Moussa Mara, premier ministre: «Le Mali a besoin d’être aidé»

Par

Un dixième soldat français vient de trouver la mort dans le nord du Mali. Les promesses de Hollande d'une guerre rapide paraissent lointaines. Le Mali a encore de nombreux problèmes à surmonter, comme l'explique son premier ministre dans cet entretien.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bamako (Mali), de notre envoyé spécial.- Alors qu’un dixième soldat français vient de trouver la mort dans le nord du Mali, le reste du pays continue de se battre non pas contre des groupes armés, mais contre ses vieux démons : faiblesse économique, corruption, clientélisme, mauvaise gouvernance. Après la conquête d’une moitié du pays par des séparatistes touareg alliés à des groupes djihadistes en 2012, un coup d’État militaire la même année (celui du capitaine Amadou Sanogo), puis l’intervention militaire française de janvier 2013, des élections présidentielles et législatives ont eu lieu et un semblant de normalité est revenu dans le sud du pays, qui concentre la majorité des 15 millions d’habitants.