La gauche de l'Ouest doit entendre ce que lui dit celle de l'Est

Le Brexit montre que le succès électoral des droites extrêmes concerne toute l’Europe, et pas seulement l’Europe centrale et orientale. Si les histoires des pays européens diffèrent, les défis que la gauche doit affronter sont les mêmes à travers le continent. Les militants progressistes polonais, slovaques, hongrois, etc., ont développé un retour sur expérience qui pourrait bien inspirer la gauche occidentale.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Marta Tycner, historienne, économiste et militante au sein du mouvement de gauche polonais Razem (qui signifie « Ensemble » et se dit proche de Podemos), signe dans le tout nouveau site d'information francophone sur l'Europe centrale Hulala un texte dans lequel elle apporte une nouvelle lecture du Brexit. Cette analyse d'une femme engagée à gauche, issue d'un de ces pays qu'on qualifie volontiers de rétrogrades et conservateurs – la Pologne –, montre combien le Brexit met tous les Européens au même niveau : il n'y a plus lieu de distinguer une Europe centrale supposée nationaliste et eurosceptique au vu du résultat du référendum britannique. 

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal