youtube.com/watch?v=BiIO4YciewU

Oui, il sait se défendre heureusement car la journaliste de la BBC est particulièrement agressive et méprisante. C'est scandaleux.

Chère Lucie , vous etes poursuivie par un déconseilleur frènètique et obséssionnel .

            Tenez bon , on l'aura !

Tout à fait

Soutenons le lanceur d'alertes Luxleaks 1

 

https://support-antoine.org/

on s'en serait douté !!

Pouvez-vous sourcer cette citation?

  • Nouveau
  • 30/01/2015 22:29
  • Par

Hoilywood va vouloir faire un remake de Z

 

 

Approvisionnement en gaz de toute l'Europe

Surtout depuis BlueStream

Et j'oubliais bien sûr : le risque de contagion européen 

Sur le Gaz , les accords entre la Russie et la Turquie pour la transmission de  l'approvisionnement Européen sont finalisés et les constructions seront opérationnelles en 2016 ...  

http://fr.sputniknews.com/analyse/20150130/1014221764.html

Que fait le FDG ? Il pionce ?

non... mais pour l'instant on compte les points ... tant qu'on n'a pas encore la forme de soutien dans les mains. Disons qu'il est entrain de se remodeler. C'est loin d'être inutile. 

Il serait important pour le Front de gauche, d'occuper l'espace sonore, il serait important de  commenter. Je sais, sous peu le Front de gauche n'aura plus de temps de parole, pour peu que la situation s'agrave pour les crypto faschistes de tout bords en Europe et en France.

Ne vous illusionnez pas , ces tigres de papier n'hésiteront pas à faire tirer sur le peuple s'ils sentent qu'ils perdent leurs privilèges .

Leur dernier atout est le FN !

Vous êtes vraiment timoré !! Avec des courageux de votre espèce, on en serait encore à 80 heures de travail par semaine !!!! Vous n'avez jamais dit : NON, dans votre vie ?

Excellent article de Sapir à nouveau : 

Syriza : L'allemagne entre deux maux 

Oui, bonne analyse.

Nous assistons à un grand enfumage. La dette grecque tout le monde s'en fout, ce n'est pas le problème. Tout le monde savait que les grecs n'y arriveraient pas ! Les banques ont été renfloués, c'était l'essentiel ! Et si l'on agite la somme que cela représente pour le contribuable français, allemands....c'est pour faire peur et éviter la contagion !

La BCE peut parfaitement rayer la dette d'un jeu d'écriture comptable...Elle vient de faire marcher la planche à billets !

Merkel ne PEUT PAS politiquement dire : OK, on étale la dette...et, peut-être, on l'annule. Les allemands, gavés d'ordo-libéralisme, ne l'accepteraient pas !

Bruxelles, tenue par les libéraux, non plus, c'est tout leur système qui s'écroule !

Alors rotomontades, postures, menaces, chantages, préparer les esprits, refiler la patate chaude et voir venir !

La Grèce, c'est David contre Goliath.... et c'est aussi un problème géo-politique ! L'effet papillon...

Pour ramener à la raison Eurogroup, Frolein Merkel et consort il suffirait que ceux qui souffrent de la politique économique et financière de l'Europe actuelle, à savoir le Portugal, l'Italie, la Grèce, l'Espagne (les PIGS comme les banquiers les appellent) plus l'Irlande et la France se mettent d'accord sur une autre politique. Tous réunis ils seraient majoritaires par leur population et par leurs richesses nationales cumulées. Ils serait impossible de se passer d'eux et donc de ne pas les écouter.  

Dans votre énumèration vous citez la France . Hélas la France est vendue à l'oligarchie après une trahison unique dans l'histoire de ce pays, !( depuis Pétain )

espérons que les Français ne soient pas les veaux que le Général avait bien qualifiés .

  • Nouveau
  • 31/01/2015 10:07
  • Par

Les dettes indignes ne devraient pas être payées, surtout quand elles sont en monnaie (de singe)... La seule vraie dette, c'est celle que l'humanité creuse jour après jour avec sa voracité vis-à-vis de la planète. Celle-ci, le créancier sera habillé d'une houppelande et portera une faux...

Le 1% qui détruit la planète ne représente pas l'humanité . Ce serait plutot l'inverse , ce 1% est l'inhumanité !

Il apparaît bien que la Grèce est un enjeu géostratégique pour l'Europe, la Russie, la Chine et aussi les Pauvres. Ah oui, j'ai oublié le plus féroce: l'OTAN ( qui n'est en fait qu'un marchand d'arme au service des plus riches). Si les grecs tiennent bon c'est tout le château de cartes régional qui va s'écrouler avec le possible renfort de PIGS revanchards. Il se pourrait même que les BRICS en profitent pour avancer leurs pions sur l'échiquier mondial. Que va faire l'oncle SAM ? Des mouvements de la flotte étasunienne ont-ils dejà été observé? Ca risque de se bousculer en Méditerrannée!

Ni la Troïka, ni Varoufakis : la modernité !

Alors quoi ?

Et si vous alliez voir du côté de : ''Ni ''la Troïka'', ni Yanis Varoufakis : la modernité ! ''.

Bonne lecture ?

JT

  • Nouveau
  • 31/01/2015 15:19
  • Par

En France seuls 19.5 millions de foyers fiscaux (sur 36.5 millions foyers fiscaux) paient l’impôt, la dette grecque représente 45 milliards d’euros… donc ceux qui paient des impôts auront en moyenne 2300 euros à leur charge.

Alors que l’Eglise grecque, premier propriétaire en Grèce et les armateurs échappent à l’impôt, que seul 27% de la TVA est perçue en Grèce, que les notions de cadastre, de déclaration de propriété privée et donc de revenus et d’impôts fonciers sont inexistantes … je suis curieux de savoir ce que le gouvernement grec va proposer sur ces différents points.

Il faut certainement renégocier et rééchelonner les remboursements de la dette grecque, mais sûrement pas l’effacer car dans ce cas on sait qui paiera ce seront les contribuables des différents pays, pas les banques.

En France il n'y a pas que l'impots sur le revenu et malheureusement les foyers ficaux pauvres qui n'en payent pas, payent la TVA de 20% qui finalement par rapport à leur revenu restent les plus imposés en pourcentage.

Si certains dirigeants européens dont Hollande et Merkel pouvaient instaurer une dictature économique et sociale dans l'Union européenne ils le feraient ! Et celle-ci est en marche avec le soutien des Etats-Unis et du FMI qui ont su quasiment mis  sous tutelle les Institutions européenes afin de servir leurs intérêts (Finance et multinationales) !

"Bruxelles-Athènes : prises de contacts et premières impasses"

Si dès la première prise de contact, Athènes et Bruxelles avaient été d'accord, il y aurait eu quelques questions à se poser non ?

La dette grecque est de 320 milliards d'euros à fin 2014.
Le PIB 2014 est d'environ 190 milliards d'euros (converti du $, c'est introuvable en €...).
La Grèce est en excédent primaire en 2014, et au sens des fameux critères européens pourrait s'autoriser un déficit de 5,7 milliards d'euros (3% du pib). Ce qui correspondrait à .... un taux d'intérêt moyen de 1,7% sur sa dette.

La Grèce a un problème de renouvellement de quelques prêts (marchés, fmi,...), de paiement de quelques "gros" intérêts associés aux emprunts de la période 2009-, et effectivement un service de la dette important (intérêts) lié au volume de sa dette et qui grève son budget.

Il suffit donc de renouveller ces prêts à 1.2% ou moins (souscrire aux nouveaux emprunts grecs correspondant aux remboursement des anciens) - ce qu'autoriserait le QE lancé par la BCE, et de faire un moratoire sur le remboursement des intérêts au delà de 5 milliards d'€/an. 
En outre avec le plan Junker, les investissements "Junker-approved" sortiraient du déficit.

Syriza demande l'effacement d'une partie de sa dette, mais en renouvellant à 1% ou avec un moratoire sur une partie des intêrets ça donne le même résultat.
Et ça permettra de dire qu'on n'a pas "effacé" la dette. 
Donc c'est ça qui va se passer. Avec de la comm. autour bien sûr.
Sauf si maman Merkel pète les plombs. Et dans ce cas, la menace des Podemos devrait suffire à la calmer. L'Espagne, ce n'est pas le meme poids que la Grèce dans l'UE!

Le PIB de l'Ukraine, qui n'est ni dans l'UE ni dans l'Euro, est de 25% inférieur à celui de la Grèce et on vient de lui octroyer 2 milliards.... Cherchez l'erreur.

Le PIB de la Grèce a chuté de 30% depuis 2009. Evidemment, la dette s'envole. Evidemment, c'est encore pire en %PIB.

Il se dit beaucoup de choses à propos de ce qui se passe en Grèce.  A voir quelques énormités contradictoires on se rend compte assez vite que bien des commentateurs ne se sont pas encore affranchis d'idées reçues avec le lait de leur biberon. Nous qui relevons d'un pays qui s'est couché sans trop de résistance devant l'objectif fondamental visé par la création de l'Union Européenne, sommes nous bien placés pour discuter doctement de ce qui se passe en Grèce.

Depuis les années 70 notamment -mais cela était déjà en germe dans les décennies antérieures-, la machine à récupérer le maximum de profit s'est profondément réorganisée. Les centres de décision étaient initialement liés à l'appareil productif, le produit à mettre sur le marché étant le plus sûr moyen de réaliser un retour sur investissement. Au cours de ces dernières décennies, le système financier, se réorganisant à l'échelle mondiale, s'est accaparé les centres de décision. Mieux, il est parvenu à obtenir des états qu'il abdiquent de certaines de leurs prérogatives et qu'il les leur transfèrent.

L'Europe fondée sur le traité de Mastritch est un outil politique grâce auquel le système financier est parvenu à supplanter les états de l'Europe au nom du respect des "directives européennes".  Quand il est arrivé comme en 2005 en France ou aux Pays-Bas qu'une majorité glisse un grain de sable dans les rouages, on utilise un chemin de détour antidémocratique pour poursuivre l'objectif . De fait, dans tous les pays d'Europe depuis une dizaine d'années, les conditions de vie et de travail se sont, en moyenne détériorées. Cela a été possible parce que la résistance des  peuples a été affaiblie par l'affaiblissement organisationnel de la classe ouvrière, autrefois regroupée dans de grandes infrastructures de production, aujourd'hui plus disséminée. Le rapport ouvrier à l'objet produit a changé. L'automatisation a fait intervenir dans le cicuit des agents qui ne partagent pas le même fonds culturel que la classe ouvrière traditionnelle, même si elle ne s'en distingue pas par ses conditions de vie. Les agents de production de notre temps n'ont ni la même compréhension des rapports de production, ni les conditions d'échanges et de débats des anciennes concentrations ouvrières. Un autre facteur de fragilisation apparu est l'endettement latent.

La dégradations des conditions de vie, de travail et de rétribution est patente. Nous pouvons affirmer que dans notre pays la marginalisation des populations progresse. La Grèce nous précédait dans cette voie. Poussé à bout, une très forte minorité du peuple grec, mais qui a qualitativement vocation à devenir majorité, a décidé d'entrer en rébellion contre les dictats de la Finance. Le gouvernement mis en place est chargé de faire reculer petit à petit l'oligarchie qui dirige l'Europe quant au niveau de ses exigences.

Ce sont les peuples, je le pense qui font l'histoire. Il dépendra du peuple grec, de sa capacité de résistance aux coups bas, que l'Europe cède de manière qualitativement suffisante. La Grèce n'est pas isolée. Elle profitera sans doute de solidarités et d'aide de tout type. Affaiblissant l'Europe des financiers, c'est bien volontiers que des rivaux de cette Europe profiteront de cette occasion pour  permettre à la Grèce d'atteindre ses objectifs.

Je suis de ceux qui pensent qu'une page de l'histoire de l'Europe se prépare à être tournée et qu'il faudra en tourner encore quelques unes pour desserrer le carcan financier qui nous opprime. Nous avons cet objectif commun avec les grec.

Au travers de ces quelques lignes c'est de fait une grille d'analyse de notre réalité que je vous soumets. Vous remarquerez que je n'ai pas besoin dans ce cadre de faire référence aux tentatives et aux expériences plus anciennes de nos peuples. Nous ne pouvons nous passer d'organisation pour mener ce travail avec intelligence et détermination. Chacun peut-être critique à l'égard de tel ou tel parti. Ce sont souvent des très proches de vous par l'objectif à atteindre qui vous assassinent le mieux. Restons adultes. Le champ politique n'est pas une cours de récréation.

Obama vient d'intimer l'ordre à l'Europe d'annuler la dette !!

Hollande est déjà en train de s'éxécuter . En Allemagne çà va être un peu plus dur ...  

Cela dit si les allemands faisaient à  leur tour une grosse colère , cela ne gênerait pas trop les US, qui ont besoin de tuer l'euro pour sauver leur dollar . L'important c'est que l'Union Européenne soit sauvegardée . 

Le Tafta n'a pas besoin de l'euro , mais il a besoin de l'UE . 

http://www.leparisien.fr/international/dette-on-ne-peut-pas-continuer-a-pressurer-la-grece-affirme-obama-02-02-2015-4497567.php

Exactement! En plus les Etats-Unis ne veulent pas de pays "indépendants", ça nuit trop à leur stratégie (Serbie, Hongrie etc). Mais inversement, si on garde des pays rebelles et non-atlantistes dans l'UE (Grèce, bientôt Espagne), ça peut aussi faire basculer l'UE.

à la manière de Voltaire: rencontre entre un grec et un extra terrestre.

Micromégas: Savez vous bien, par exemple qu'à l'heure où je vous parle, il y a quelques fous de notre espèce, cravatés et en costume trois pièces, confortablement instalés à Bruxelles et au Luxembourg, qui, bloqués sur leurs croyances, leurs intérêts et ceux des banques et de la finance, asphyxient des populations entières de leurs semblables?

L'extraterrestre: Ah malheureux, je suis indigné! Peut-on concevoir un tel excès de rage forcené. Peut-on les écraser?

Micromégas: Ne vous donnez pas cette peine, ces barbares sédentaires, du fond de leurs cabinets s'imaginent maîtres du monde mais la route qu'ils suivent aboutira au lieu final où nous allons tous. Ils ne sont pas invincibles. Il y a plus de choses possibles qu'on ne pense.

L'extraterrestre: C'est à dire?

Micromégas: C'est à dire que le corps social est plus fort que le corps des technocrates au service des cupides. A nous d'agir pour aider le premier à en  prendre pleine conscience. Cela pourrait provenir de la Grèce où est née la civilisation de l'Europe.

L'extraterrestre: Vous m'interessez: La finance ne serait pas invincible?

Micromégas: En effet, savez vous que s'ils s'entêtent dans leurs dogmes, ils courrent à leur perte et qu'ils bloqueront le monde entier? C'est à nous de les bousculer pour sauver l'avenir. Nous sommes le peuple. Nous occuperons tant qu'il le faudra les places d'Athènes, de Madrid, de Rome, de Lisbonne, de Paris, de Dublin, de La Haye et de Berlin enfin.

L'extraterrestre: Mais vous êtes grec, tout petit!, je ne vous vois qu'avec mon microscope.

Micromégas: Je me nomme Micromégas, c'est vrai. Cela veut dire petit et grand ne l'oubliez pas. Tous petits, nous venons de grandir poussés par nos citoyens jusqu'au gouvernement.

L'extrterrestre: Et l'on vous attaque déja parce que vous avez un ministre de droite!

Micromégas: Oui! Sachez que " tétraktys", l'harmonie, depuis l'antiquité grecque désigne l'union des contraires, la résolution des discordes.

L'extraterrestre:....

Micromégas: Savez vous, il vaut mieux hasarder tendre la main que risquer l'enfermement dans un trop plein de certitudes. Nous devons combattre les discours de tous nos adversaires qui cherchent à obscurcir la vérité que nous avons à démêler. Il faut trancher la querelle qui anima naguère Babylone et aujourd'hui l'Europe: faut-il entrer dans le temple ( l'avenir) du pied gauche ou du pied droit? Sautons ensemble à pieds joints et faisons ce que nous avons à faire: retrouver la dignité. faisons cent fois plus de cas de ceux qui redonnent à vivre aux asphixiés qu'à ceux qui regardent le fond de leur cassette et jouent les usuriers.

L'extraterrestre: mon amis, grâce à vous, j'ai vu sur terre que de tous petits peuvent donner de grandes espérances. je vous souhaite de faire tout ce que vous pourrez. Vous êtes imparfait, mais du fond de mon coeur céleste,je vous dis que vous méritez la réussite. Je vais repartir vers le cosmos, mais auparavent, j'irai trouver la reine Angèle en Germanie auprès de laquelle vous passez certainement pour un Huron. je lui dirai que le projet de redonner à vivre vaut bien celui de protéger quelques petites rentes.

Au revoir mon ami.

Le ton monte entre Berlin et Athènes:

http://reseauinternational.net/boum-la-grece-reclame-162-milliards-deuros-lallemagne-en-remboursement-dun-pret-force-aux-nazis/

 

Karakousis précise que cette demande de remboursement s’ajoute aux montant de plusieurs dizaines de milliards d’euros que la Grèce entend réclamer en compensation des dommages occasionnés par les Allemands au cours de l’occupation. Un porte-parole du ministère des Finances allemand, Martin Jager, a déclaré que l’Allemagne ne devait rien à la Grèce au titre de la guerre. « 70 ans après la fin de la guerre, la question des réparations a perdu sa légitimité. Nous ne voyons aucune base à une telle demande », a-t-il dit, en référence à une Convention de 1960.

 

Dans ce cas là on peut se demander si les réparations versées en Décembre dernier par la SNCF  étaient légitimes ???? 

Paris va verser 60 millions de dollars (environ 49 millions d'euros) aux victimes étrangères transportées par les trains de la SNCF vers les camps de la mort durant la seconde guerre mondiale, selon les termes d'un accord passé avec Washington dont les négociateurs ont dévoilé vendredi 5 décembre la teneur.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2014/12/05/etats-unis-paris-va-indemniser-les-victimes-de-la-shoah-transportees-par-la-sncf_4535530_3222.html#wZWEYlfVWQi5sWdk.99

08 déc

SNCF, la déportation, la culpabilisation des cheminots et l’UIMM 

 

Publié le 6 Décembre 2014

le raccourcis de la semaine

SNCF, la déportation, la culpabilisation des cheminots et l'UIMM

L’information est tombée, comme cela, comme une sorte de fatalité : la SNCF (lire les pepy’s boys et leur chef) va devoir indemniser au même titre que l’état Allemand les victimes US et enfants des victimes US de la Déportation.

Cela dans la même semaine où le patron de l’UIMM symbole de la collaboration active et massive du patronat des mines et métallurgies à la même époque est nommé à la tête de la SNCF.

Il y a des raccourcis qui parlent plus que trente pages de colère argumentée.

Comme cette question de l’indemnisation des anciens déportés de France et leurs descendants vivant aux USA est ramenée sur le devant de la scène, puisque Pepy accepte que le travail des cheminots d’aujourd’hui serve (60 millions d‘d‘€uros – La Canaille n’ose dire  » en équivalent rame TGV « ) à payer la faillite morale de l’état major de la SNCF d’alors, ne fuyons pas et posons la question dans toutes ses directions.

Toutes !

La première déjà posée ici : Soit, la SNCF doit payer (hypothèse de réflexion qui on le sait on le verra plus loin n’est pas retenue par La Canaille), concurrence loyale et non faussée, quelles indemnités vont verser IBM qui avait le  » marché du tatouage  » à l’entrée des camps et le suivi anthropométrique, ses triangles multicolores ses fiches et photos, avec les ressorts de ce qui n’avait pas encore le nom d’informatique, pour assurer la  » traçabilité ? » du bétail humain exploité par entre autres l’industrie automobile, chimique, pétrolière des grand groupes US implantés à la porte ou DANS les camps de la mort et disponibles pour servir l’effort de guerre nazi et les dividendes attenants qui pour cela ne seront jamais inquiétés ni ici ni outre altantque .

Lire la suite

La BCE vient de couper les vivres à la Grèce ..  Elle a stoppé l'alimentation de ses banques en liquidités 

À la suite de la rencontre de Yanis Varoufakis avec Mario Draghi, la BCE a dans un communiqué pressé la Grèce de négocier « rapidement et de manière constructive » avec l’Eurogroupe. Mais elle a ensuite immédiatement décidé de ne plus accepter comme collatéral les titres de la dette grecque, ne laissant plus que l’aide de liquidité d’urgence (ELA) aux banques grecques pour se financer. Le gouvernement grec, quant à lui, ne va plus disposer des moyens de se financer jusqu’à la fin juin comme il le cherchait, ses émissions de bons du Trésor en échange desquels il pouvait obtenir des liquidités de la BCE étant limitées à 3,5 milliards d’euros.

L’offensive visant a étrangler financièrement le gouvernement grec a commencé. Wolfgang Schäuble pourra demain à Berlin réaffirmer à Yanis Varoufakis qu’il n’a pas d’autre issue que de conclure les négociations avec la Troïka. L’épreuve de force va s’engager.

http://www.pauljorion.com/blog/2015/02/04/la-bce-engage-les-hostilites-par-francois-leclerc/

 

Olivier Drot ‏@OlivierDrot  24 sil y a 24 secondes

#Varoufakis : "La seule chose que ns demandons est de ne pas avoir d'ultimatum. Nous avons jusqu'en mai pour négocier avec partenaires".

Une manifestation est organisée place Syngtama pour protester contre la décision totalement arbitraire de la BCE  qui vient d'accorder 1100 milliards aux banques Européennes et qui couperait de manière illégitime, sans consultation des autorités Européennes ni des Etats Européens , les liquidités aux Banques Grecques 

Cette Europe est vraiment une Europe totalement mafieuse 

L’Édito du mercredi 11 mars 2015 : En France même, le filet bancaire se resserre, par Bruno Bertez

En attendant l’étau, puis la confiscation ; les dépôts bancaires ne sont plus de la monnaie. Ils méritent une décote. Le cash vaut plus que les dépôts !

http://www.crashdebug.fr/index.php/international/10294-l-edito-du-mercredi-11-mars-2015-en-france-meme-le-filet-bancaire-se-resserre-par-bruno-bertez

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale

On pourrait traduire la Une de l'hebdo allemand Der Spiegel reproduite dans l'article par : « Celui qui roule à contresens ».