Ukraine : ce que l'on découvre en longeant l'improbable diagonale de la « Nouvelle Russie »

Par et Laurent Geslin

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De Marioupol à la Transnistrie, de nos envoyés spéciaux.  La carcasse calcinée d'un char et deux troncs couchés sur la chaussée bloquent la nationale M14, qui file de Rostov-sur-le-Don, en Russie, jusqu'à Odessa, 500 kilomètres plus à l'ouest. Des morceaux de verre, un bout de treillis déchiré, des fragments de métal tordus traînent sur l'asphalte. Deux miliciens de la « République populaire de Donetsk » (lire notre précédent reportage) sortent de l'ombre, la kalachnikov en bandoulière. « Pas possible de passer par cette route. Vous pouvez faire le tour par les champs, mais je ne vous le conseille pas, tout est miné. » Plus à l'est, la petite station balnéaire de Novoazovsk, tenue par les séparatistes depuis la fin du mois d'août grâce à la percée effectuée par des colonnes blindées venues de Russie, reste inaccessible.