L’Espagne en pointe dans la bataille contre les «violences de genre»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le procès crispe l’Espagne en cette fin novembre. Cinq Sévillans, âgés de 27 à 29 ans, sont jugés par le tribunal de Pampelune, au Pays basque, accusés de viol collectif sur une femme âgée de 18 ans au moment des faits, lors des fêtes de la San Fermin, à l’été 2016. Ils avaient filmé leur acte durant cette nuit de juillet et été arrêtés par les autorités le lendemain. Ils sont désormais connus dans tout le pays comme “La meute” (“La manada”), référence au nom du groupe de messagerie WhatsApp qu’ils utilisaient entre eux pour parler de leurs projets sexuels.