L’idée d’en finir avec le monopole des Gafa chemine aux Etats-Unis

Par

Auditionnés mercredi par des membres du Congrès, les responsables de Google, Amazon, Facebook et Apple ont passé un mauvais moment. Les autorités, qui avaient renoncé à utiliser les lois antitrust, se disent prêtes à les moderniser pour contrer la puissance des géants du numérique et casser leur monopole.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pendant cinq heures et demie, les quatre présidents des Gafa (Google, Amazon, Facebook, Apple) ont commencé à prendre la mesure des menaces qui pèsent sur leur empire. Eux qui étaient, il y a peu encore, considérés comme les modèles du succès américain, qui sortent de la période du confinement provoqué par la pandémie mondiale du Covid encore plus riches et plus puissants tant l’économie numérique s’est révélée indispensable, ont dû affronter, mercredi 29 juillet, un feu roulant de critiques et d’accusations de la part des membres du sous-comité antitrust de la Chambre des représentants.