Bolsonaro rejette le confinement et s’isole politiquement

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rio de Janeiro (Brésil), de notre correspondant.– « Nous devons revenir à la normalité. […] De mon côté, grâce à mon passé d’athlète, si je venais à être contaminé, je n’aurais pas à m’inquiéter. Je ne sentirais rien d’autre qu’une petite grippe. » En un bref discours d’à peine cinq minutes, Jair Bolsonaro enterre les derniers espoirs de ceux, rares, qui osaient espérer une réaction rationnelle du président contre le coronavirus.