Jeremy Corbyn appelle à la reconstruction de la gauche britannique

Par Sébastien Martin

Pour son premier discours à la tête du Labour, réuni en congrès à Brighton, Jeremy Corbyn a enterré la social-démocratie version Blair, tout en multipliant les concessions pour garder son parti uni. Appelant à fonder un grand mouvement populaire de gauche, son discours a électrisé la foule de militants travaillistes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Brighton, de notre envoyé spécial.- Si la popularité se mesurait en mètres, Jeremy Corbyn serait sans doute un héros national. Mardi, la file d’attente pour assister au discours du nouveau leader du parti travailliste s’étalait à travers les couloirs du palais des congrès de Brighton, montant et redescendant les escaliers, s’étirant entre les stands à n’en plus finir. Le premier spectateur à se mettre en position est arrivé trois heures et demie avant le début de l’événement, et bon nombre d’adhérents n’ont pas réussi à entrer.