La contestation soudanaise doute de la sincérité des militaires

Par
Le groupe en pointe dans la contestation au Soudan a déclaré mardi que les militaires qui ont succédé au président Omar Hassan el Béchir ne semblaient "pas sérieux" quant à un transfert du pouvoir aux civils.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

KHARTOUM (Reuters) - Le groupe en pointe dans la contestation au Soudan a déclaré mardi que les militaires qui ont succédé au président Omar Hassan el Béchir ne semblaient "pas sérieux" quant à un transfert du pouvoir aux civils.