Contre Trump et tous les Weinstein, la révolte des femmes américaines

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Detroit (États-Unis), envoyé spécial.-  « Je suis restée silencieuse pendant vingt ans. J’ai été culpabilisée, harcelée, maltraitée. Je suis comme vous. » Depuis qu’elle a écrit sur Twitter « HW m'a violée », Rose McGowan n’avait pas parlé. Sa première apparition publique, l’actrice l’a réservée aux 4 000 congressistes de la première Women’s Convention, organisée ce week-end à Detroit (Michigan).