A Barcelone, les opposants au «155» imaginent la résistance

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Barcelone (Espagne), envoyé spécial.-  Sur le sol de la plaça de la Vila (« la place de la ville »), des enfants agenouillés dessinent à la craie des Estaladas, les drapeaux catalans. On dirait des copies conformes de ceux que l’on voit flotter à certains balcons, au-dessus de leurs têtes. Sur des murs un peu plus loin, des dizaines d'affiches réalisées à la main – « Nous avons voté pour être libres » – rappellent que le vieux quartier de Gràcia, encore protégé des ravages du tourisme de masse, est l’un des bastions indépendantistes de Barcelone.