Avec la Syrie, Sarkozy cherche une brèche au Proche-Orient

Par
Comme Barack Obama, Nicolas Sarkozy veut se poser en médiateur, en l'occurrence entre Israël et la Syrie. Et pour le chef de l'Etat comme pour son homologue américain, il s'agit davantage d'occuper le terrain en amorçant un processus que de compter sur l'illusoire issue d'un conflit dont ils ne possèdent pas les clés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au Proche-Orient, c'est un dossier sur lequel l'Elysée compte pour montrer que la France pèse encore: en marge de la reprise de négociations directes israélo-palestiniennes à Washington, le président de la République tente de relancer les pourparlers de paix entre Damas et Tel-Aviv. Une initiative importante, si l'on songe qu'un accord paraissait en vue début 2009, après plusieurs années de pourparlers secrets entre Israël et la Syrie.