Les vœux de résistance de Stéphane Hessel

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Tous les commentaires

Indignez-vous ! est une pure merveille de lucidité citoyenne. Achetez le, offrez le, faites le connaître !
Merci stephane pour ton exemple nous allons le suivre avec joie, allègresse et dévotion.
C'est un véritable cadeau, plein de sagesse, que nous fait là Stéphane HESSEL. Il nous éclaire le chemin pour ne pas tomber, suivons-le, l'essentiel y est !Merci ! Mille fois merci pour ce présent !
De plus, son soutien inconditionnel pour Martine Aubry fait chaud au coeur. A défaut d'un programme, on peu essayer des émotions....

Bien d'accord, lu et offert à plusieurs reprises, mais il est en rupture de stock en tout cas dans certaines librairies et comme je refuse d'acheter des livres ailleurs quedans les librairies.je vais attendre le réassort.

 

Bonne année à vous Stephane Hessel

on neveu l' a offert à Noel à toute la famille

et je l'ai apprécié.

en effet il est en rupture de stk mais cela est réjouissant nous sommes nombreux donc à nous indigner

 

bonne année à toute l'équipe de Médiapart

Il n'y a que ceux qui font rien qui sont ignorés ! Ne soyez pas jaloux Gastounet !

Stephane Hessel est un homme sage et ses mots sont pesés, ce qui veut dire que l'heure est grave et notre démocratie en danger ! Voilà ma traduction de ses propos dans son petit livre "Indignez-vous" !

Si par hasard vous aviez des doutes, je vous renvoie à tous les articles qui sortent en ce moment sur le net concernant les émeutes populaires en TUNISIE ! La France peut se mirer à volonté, c'est ce qui l'attend dans les mois à venir ! Qu'on se le dise !

C'est ça, indignez-vous... mais pas trop vite, hein !

http://www.youtube.com/watch?v=MbDlh28MLFM

Merci Balavoine, toi tu avais des couilles !!!

  • Nouveau
  • 30/12/2010 13:39
  • Par

MAGNIFIQUE !

Indignons-nous !

Révoltons-nous !

Engageons-nous !

 

Quelques retouches orthographiques sont nécessaires : des points d'interrogation intempestifs, des virgules mal placées. C'est un document qui en vaut la peine.
Sigismond, avec ou sans point d'interrogation, savez-vous que quand le doigt montre la lune, l'imbécile regarde le doigt!
Qu'il soit source de prise de conscience pour des millions et (+) qu'un autre monde est possible, mais qu'il faudra passer par le MODE résistance pour y arriver...
Mes meilleurs vœux de résistance à Stéphane Hessel et à toute la rédaction de Mdp.

Qu'il est réconfortant de lire, de voir, d'entendre un aussi Grand Monsieur se rebeller et encourager ses compatriotes à prendre leur destin en main.

Alors qu'il serait si confortable pour lui -qui a tant donné tout au long de sa vie- de laisser faire les autres, il s'indigne et nous invite à nous indigner avec lui. Belle preuve de résistance où l'âge n'a rien à voir. Il est probablement beaucoup plus jeune que bon nombre de quadra, de quinqua qui préférent le conformisme au progrès, subir que se révolter.

Si dans une grande majorité nous pouvions être, et les jeunes en particulier; aussi motivé que lui, nous n'en serions probablement pas là aujourd'hui.

Avec Stéphane Hessel indignons-nous, faisons aussi voeux de résistance pour 2011.

Merci Stéphane Hessel, merci à Mediapart de lui ouvrir vos portes pour qu'il nous éclaire de ses Lumières et de ses forces. Longue vie à vous Stéphane Hessel.

Bien cordialement

Claude BELLOC

Merci et meilleurs voeux pour un monde plus solidaire et respectueux des personnes et de la terre

Je ne voudrais pas avoir l'air de jouer l'oiseau de mauvais augure, mais le succés même du pamphlet en fait un texte profondément APOLITIQUE, dans le sens ou beaucoup de monde peut s'y retrouver, sans que soit trancher les nécessaires différences, divergences, etc. S'engager, d'accord, mais ou ça ? Et pour quoi faire ? Peu importe, ce qui compte c'est que vous vous engagiez !

Ca me fait penser aux campagnes publicitaires de promotion du vote. Votez ou vous voulez, votez dur, votez mou mais votez dans le trou !

On trouve des partisans de l'extréme centre, du npa, des chevénementistes non repentis, des ménchonistes en devenir flou, des partisan du monde socio associatif, et même quelques ratons laveurs égarés là....

En bref, de l'eau tiéde...

En bref, de l'eau tiéde.

Commentaire d'un ignare, que j'envoie à la lecture de Leurs crises, nos solutions

"Ignare" ? Ce qui m'interpelle, ce n'est pas le contenu de l'appel, mais son succés incontestable... Et le fait qu'il semble réunir des gens tout a fait différent et d'opinon tout a fait divergente....

@marc tertre

Pour vous interpeller aimablement... il serait bon de développer un peu votre culture politique.

Afin de commencer je vous conseille un DVD :

Walter Retour en résistance. Un film de Gilles PerretProduction La vaka

Outre Walter, personnage humble et relativement anonyme, on y retrouve ponctuellement S. Hessel, John Berger, N. Sarkozy, B. Accoyer etc...

Liser aussi l'Appel à commémorer le 60 ème anniversaire du CNR de mars 2004. Considérez la liste de ses signatatires. Il me semble que c'est éloquent.

Vous allez découvrir que la France d'aujourd'hui n'est pas adepte de ce confusionnisme mou que la droite UMP, la TV et la presse vulgaire nous fourgue et dont vous vous réclamez dans votre interpellation. Ce consensus est largement à côté de la réalité.

Nous sommes en conflit en France actuellement. Mais oui.

Je ne doute pas que votre conscience s'éveillant vous trouverez, comme moi, et comme d'autres, que les choses ne vont pas assez vite et que l'on aimerait que l'espoir soit plus net, plus clair.

A ce moment pensez à nouveau aux heures sombres de l'occupation nazi.

Vous allez voir, vous ferez des progrès.

Et puis n'hésitez pas à me demander d'autres conseils pour vous situez un peu mieux dans la réalité d'aujourd'hui... elle n'est pas désespérée.

Excellente réponse. Les démoralisateurs qui veulent à toute force donner corps à la France de TF1 et de JP Pernaut m'apparaissent de plus en plus suspects. Je ne prétends pas que ce soit le cas du présent correspondant, mais il faut lutter contre ces idées reçues qui entretiennent, au nom d'on ne sait quelle "lucidité", une passivité et un découragement que chaque élection intermédiaire depuis 2007 dément de façon tonitruante.

Je tiens à vous rassurer (détromper?) ce livre est assez fort pour provoquer une engueulade sévère , dans le pur style "affaire dreyfuss" dans une famille ordinaire le soir de Noël.

L'eau n'était pas si tiède que cela !

et tant mieux car je venais d'offrir ce petit livre d'espoir à tous les "jeunes" de ma famille.

Ceux qui s'indignent ne veulent peut être pas exactement la même chose, ni de la même manière : voici un joli constat qui justifie tous les immobilisme et surtout toutes les désespérances .

Si je ne pense pas possible -ni souhaitable d'ailleurs - de se mettre d'accord sur tout , je crois très possible de se mettre rapidement d'accord sur des valeurs essentielles de base.

une raton laveur Tranquile

et au passage , un grand merci à Monsieur Hessel pour son soutien fraternel aux enseignants "désobéisseurs"

Marc Tertre n'a pas tord de se méfier...

M Hessel, qui nous invite à résister et à s'indigner, soutient personnellement le PS qui a le vent en poupe, présente DSK comme quelqu'un "de gauche" et votera peut-être Europe Ecologie :

http://www.rue89.com/entretien/2010/12/30/stephane-hessel-12-aubry-serait-ma-candidate-preferee-182841

 

Les médias, toujours consommateurs de contestation, nous présente alors M Hessel comme un personnage quasiment à l'avant-garde de la France républicaine, sociale et laïque, qui veut rompre avec les puissances financières...

et personnellement je ne l'ai pas lu et ne le connais pas, mais ne serait-il pas en fait tout simplement déjà dépassé ?

Où est-ce que le PS et les Verts veulent rompre avec le centre, la droite, l'Europe libérale et le "mur de l'argent" ?? Je demande à voir.

 

"Indignez-vous !" quel appel ! tout de même... quand la gauche, elle, refonde depuis un an ou deux une réelle dynamique et appelle déjà depuis un moment à "Qu'ils s'en aillent tous !", milite pour l'élection d'une constituante et un relan démocratique...

 

Je ne serais pas étonné que M Hessel soit rapidement récupéré et diffusé par les grandes chaînes de télé pour nous pousser à troquer l'UMP contre le PS.

Merci à Stéphane Hessel pour son livre et ses voeux qui nous aident à maintenir intacte notre capacité d'indignation et de révolte, et tant pis pour les pisse-froid qui y voient de "l'eau tiède". Bonne année 2011 à Mediapart.

Tout d'abord puisque vous me demandez "ou je me situe", disons "à la gauche du possible", entre Lev Davidovitch Bronstein (dit le vieux), Walter Benjamin et autres terroristes (parfois même Mexicain)

698841918_L.jpg

 

Bref, un truc ou "tout le monde s'y retrouve", ce n'est sans doute définitivement pas pour moi !

En tout cas de quoi claquer le bec a tous les sondeurs qui nous serinent que les vieux votent UMP.Pourquoi avec l'age, et l'expérience qui va avec, doit on retourner sa veste l'age de la retraite étant venu?

Au contraire l'histoire,vécue,nous apprends bien des choses

Autre sujet Ne plus parler des voitures brulées au jour de l'an ,pas bete suffit de ne plus parler des chomeurs et le probleme sera réglé??

Merci pour Stéphane Hessel, témoin du pacte républicain d'après guerre qui nous unit depuis 65 ans, et qui nous rappelle aujourd'hui à l'ordre !

Mais le fond du problème, c'est que même si nous sommes nombreux à nous indigner, la révolte ne vient pas : la faute à qui, à quoi ?

Sans doûte à internet, qui nous a lobotomisé, nous a habitué à agir à distance, dans le confort, sur un nouveau monde virtuel, en dégradant notre perception du monde réel. Mais la révolte viendra peut-être aussi d'internet ?

Sans doûte aussi à l'inutilité des actions légitimes (grèves, manifs) et à l'impopularité des actions illégitimes (blocus, violence). Peut-être faudrait-il imaginer d'autres moyens d'action légitimes et efficaces, à l'image de l'appel de Cantonna ? Je propose une souscription pour financer les grèves "utiles".

Bref, y en a marre de se faire plumer par cette bande de margoulins, quand est-ce qu'on se réveille TOUS ?

@Sylvain Banckaert,

 

Justement, peut-être qu'on assiste à une autre façon de faire de la résistance, chacun à son niveau. Exemple : Biguart voyant ses fonds propres fondre comme neige au soleil, n'hésite pas à faire son méa culpa public pour mieux revenir et mieux se vendre. Les français seront-ils dupes ? Non sans doute pas !

A propos des banques, qu'est-ce qui empêche les indignés de se tourner, de préférence, vers les banques solidaires genre NEF pour favoriser une économie solidaire ?

En fait, si on réfléchit bien tous ensemble, ça ne tient qu'à nous de changer les choses, grâce à nos choix, à nos façons de consommer. LIPTON est un exemple. Des ouvriers-CGT montrent les dessous des cartes et appellent au boycott de cette marque. Voilà du concret !

Voilà en effet un excellent résumé : Révoltons nous, ne buvons plus de thé Lipton . LOL ! Les bobos en révolte, c'est absolument délicieux. Vous reprendrez bien un peu de foie gras mon cher ?

Je trouve idiot ce que vous dites. En fait le boycott Lipton est demandé pour les ouvriers de Fralib, usine qui est à Gemenos et qui distribue les thés lipton.

depuis 118 ans, les salariés de l'usine Fralib à Gémenos, travaillent au service de la marque Lipton. Aujourd'hui, ils se battent pour le maintien de l'activité du site, dont le groupe Unilever a annoncé la délocalisation en Belgique dès mai prochain. Selon Olivier Leberquier, délégué CGT de Fralib, "Au vu des profits réalisés par le groupe, rien ne justifie la fermeture de l'usine". "Quinze jours après cette annonce, Unilever a déclaré fièrement avoir racheté l'américain Alberto Culver pour 3,7 milliards de dollars. C'est bien la preuve qu'ils n'ont aucun souci financier", poursuit le syndicaliste.

Vaut mieux se renseigner avant d'ironiser...

Ravi d'avoir déridé un peu notre ami gastounet, mais je m'interroge encore sur la profondeur de son humour : est-ce parce qu'il estime que les bobos sont hypocrites quand ils prétendent s'indigner du sort fait aux sans-papiers, quand ils ont toujours le recours de se consoler en se gavant de foie gras ? Ou est-ce parce que les moyens d'action envisagés (boycott de marques, retrait de cash en masse, etc.) lui paraissent trop faciles et surtout vains ?

A moins que ce ne soit de l'humour jaune, genre Christine Lagarde dégoisant sur les compétences de Cantona en matière d'économie, qui révélait bien en fait sa crainte que le mouvement ne soit effectivement suivi et déclenche une panique bancaire ?

C'est vrai que je me suis senti un peu seul à la banque le 7 décembre dernier. Pourtant, il aurait peut-être suffit qu'une petite centaine de personne fasse la queue devant chaque agence à l'ouverture pour retirer ne serait-ce que 10 euros, et le mouvement aurait pu s'enfler de non-sympathisants cédant à la panique.

De même, il aurait peut-être suffit qu'au lieu de faire soi-même une grève qui ne perturbe rien, on finance les grévistes des raffineries pour assécher le pays en essence et créer un bon vrai chaos.

La menace existe bel et bien, si le mouvement est suivi et coordonné.

Mais qui veut vraiment créer le chaos ? Ceux qui n'ont rien certainement, ils n'ont rien à perdre, mais ils n'ont pas les moyens justement. Quant aux bobos comme dit gastounet, c'est-à-dire ceux qui ne sont pas encore dans la misère, ils ont de plus en plus de mal à digérer le foie gras, mais ont aussi du mal à y renoncer spontanément : ils préfèrent attendre leur tour en fermant les yeux.

Jusqu'où ?

Ou Crédit Coopératif.
Merci Elisa13, vous avez bien compris ce que je voulais exprimer ! C'est en se renforçant, que les syndicats ouvriers pourront empêcher certaines pratiques. A prendre ou à laisser ! Meilleurs voeux à tous ! Que 2011 soit féconde pour les salariés en lutte !

 

Meilleurs voeux , donc, Monsieur Hessel

et de citer un "ami " sage et courageux:

Roccu-maria Rogliano : " et c'est aussi quand on est un homme qu'on s'engage..." ... " L' humain ne peut et ne doit pas rester spectateur de son devenir mais doit y participer ."

 

C'est au message de réconfort, de courage , d' amour pour ses compatriotes auquel je réponds à Monsieur Stéphane Hessel .
  • Nouveau
  • 30/12/2010 14:30
  • Par
Quel souffle, un language de vérité, une formidable réponse au cynisme ambiant et un espoir pour la prochaine décennie.Résistant un jour, résistant toujours.Merci a lui.
En espérant que S.Hessel ne soit jamais désigné comme étant le français le plus agaçant par le dieu "sondage" à cause d'une hyper-trop-médiatisation.
Tout à fait de votre avis , Freuderic ; Stéphane Hessel est un homme de la parole , pas de l' action ; sa réputation , en partie justifiée ,est surfaite ; aucune action concréte d' envergure ne lui est attibuée .

@artnaif,

"Sa réputation , en partie justifiée ,est surfaite ; aucune action concréte d' envergure ne lui est attibuéé". ???????????

 

En 1937, sous le gouvernement de Léon Blum, Stéphane Hessel obtient la naturalisation française. La même année, il entre à l'École Normale Supérieure de la rue d'Ulm où il suit les cours de Maurice Merleau-Ponty et passe un diplôme d'Études Supérieures de philosophie. En 1939, il épouse une jeune femme russe, Vitia Mirkine-Guetzévitch, qui lui donnera trois enfants: Anne, Antoine et Michel.
Lorsqu'éclate la Seconde Guerre mondiale, Stéphane Hessel est mobilisé à Saint-Maixent avec sa promotion de l'Ecole Normale. Fait prisonnier en 1940, il parvient à s'évader et rejoint le Général de Gaulle à Londres en mars 1941. Il est incorporé comme agent de liaison au Bureau de Contre-Espionnage, de Renseignement et d'Action (BCRA) des Forces Françaises Libres (FFL). Sa femme le rejoint à Londres en 1942.
Le 10 juillet 1944, il est arrêté par la Gestapo lors d'une mission à Paris. Il est déporté au camp de concentration nazi de Buchenwald avec un groupe de 36 autres résistants condamnés à mort. Le jour même de son 27e anniversaire, pour échapper à la pendaison qui l'attend, il prend l'identité d'un autre Français, Michel Boitel, qui meurt du typhus à l'infirmerie du camp. Le 4 avril 1945, pendant la débâcle allemande, il parvient à s'évader d'un train lors d'un transfert de Dora à Bergen-Belsen et rejoint l'armée américaine basée à Hanovre. Il regagne Paris en mai 1945.
Àprès la guerre, Stéphane Hessel décide de se consacrer à la politique et à la diplomatie.

http://www.republique-des-lettres.fr/11336-stephane-hessel.php

+1

@ maurer

Je parle d' action concréte pour l' humanité , pas pour lui -méme .

Sa biographie , que vous rappelez aimablement , est bien connue .

................ !

@artnaif

Ne trouvez-vous pas un peu "minable" (faites excuses c'est le mot qui me semble le plus juste) votre réaction consistant, contre l'évidence contraire, à vouloir malgré tout avoir raison ?

@ albinos

Monsieur Hessel , diplomate , a exercé de trés hautes fonctions à l' ONU , puis au ministére des affaires étrangéres en France ; qui en a entendu parler ? Pouvez me citer une seule action concréte dans le cadre de ces fonctions ?

 

 

 

Ce n'est pas de jeu... à chaque coup vous allez changer les règles.

Un dernier point cependant : S Hessel est d'origine juive et attaché à Israël.

Compte tenu de la haine qui entoure ce conflit ses multiples dénonciations des crimes d'Etat commis par Israël est un engagement personnel courageux.

C' est un engagement personnel courageux ; d' accord ; et aprés ?
Vous avez mal compris mes propos. S.Hessel est un homme de parole et d'action. J'espère justement que cela ne sera pas détourné comme vous avez tenté de le faire à l'instant volontairement ou pas.

Quelles actions concrétes ?

C' est bien vous qui suggérez "une hyper-trop-médiatisation" ? Je suis de votre avis sur ce point .

Celles du passé. Vous voulez quoi ? Qu'il monte des barricades à son âge ?

Quelles actions concrétes a t-il entrprises dans le cadre de ses éminentes fonctions de diplomate ? Si vous le savez , dites moi .

Si S. Hessel est capable de réveiller un tant soit peu notre capacité à nous indigner et à résister, dans une société ou l'extrême droite progresse, ou l'individualisme, la peur du lendemain et le rejet de l'autre, tiennent lieu de projet de vie pour bon nombre de citoyens, alors il aura déjà fait beaucoup plus que la grande majorité d'entre nous.

D'autre part, je vous rappelle qu'il est co-créateur de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme. Excusez moi du peu !

Pour ma part, je m'estimerai heureuse de n'avoir réalisé que le centième de ce que cet homme a fait pour les Droits de l'Homme.

Bonne Année quand même !

 

Faux .

S. Hessel a été associé à la Déclaration universelle des droits de l' Homme , mais il n' est pas considéré comme un de ses rédacteurs . C' était en 1948 .

De 1948 à 1983 , date de sa retraite , quoi d' autre ?

Renseignez- vous avant d'écrire !!!

c'est inoui ça !

et la mise en oeuvre du programme du CNR et l'élaboration de la Déclaration universelle des Droits de l'Homme... ça ne sont pas des actions au service de l'intérêt général peut être ???

je doute que vous ayez fait le tiers du dixième de ce qu'a fait ce grand Monsieur dans sa vie ... et de ce qu'il fait encore à 93 ans alors qu'il pourrait légitimement se reposer.

 

 

Vous n'êtes pas sérieux, artnaïf, et surtout vous n'êtes qu'un provocateur, pas si naif que ça. À se demander ce que vous faites dans la vie en profession libérale? surtout comme actions concrètes.

Aussi bien comme citoyen, que comme fonctionnaire, Stéphane Hessel a toujours été un homme engagé, depuis plus de 70 ans, pour les Droits de l'Homme.

Se retrouver à Londres en mars 1941, en venant de la France Occupée par les nazis, après s'être évadé d'un camp de prisonniers de guerre, avoir échappé à la pendaison en prenant l'idendité d'un malade du typhus dans un camp d'extermination, vous ne semblez pas avoir une idée de l'exploit que cela représente à 20 ans.

Entre Ramada Yade, Fadela Amera, ministres collabos de Sarkozy et Stéphane Hessel agissant dans l'ombre, y a pas photos.

Que fait Simone Veil, à 80 ans? elle soutient Sarkozy et entre à l'Académie Française.

 

Son fils Jean Veil est l'Avocat de Chirac et des Puissants, parmi les principaux bénéficiaires de la politique inégalitaires ultra-libérale de Sarkozy-Chirac.

 

Merci, Stéphane Hessel d'appeler à s'indigner contre la dictature des Marchés Financiers et de leurs complices aux pouvoirs en France depuis 2002.

Pour moi, plus de 70 ans d'engagements pour les Droits de l'Homme, c'est du concret.

 

+++++

Bravo ! Tout aussi surprise que vous du non-engagement de Simone Veil, de son silence assourdissant.

Et je profite de l'espace pour remercier de ses voeux Stéphane Hessel, de son engagement, de sa jeunesse de coeur et de ses actes, que beaucoup d'entres nous, bien calés derrière nos claviers, résitant sans beaucoup de risques, ne seraient pas capables de faire.

 

 

 

il a fait mieux à 92 ans, il était avec les palestiniens, phyiquement à l'époque de "plombs durcis"

Et VOUS.... qu'avez vous fait de votre vie, qu'avez vous donné de vous même ???

A part attendre beaucoup des autres bien sûr, quel est votre bilan ??

Quelque soit votre âge vous ne vous posez jamais la question ? Hé bien, vous devriez ... !

Après? C'est à nous de nous y coller!

@ Laurent Desvignes

Vous venez déverser votre bile sur Simone Veil , Fadela Amara , Rama Yade ; c' est votre droit mais hors sujet .

 

@ domie

+ 1

("la critique est aisée, l'art est difficile"...)

Bravo Stéphane Hessel !

Artnaïf, vous êtes vous-même soit très naïf à force d'inconscience, soit indigne ! A vous lire, les Résistants ne pensaient qu'à eux, n'agissaient que dans leur propre intérêt ! Pas d'action concrète pour l'humanité, dites-vous ? Qu'auriez-vous donc eu le courage de faire, vous, à leur place ? Vous me dégoûtez ! (sic)
artnaif, vous êtes obscène, quel grand dessein vous portera-t-il à vous exprimer quand vous aurez 93 ans ? Certainement aucun car vous serez mort depuis belle lurette, tué par l'étroitesse de votre esprit!
Votre agressivité signe votre imbécilité , cher TOTO ; je ne souhaite la mort de personne .

Je reconnais que ma phrase est malheureuse ; elle ne refléte pas ma pensée . Comme tout le monde , j' ai un grand respect pour les résistants ; toutefois , il y en a eu des milliers ,vraisemblablement tout aussi héroiques que Mr Hessel et qui ne portent pas ce passé , résistant ,déporté politique , sans cesse à la boutonniére .

Ce que je ne perçois pas , c' est l' action comme diplomate , pendant des dizaines d' années ,de Mr Hessel ; encore une fois , qui en a entendu parler ?

Alors dans le style, je préfère Chomsky !

Désolé, mais je vous trouve un peu gâteux, Monsieur Hessel, pénible à écouter...

Un vieux sage... mais bon... j'ai tenu 2 minutes à vous écouter... c'est casse couilles et je n'ai rien appris de fondamental.

"artnaïf" fait de la Résistance? Non, il fait de la diversion en prétendant que Stéphane Hessel n'est pas un homme d'action et/ou agit pour son propre compte."artnaïf" devrait changer de pseudo et s'appeler "art-d'engluer-les-forums".

Déclaration universelle des droits de l'homme... ha ha ha

Du blabla de fonctionnaires... et pendant ce temps on tolère Total, Areva et les ventes d'armes. Je ne vois pas très bien à quoi à servi ce "grand" Monsieur ?

 

Désolé, mais à part faire péter à l'explosif toute cette bande de malfrats politiques, tout ce genre de mecs peuvent toujours causer et prôner la résistance, ça ne fera rien bouger !

 

A 93 ans, je propose qu'il demande à être reçu à l'Elysée et qu'il y aille avec une ceinture bardée d'explosifs, ça ce sera un acte de bravoure !

Il est facile de critiquer lorsque l'action que vous menez n'est que critique non constructive, autrement dit une non action... Que faites-vous de concret ? Résistez vous devant votre écran plat à je ne sais combien d'euros ou bougez-vous dans une vie qui doit être bien moprne à en croire vos écrits ?

Bravo MONSIEUR Hessel pour votre engagement et la jeunesse que vous influez aux "jeunes" déjà si vieux dans leur tête...

J'espère qu'au moins toutes vos conneries vous font jouir, parce que vraiment je ne vois pas l'intérêt de ce genre de commentaires...............évidemment cela s'adresse à artnaïf sans doute pas aussi naïf que ça!!!

Merci M. Hessel de nous montrer et démontrer qu'une autre route est possible et d'y croire et de nous y faire croire!!!

Justement, Oussama, lisez et relisez "indignez-vous" et vous comprendrez tout ! Après tout, S. HESSEL, vu son âge, n'était pas obligé de nous transmettre ce message qui peut changer la face du monde ! Nous sommes adultes, cet homme discret qui a vécu dans les plus hautes sphères du pouvoir mondial sait de quoi il parle. A nous de prendre nos responsabilités, de prendre le relais !

Merci MONSIEUR HESSEL

je vous réécouterai demain soir a 20heure

nos parents ont résisté,

vous avez (et continué de) résisté

nous devons résister

MERCI vous êtes un Grand Homme

 

  • Nouveau
  • 30/12/2010 14:36
  • Par

Un message digne et clair.

(Et dire qu'en face, le pauvre blablabla vulgaire et vide de qui-vous-savez mobilisera les zéquipes de télé...)

RESISTANCE!

RESISTANCE ?

 

Je peux pas ce soir, il y a un match sur TF1 !

 

Comprenne qui pourra...

MERCI "STEF"! ...Vous permettez? Vous êtes si jeune au fond. Tous mes voeux pour que votre voix résonne pour toujours dans nos têtes éprouvées, fatiguées par le non-sens et la cupidité vénale des choix faits en notre nom, pour l'avenir... Avec REISER réagissons contre l'opression! La violence ici dans un comique grinçant n'est qu'une réponse à la vraie: celle qui se distille tous les jours de façon programmée.

reiser1.jpget la suite :

reiser_elections.gif

 

+1000000000000.........

En effet, pour ne pas voter pour un con et se retrouver comme une andouille ensuite, il faut voter pour le parti de Stéphane Hessel et son programme alternatif au productivisme de droite et de gauche.

 

je reste sans voix....magnifique, à diffuser le plus largement possible, merci.

Le soutien de Stéphane Hessel aux "résistants" de l'Education nationale, et en exclusivité sur Mediapart (il y a quelques mois) :

http://www.mediapart.fr/club/edition/enfant-aujourdhui-citoyen-demain/article/260310/nous-ne-pouvons-rester-sans-rien-faire-

  • Nouveau
  • 30/12/2010 14:55
  • Par
Il y a bien longtemps qu'on n'avait pas entendu de telles vérités,encore merci,nous resistons.
  • Nouveau
  • 30/12/2010 14:58
  • Par

Merci, Mr Hessel. Message envoyé à mes correspondants.

Vous avez droit au respect et à l'admiration de tous. Cet appel à l'indignation, venant de vous, fera réfléchir nombre de citoyens résignés car paumés par le contexte politique actuel. Il les déculpabilisera sans doute d'entrer en résistance face aux margoulins de la politique et des finances qui nous gouvernent.

Merci à toute l'équipe de Médiapart. Tous mes voeux et mon soutien pour l'année 2011.

  • Nouveau
  • 30/12/2010 14:59
  • Par

Merci Monsieur HESSEL, vous êtes grand, merci aussi à médiapart je suppose en effet, que peu de sites relayeront ces voeux.

 

J'ai l'impression d'avoir quitté hier ce "Terrible XX° siècle" où sont restés plein de souvenirs d'enfance et de travail, d'espoirs et de guerres, d'horreurs et d'émerveillements du monde…

Bien que, ou à cause que, nos conditions matérielles se sont considérablement améliorées, il n'est guère possible de constater autre chose qu'une grande pauvreté sociale et politique, une extrême désorganisation économique et morale…

Très probablement le signe d'une incompétence notoire de nos dirigeants, d'un manque total de leurs responsabilités et de leurs compréhension de l'époque, en deux mots un appauvrissement de leur culture. Ce sont des marioles, des communicants usés par la répétition de leurs trucs… Autrement dit, ils n'ont rien compris, ou seulement compris qu'il fallait s'en mettre plein les poches et c'est tout.

Pour le reste, je me souviens de fortes personnalités anciennes, bien campées dans leur généalogie, leurs traditions, leur territoire, leur histoire… et je ne vois, aujourd'hui, plus que les guignols de «La Société du Spectacle

Donc tous mes vœux pour une révolution politique.

  • Nouveau
  • 30/12/2010 15:01
  • Par

rien à rajouter,

si non qu'il faut donner une tête politique et une organisation à la résistance ; ainsi qu'un objectif clair :

renverser ce régime et écarter les élites corrompues pour ouvrir des états généraux ensuite et tout remettre à plat comme l'a fait le conseil de la résistance en son temps.

Merci Stéphane Hessel, d'être qui vous êtes. Merci de résister. Merci pour votre courage. Longue vie à vous. Tenez bon. Longtemps, longtemps encore. MERCI à vous, pour tout.
  • Nouveau
  • 30/12/2010 15:09
  • Par

En vous écoutant, je pense ému à mon grand-père et à son meilleur ami, "Oncle Charles" qui durant 40 années ont tous les midis déjeuné ensemble.

Merci Monsieur Hessel pour vos engagements, vive la France des grands hommes.

 

 

  • Nouveau
  • 30/12/2010 15:09
  • Par

Une politique enthousiasmante ( terme excellent )Sourire , mais il y a du travail : Au boulot car " la pente est rude" pour restaurer un présent aimable, et un retour vers des perspectives politiques et sociales constructives pour toutes et tous .

Quand aux corrompus : Ouste, la porte, stop aux destructeurs des liens sociaux.

Merci Monsieur HESSEL.

Magnifique.

Quelle force!

Quelle bonne idée d'avoir publié ces voeux juste avant les officiels! Quelle superbe échelle de comparaison!

S'indigner? Jamais! Se révolter, toujours! Les véritables résistants sont ceux qui se révoltent. S'indigner, toutes nos sociétés occidentales sont basées sur la moraline de l'indignation (chansons, cinémas, culture, arts en plastiques, le Rock à sa naissance, les News au moment des nouvelles télévisées, la radio, les émissions de tévé faisant pleurer les chaumières...). Tout ceci est devenu marchandises de la société du spectacle. Du Figaro en passant par CNN, la Fox ou Le Monde, l'indignation fait partie de l'environnementr de la bonne conscience des sociétés occidentales. Jusque sur les tables de librairies, ça déborde ou les commentaires dans Internet. Ça fait un demi-siècle que je croise des indignés et alors? Ben rien justement ce ne sont pas des révoltés. Merci monsieur Hessel de votre message, on vous aime, mais n'oubliez pas que les véritables résistants prennent des armes non des mouchoirs; qu'ils ont compris que l'heure de l'indignation est passée pour laisser place à l'insurrection. Merci et mes meilleurs voeux sans cette musique atroce juste avec un silence de complicité pour la justice, la vérité, la liberté. Révoltons-nous!

Hélas, non l'indignation n'est pas si communément répandue! Nous nous sommes laissés endormir dans le confort "ses acquis" et berner par la peur!

Peu à peu nous avons laissé grignoter nos libertés et notre faculté à nous indigner. Nous en sommes venu à accepter l'inacceptable. Il faut nous indigner, refuser l'inacceptable, résister par tous les moyens, mais surtout prendre conscience que cela ne peut se faire de façon isolée, qu'il faut se regrouper autour de nos valeurs essentielles de LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE, LAÎCITE.

L'indignation est partout. Tout est dans la cuisine indignatoire comme soupape de sécurité de nos sociétés prédatrices. S'indigner c'est de la résignation. Combattrre en s'insurgeant est montrer, exprimer, agir dans le réel sa vision contestataire en action non constataire en indignation en buvant son apéritif à 5 heuresde l'ap-midi. Devant des voyous de tous bords politiques, car ce sont de véritables voyous, on juge on ne s'indigne pas en mettant tout ce beau monde en prison. Il n'y a plus de valeurs vivantes dans notre troisième millénaire, en tout cas pas celles du 20ième qui ne fonctionnent plus faute de révolte.

Con usted, mi amigo

Luce

Bravo à vous,M. Stéphane Hessel pour votre engagement, pour vos combats. Merci à vous, M. Stéphane Hessel de nous montrer la voie, de nous demander de nous mettre en rupture avec ce monde où l'argent et l'individualisme règnent en maitres absolus.

Merci à vous de vous rappeler la nécéssité de nous battre pour garder nos valeurs collectives, seules garantes de sociétés harmonieuses. Comme celle que vous avez participé à batir avec le Programme National de la Résistance, autour de valeurs de partage et de solidarité.

"C'est en s'engageant qu'on devient homme" disait J-P Sartre, vous rappellez-nous, M. Hessel

Il est de notre devoir à tous, aujourd'hui, de nous engager pour préserver la justice, la solidarité, l'égalité, la paix, la planète, notre humanité.

Tous mes voeux M. Hessel !

Des vœux qui portent l’espoir pour demain… à faire tourner!
  • Nouveau
  • 30/12/2010 15:46
  • Par
bbbbbbbbbbbbbbbb
  • Nouveau
  • 30/12/2010 15:51
  • Par

Merci M. HESSEL pour votre énergie et votre espoir dans l'Humain

Nous pouvons que vous souhaitez la meilleure santé possible pour encore vous indigner davantage

et une longue vie car on aura besoin de votre soutien devant tant d'individualisme , d'hypocisie , de misère, de dérive dans notre vieille Europe et malheureuse France

Vous avez ,aux 2 pôles de votre Vie si exhaltante , dû endurer et connaître de tels régimes si analogues

Je ne peux toujours pas m'expliquer comment autant de Français ,ont pu permettre l'élection de SARKOZY et par quelle fascination ils ont pu succomber au discours sarkozyste

car il était inscrit pendant la campagne et bien avant que nous tomberions de Carybde en Scylla avec un tel personnage dangereux , aussi bien au point de vue économique mais principalement democratique et des libertés.

Car les Loups sont entrés à l'Elysée

Donc Cher Stéphane HESSEL ; en plus de votre slogan" Indignez vous " , je rajouterai "Révoltez vous"

et MERCI encore pour votre Combat dédié à l'Humanité

Suite à vos interventions remarquables, il ne vous reste plus qu'à diffuser au plus grand nombre cet article. Offrez à tous vos contacts ce document.

C'est une magnifique carte de voeux !!!!

Fils de résistant et de déporté je résiste mais combien ont abandonné tout espoir. Trop à mon sens, il appartient donc à chacun de les informer; d'engager la conversation, de faire dire et découvrir. MEDIAPART ne doit pas être seul dans ce partage d'information. En outre, vous ferez la publicité pour un site d'informations qui a au moins, lui, le courage d'écrire, de démontrer et d'apporter les preuves de tout ce que l'on cache à l'ensemble.

Faire circuler ce genre de document est un acte de résistance.

Ce n'est pas de l'indignation dont nous avons besoin, indignés nous le sommes et je ne parle pas seulement des abonnés de Médiapart.

C'est premièrement de l'organisation dont nous avons besoin.

Les manifs de novembre et décembre n'ont-elles pas montrées l'indignation qui nous réunie tous. Les grèves dans les entreprises idem, et quel en est le résultat ? Les lois passent malgré tout , les délocalisations, les hausses des prix continuent, (et cela dans toute l'Europe) etc...

Alors que faire ? Si les révoltes avaient été mieux organisées on en serait pas là !

Une "CSG" ou appelez-là autrement pour financer les grèves. C'est une première chose. Imaginez-vous des salariés des ouvriers qui peuvent la ramener quand ils veulent. Qu'ils n'aient plus peur des fins de mois difficiles, toujours un toit et de la bouffe pour eux et leurs enfants. Ce ne serait pas une vraie révolution ça ?

Bien sur indignons-nous, mais surtout organisons-nous et révoltons-nous

bien d'accord cet aspect pragmatique n'est pas négligeable, une banque aussi ferait notre affaire; j'attends tellement qu'une banque éthique se décide enfin d'exister et pourquoi pas une banque militante ?- à contrôler toutefois de près-

je vous cite : "Si les révoltes avaient été mieux organisées on en serait pas là !", oui l'orga a fait défaut malgré l'unite syndicale, on s'aperçoit donc que ce qui manque vraiment c'est une alternative politique crédible qui tarde à montrer son nez; c'est pourquoi il est important de n'en pas rester qu'au PS qui seul pour le moment aurait une carrure étatique, mais de travailler à la création d'une vraie force alternative qui pourrait prétendre aux rennes du pouvoir en co-alliant toutes les forces de la gauche progressiste -ou de transformation sociale-. Ceci afin de retrouver les acquis sociaux qui fondent au soleil et réactiver les forces constituantes qui abondent en réformes généreuses pour le peuple. Ils ont tout pris, reprenons le ....

 

Impossible de trouver son livre à Roubaix depuis 15 jours !

quelqu'un a t-il un " tuyau " pour se le procurer ? Merci .

 

en cours de réimpression, anna dubois
  • Nouveau
  • 30/12/2010 16:33
  • Par

voici, pour faire écho aux paroles de Stéphane Hessel, le texte d'un tract distribué à Toulouse lors des mobilisations de l'an passé... Un peu provocateur, certes, mais n'avons-nous pas besoin de provocation ? Un autre texte, diffusé pendant le mouvement sur les retraites, viendra plus tard...

NE PAS AVALER


"Ces gens sont si fiers, si confiants, si joyeux. Parce qu'ils sont maîtres de la rue, ils s'imaginent qu'ils sont maîtres du monde. En réalité, ils se trompent bel et bien. Il y a déjà derrière eux les secrétaires, les permanents, les politiciens, et tous ces sultans des temps modernes auxquels ils fraient la voie qui mène au pouvoir..." (Kafka)
On se retrouve donc en grève. Pour nous battre contre quoi ? Pour quoi faire ? Obtenir une amélioration de nos conditions d'asservissement, en échange de notre conformation aux exigences d'une société absurde ? Pour quelques minutes hebdomadaires, quelques euros de plus, afin de regarder sur des machines à écran plat les chars écraser les enfants à Gaza, et les rugbymen australiens aplatir notre paquet d'avants ?
Car la machine électorale, elle aussi, a redémarré. Elle nous dit, à l'encre noire, et même en rouge, qu'il faut que "des patrons paient la crise", qu'il faut "sauver les emplois", "relancer la machine économique", et "refuser la casse de l'école publique".
Dire que les patrons doivent payer la crise, c'est aussi accepter d'avoir des patrons, accepter la violence des entreprises, les rythmes éreintants, les productions inutiles, les chefs harceleurs. C'est accepter l'ordre marchand. Devant cela, Sarko, les banquiers, les patrons et leurs machines doivent se payer... une bonne tranche de rire.
Défendre l'emploi: mais, quels emplois ? Ceux où l'on fait n'importe quoi, sans pouvoir se poser de questions, ce n'importe quoi qui empoisonne les sols, l'eau et l'air (industrie chimique, automobile, aéronautique, agriculture raisonnée), menace tout ce qui vit (armement, nucléaire, nanotechnologies), nous enferme et nous prépare des lendemains d'automates pucés et programmés, au nom bien sûr du Progrès, de la Santé et de la Sécurité, voire de l'Union sacrée pour le sauvetage de la planète (biotechnologies, informatique, vidéosurveillance, RFID) ?
Défendre l'école publique, c'est défendre l'une des institutions les plus efficaces de l'Etat capitaliste: créée pour préparer les masses à la dictature industrielle, pousser à la revanche contre le Boche et glorifier l'exploitation coloniale, l'école de la république a d'abord détruit les langues et cultures régionales, porteuses, selon elle, de l'ignorance crasse, de l'archaïsme le plus infâme et... d'une insupportable tendance à l'autonomie locale.
Elle a répandu, comme la vérole sur le bas clergé, ses mythes et mensonges sur l'histoire de nos pays. Elle a fait régner l'esprit de soumission devant le maître, le contremaître, l'ingénieur, le savant, le patron, le banquier, le maire, le président.
Elle instaure la compétition entre les enfants, les note, évalue, contrôle, fiche (avec ou sans "base-élève", l'école de l'Etat est la plus active des polices). Elle reproduit une élite grande ou petite, de l'ENA et Polytechnique à la simple école "d'ingénieurs" ou "supérieurs de commerce".
Et cette "élite" mène parfaitement la barque, pour le compte des industriels et des actionnaires: droit dans le mur, ou dans l'iceberg, si on veut bien se souvenir que, grâce à eux, la planète va nous faire bouillir.
En même temps, elle consacre l'échec, la casse des cancres, Occitans, Bretons ou Maghrébins, des enfants rebelles pour qui la dignité et le rêve valent plus que la peur du maître, de tous les insoumis de la science et de l'orthographe.
Certes, des enseignants et autres employés du système s'efforcent de remettre en cause, du moins en partie, cette inféodation de l'institution scolaire au capital et à la machine. Mais avec quels résultats ?
Quelque part (au Chiapas et ailleurs), les derniers Mohicans luttent sur leur bout de terre, si belle qu'ils ne veulent pas la lâcher. Ils et elles (re)construisent des modes de vie qui leur sont chers, un habitat, des champs, leurs écoles et systèmes de santé, leur pratique de la justice, de la démocratie, du travail communautaire, des échanges équitables sans label, le partage gratuit des connaissances et le refus de la division du travail, la coordination et l'autogouvernement...
Ici aussi (et ailleurs) de nouveaux Mohicans (peut-être Basques, Catalans, Parisiens ou Berbères, sur ces terres occitanes) se rencontrent, réfléchissent, préparent de nouvelles résistances, en dehors de l'Etat et du dialogue social, de la légalité et de la "défense des services publics". Ils refusent la propriété privée et l'aliénation galopante au service de la machine.
Ils font des jardins collectifs et envisagent l'autonomie pour la production des aliments, des habits, des maisons et des moyens de déplacement.
Ils parlent de cesser de déléguer tout ce qui nous importe: la solidarité sociale, l'éducation des enfants et la transmission des savoirs, l'entretien de notre santé, le renouvellement jour après jour de l'immense et impérieux plaisir de vivre.
Déserter le système capitaliste, le boycotter, le saboter, inventer autre chose, n'est ni facile, ni impensable. On peut en tout cas essayer.
Pour cela, il va falloir se parler, construire par nous-mêmes, mettre nos coeurs à l'ouvrage. Ce sera plus dur, mais bien plus exaltant, que de refaire 30 ans après, avec le NPA, le coup du programme de la gauche !

 

C'est pourquoi la grève du supermarché, ou du 4x4, serait bien plus efficace que la grève du salaire.

Merci Monsieur HESSEL pour être le relais et transmettre à cette génération les clés pour construire une société plus juste, avec des valeurs telles que la solidarité, la fraternité, le partage...En ce 3ème millénaire et 21 ème siècle, l'humanité joue là son avenir et donc le type de vie qu'elle adoptera.Alors que les riches deviennent de plus en riches, dans le même temps la pauvreté touche de plus en plus de gens et les rendent de plus en plus pauvres. Les guerres au lieu de cesser continuent d'exister ici où là.Il y a toujours une bonne raison pour la faire.C'est à se demander d'ailleurs si la terre a déjà connu une période de paix.Il suffirait de consulter notre histoire pour connaître la réponse. Résistance oui face à la destruction sociale causée par le monde financier, engagement oui afin de changer cela.L'engagement est un acte individuel; il appartient à chacun de nous de le définir en fonction de ses moyens.Il n'y a pas de petits ou de grands engagements si je puis dire.Cette société dite de consommation fonctionne comme une perfusion.Chaque jour elle distille ses produits afin d'apaiser notre soif de consommation et ainsi repus nous nous enfermons de plus en plus dans notre "confort".Le temps du réveil et de l'éveil est venu.

 

  • Nouveau
  • 30/12/2010 16:43
  • Par

 

Merci,

mes enfants écouterons, enfin, autant que faire se peut. Les objectifs du "Titytainment" et de leurs "animateurs", autorisent, voir obligent de nouveaux accés quant à leur estime de soi. Et quand bien même je vous crédite de vérité, monsieur Hessel, je vous trouve bien indulgent quand au nombre de ces quelques uns, (je cite):

(...) de la complicité entre pouvoirs politiques et pouvoirs économiques et financiés, ceux-ci, bien organisés sur le plan mondial, pour satisfaire la cupidité et l'avidité de quelques uns de leurs dirigeants, ceux-là, divisés et incapables de s'entendre pour maîtriser l'économie au bénéfice des peuples (...)

Il s'agit maintenant, et ce depuis plusieurs générations, de véritable collusion entre les pouvoirs politiques, économiques, et financiés.

Tous mes voeux de bonne santé Mr Hessel, que cette fin d'année vous porte joie et bonheur, le message est reçu "five on five", depuis bien longtemps.°)

On peut mesurer au succès de S. HESSEL, et par comparaison, la médiocrité du personnel politique en général : Rien de révolutionnaire ni d'extraordinaire, et pourtant on en vient à s'enthousiasmer !

Une décadence pareille nous détruit le moral et un petit mot plein de dignité nous réjouit : Nous sommes bas, très bas .

Dommage que le papier de Stéphane Hessel ne soit pas directement accessible à la lecture (au-delà de la retranscription écrite des propos diffusés). On aurait pu savoir ce qui a été visiblement coupé (1min 13) par le journaliste-président et Sylvain Bourmeau.

Étrange mise en scène par ailleurs: mauvais mélange de pastiche potache (la pierre taillée, la marseillaise de folkore - ainsi méprisée-, "mes chers compatriotes"...) et d'un discours intéressant (comme d'autres au demeurant...). Stéphane Hessel, et son discours, mérite mieux que les petites fantaisies clownesques de la rédaction de Mediapart. Dans lesquelles se lit néanmoins une partie de l'impensé mediapartisan, par l'absence du drapeau européen à la table du Président Hessel; qui se prête de façon un peu pathétique à mêler (son) vrai discours et (leur) mise en scène qui fleure bon la vulgarité et le mépris.

Rien n'a été coupé dans les vœux de Stéphane Hessel.

Imposible de mettre la main hier dans l'urgence sur un drapeau européen, qui arait pourtant trouvé toute sa place.

Pour le reste…

@Sylvain Lovefab

...d'où le côté irrecevable du spectacle ainsi montré. C'est la raison pour laquelle je dirai pour ma part que l'indignation est de l'ordre de la constatation déjà très banalisée dans notre culture occidentale médiatisée et très loin de toutes véritables contestations politiques insurrectionnelles. Cette mise en scène est la tendance à transformer monsieur Hessel en clown spectaculaire, genre président de la République d'un pur effet médiatique, de l'indignation. Là je peux dire que je suis indigné et révolté. La constatation a trop longtemps grignotée la contestation.

Merci pour la précision sur l'absence de coupure. Au visuel, il y a quand même quelque chose de bizarre à 1min 13s. Mais peu importe.

Pour le drapeau européen, vous auriez pu vous adresser à l'Élysée... Ca aurait eu de la gueule.

Pour le reste... Bonne année 2011!

Je vais me permettre de me réjouir de vous voir comprendre un tant soit peu mon point de vue... sur des bases politiques qui me sont sans doute très étrangères.

Vous avez vu que Sylvain Bourmeau m'a répondu plus haut. Son "Pour le reste..." est sans doute une façon de se retenir d'être désagréable avec un lecteur une dernière fois en 2010... Mais peut-être trouve-t-il déplacée lui aussi cette piteuse mise en scène, qui, de façon navrante, confine au coup d'État/d'éclat médiatique façon "Mdp parle aux Mdps", dans le style du bébéte show. Inoffensif et ridicule.

@ Yvoniko

Vous ecrivez " cette mise en scéne tend à transformer monsieur Hessel en clown spectaculaire , genre présidet de la République d' un pur effet médiatique , de l' indignation " .

Vous voyez juste ; cette indignation n' est qu' une posture .

Etait -il bien utile d' ouvrir sa déclaration par la Marseillaise ? On croit à un gag ...

@artnaif

Je suis convaincu qu'au début ce n'était pas un gag mais comme souvent avec les gags, c'est en faisant des choses "sérieusement" que le comique en vient à transformer le tout en gag. On a sans doute confondu indignité avec perdre sa dignité. Je trouve tout ceci dommageable et pour monsieur Hessel et pour nous de faire de la politique au sens guignolesque alors qu'à priori c'est du sérieux. Donc son message est d'un pur effet comique. C'est affligeant. Il faut s'indigner de l'indignation. S'indigner n'est pas un acte, c'est une grimace d'impuissance.

@ artnaif et Yvoniko

"Le Non est le plus haut degré de conscience."

Cherchez l'auteur... et dites nous ce que vous faites (ailleurs que devant votre clavier.)

Merci.

 

@albinos

La même chose que vous quand vous n'y êtes pas. Pourquoi?

  • Nouveau
  • 30/12/2010 17:09
  • Par
Moi, je me demande si la résistance ou la lutte peut rester pacifique ?Plutôt que de s'indigner , on ferait mieux de désobéir ;

ah oui ! des actes !! enfin des actes ! (je ne parle pas de Hessel, dont je n'ai qu'un reflet, mais de tout un chacun qui vient clavipoter ici ses bons sentiments).

Désobéir, ne pas se soumettre, se révolter jusqu'aux actes, quitte à sortir de son confort et de sa sécurité !

Se battre pour la sécurité et la qualité de vie des autres (des étrangers, pas du prétexte facile de protéger ses tout proches), oui, mais à la condition simultanée de cesser de faire la pute pour bétonner sa petite sécurité et son petit confort de vie personnels. Ça nous changerait, on verrait enfin les choses bouger...

C'est du primat du confort sur les idéaux que nous crevons tous.

Les voilà mes vœux pour demain et tous les jours qui suivront : inverser dans nos vies les places respectives des idéaux et des conforts, même petits.

C'est cela que je rêve de voir se lever.

Bravo et respect à M.Hessel.

A Grenoble, terre de Résistance s'il en fut, des jeunes et des adultes s'indignent et s'opposent à la fermeture du lycée Mounier programmée conjointement par le président de Région socialiste Jean-Jack Queyranne et le recteur.

Non au démantèlement de l'Education Nationale et à la liquidation du Programme du Conseil National de la Résistance.

Venez rejoindre les "Mounier" dans leur lutte!

www.lycee-mounier.fr

 

  • Nouveau
  • 30/12/2010 17:36
  • Par
oui, indignez vous et meilleurs à toute l équipe de Médiapart

Merci Monsieur ESSEL et merci à toute l'équipe de Médiapart.

Bonnes fêtes de fin d'année à toutes et à tous...et...revenez encore plus déterminés.

 

Pourquoi les hackers ne brouillent pas sarko lors de ses passages à la télé ???

 

oui, on rêve tous d'être hacker il n' ya pas des stages à pole emploi ?
  • Nouveau
  • 30/12/2010 17:59
  • Par

D'un coté : La petite musique dominante qui dit en continu que le mouvement est inéluctable, les forces sont invincibles, tout est plié, il faut se résigner, toute lutte est vaine.

De l'autre: des voix comme celle de Stéphane Hessel certes peu nombreuses mais qui redonnent du courage: Ne jamais baisser les bras, ne pas se décourager, ne pas penser que tout est foutu. Avoir la foi dans l'être humain. Regarder sur la durée. On ne perd pas toujours.

Tant qu'il y aura des gens comme lui, la lumière ne s'éteindra pas.

Seul minuscule hic de la vidéo, la marseillaise. Celle de Gainsbourg eut été plus rigolote.

Et celui de "Militants du quotidien L'Homme parle" plus adapté!

L'Homme parle - La crise_ Europe Ecologie

un profond respect pour monsieur Hessel. respect également a Mediapart, au journalisme d'investigation. 2011 s'annonce être comme une année primordiale pour l'avenir de la France, mais du monde dans son ensemble aussi. surtout ne pas baisser les bras. ne pas laisser les mains libres a tous ces néo-mondialiste, atlantiste, sioniste.

meilleurs voeux a toute et a tous.

 

  • Nouveau
  • 30/12/2010 18:22
  • Par

J'ai fait du copié-collé pour vous offrir ce petit extrait

des membres de l'association Citoyens Résistants d’Hier et d’Aujourd’hui

Décembre 2010

 

"Ainsi, le livre de Stéphane Hessel Indignez vous ! est en tête de toutes les ventes de livres en cette fin d’année !

Au sein de notre association Citoyens Résistants d’Hier et d’Aujourd’hui, nous en sommes particulièrement heureux, d’autant qu’une partie du livre est issue de son discours prononcé au Plateau des Glières lors du rassemblement « Paroles de résistances 2008 ».

Pour tous ceux qui s'indignent, voici le projet Réseau Citoyens Résistants, en train de se mettre en place localement dans toute la France. (voir le site http://www.reseau-citoyens-resistants.fr/)

En vous souhaitant pour 2011 une année qui va rassembler tous les indigné(e)s de France et de Navarre.

JD

J'avais depuis quelques dizaines d'années perdu mes Pères politiques. Je m'en portais mieux mais je ne m'en portais pas si bien... Une sorte d'errance intérieure, une confusion entre la (triste) réalité de la politique et la difficulté à trouver un amer pour me diriger en politique. Sûrement une question d'âge. Puis 30 pages de lumière et d'étincelles humaines...

Merci Monsieur Hessel et bonne année. On aura besoin de vous et de vos semblables dans les années à venir.

Oui , "Tant qu'il y aura des gens comme lui ,la lumière ne s'éteindra pas ",la lumière du courage ,de l'intelligence du coeur ,celle qui donne aux hommes leur dignité

Question : Est-ce que quelqu'un a sur Facebook un ami comme NS ?

Il faut lui transmettre absoluement !

Ohhhhhh .... j'adore ! fais gaffe à tes chevilles quand même !
Vous inquiétez pas ! ses toutous lui auront déjà tout rapporté : le discours, la vidéo, et la réaction des médiapartiens et des autres Clin d'oeil
  • Nouveau
  • 30/12/2010 18:52
  • Par
Merci et meilleurs voeux à M. Hessel qui reste bien plus jeune que beaucoup de "djeune" , Votre capacité à garder intact l'esprit de rebellion est un exemple et un espoir de ne pas devenir de vieux cons. Bonne Année !
c'est de l'acharnement ! vous avez zidane comme icone
  • Nouveau
  • 30/12/2010 19:03
  • Par

oh oui, monsieur! vous êtes un honnête homme comme il en reste peu, un homme qui sait rester intègre...je vous remercie infiniment de nous réveiller en ces temps mous et pervertis par le fric, le bling-bling, l'égocentrisme surdimensionné...

je vous souhaite une excellente année 2011 ; gardez votre jeunesse, votre vitalité et aidez-noius encore à nous indigner...quel bonheur de vous entendre!

Ce message méritait bien d'ètre "encadrée" par la MARSEILLAISE.

Un homme de "gauche" un vrai.

 

Meilleurs voeux pour 2011 à MEDIAPART

c'est de l'acharnement! c"est comme Zidane c'est pareil ;80 pour cents des français le prennent pour une icone bon courage!

S Hessel est menacé du pire : il est tendance .Il devient donc une bulle médiatique.

Heureusemnt que son libelle est fort et que l'homme est charismatique ( cf ses participations à 2 débats à la télé où il m'a vraiment impressionné et le téléfilm qui lui a été consacré ).

Sinon, la lecture des messages est amusante : si Mediapart avait existé pendant l'ocupation, la France n'aurait pas su quoi faire de ces résistants ... en paroles.

Bon , n'ayant pas moi-même l'étoffe d'un résistant, je ne dis rien.

Honnetement aurais je ete resistant ? je ne le sais. Par contre mr Hessel a ete deporté a Dora (connaissez vous?) certainement pas pour un velo mal garé !!!!

 

On peut lui laisser le benefice du doute quand a sa qualité de resistant (pas de la derniére heure) et apprecier la qualité de ses convictions qui sont en tous cas plus nobles que celles de notre omni.....................

 

 

Cet homme et ses convictions sont remarquables. Il est "rafraichissant", donneur d' espoir.

Que la nouvelle année soit la meilleure possible pour Stéphane Hessel !

 

tendance ai-je dit !!!! Hessel est "rafraichissant " ca m'énerve, je ne sais pas pourquoi !!!!!!

beaucoup moins de connaissance que les autres lecteurs mais autant d'acharnement dans l'amelioration de la democratie, de la justice ..... et de la solidarite du peuple......

ce grand monsieur me donne du baume au coeur

je lui souhaite plus que centenaine.....pour nous eclairer dans la resistance

bonne annee a tous

 

 

 

  • Nouveau
  • 30/12/2010 19:34
  • Par
dommage qu'il ait 97 ans car en voilà un (homme) qui donnerait envie enfin de voter pour lui.

Désolée de gâcher ce fil débordant d'enthousiame... Je viens de lire (je crois qu'on peut également l'entendre) sur RUE89 que Monsieur Hessel espérait la victoire de Marine Aubry et vantait l'homme de gauche (pour lui) DSK tout en critiquant Mélenchon...

Je n'arrive plus à faire partie de la fête...

Ben compte tenu de ce que vous dites, moi non plus.

NON à DSK, le gars du FMI

  • Nouveau
  • 30/12/2010 19:48
  • Par

Merci S.Hessel de nous "redonner" un peu d'espoir dans ce monde égoïste, du chacun pour soi, de toujours l'argent!Marre de ceux qui sont à la tête de ce pays, ils ont tout bouzillé!!Plus de valeurs, rien!!

Demain 20 heures c'est vous que j'écouterai!!

A présent, je ne suis plus toute seule à l'appeler le hongrois!!Voilà 2 mois cela avait était mal pris!!Son discours de juillet m'avait révoltée, je me sens plus française que lui!!Maman en 40 se sentait déjà française, elle arrivait en France à l'hiver 39!!

Donc Indignons-nous, meilleurs voeux pour 2011, surtout une bonne santé, et continuez de faire que nous nous INDIGNIONS!!Ne les laissons pas faire de détruire nôtre belle France et de détruire tout ce qu'il y a d'humanité!

  • Nouveau
  • 30/12/2010 20:13
  • Par
Quel fantastique pied de nez au petit torve qui doit nous ânonner ses "vœux" dans vingt-quatre heures. A la deuxième Marseillaise, j'ai éclaté d'un rire qui est sans doute le plus heureux qui me soit venu depuis 2007. L'espoir dans la bouche d'un homme de 93 ans. Quelle merveille !

Formidable, quel contraste avec la médiocrité de nos politiques !

 

Bonne année à tous !

Il est vrai que son engagement pour Martine Aubry est tout sauf médiocre..... LOL !
Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
  • Nouveau
  • 30/12/2010 20:45
  • Par

@ AlexM

"Merci M. Hessel de votre avant-dernière phrase, "Résistons à un président dont les voeux ne sont plus crédibles": elle vient comme un cheveu sur la soupe, ou comme s'adressant à des initiés."

Non, non, je voudrais vous le confirmer, n'en doutez pas parce qu'il n'y a pas l'ombre d'un doute, il n'y a aucune ambiguïté, ma main au feu...

S. Hessel parle bien de l'actuel Président de la République française.

Bonne année, portez-vous bien M. Hessel, il devrait y avoir davantage de gens comme vous sur terre.

 

 

 

Appel aux camarades techniciens de la Télé Service Public:

Y-a-t-il un moyen technique de diffuser sauvagement ces voeux sur nos écrans ?

Ce serait HENAURME et historique !

 

 

  • Nouveau
  • 30/12/2010 21:13
  • Par
Même après avoir lu le Indignez vous , on ne s'en lasse pas! Merci pour ce merveilleux cadeau qui nous "rechoupille" et nous donne du courage pour cette nouvelle année.

Merci Monsieur Hessel pour votre message courageux et lucide. Je l'ai transmis à mes enfants pour qu'ils ne s'avouent pas vaincu, pour que l'espoiur revienne.

Il sera sans doute nécessaire de se révolte, de prendre d'assaut cette nouvelle bastille. Certes il convient de ne pas se faire trop d'illusions, mais chaque génération doit transmettre ce pacte républicain que la mienne a recu de gens comme vous.

Encore une fois merci, et je vous souhaite de tout coeur une excellente année 2011.

 

Il n'est pas donné à beaucoup d'entre nous,de semer l'espoir,surtout à cet âge,merci Monsieur Hessel et longue vie combattante encore!

je sais que tout le monde a écrit avant moi, mais je tiens quand même à remercier Stéphane Hessel, merci Monsieur !

Josiane

je sais que tout le monde a écrit avant moi, mais je tiens quand même à remercier Stéphane Hessel, merci Monsieur !

Josiane

Il n'est pas interdit de se référer à un autre merveilleux nonagénaire indigné: Bertrand Russel, mort voilà 40 ans dans sa 98e année. Son ultime message concernait la politique israélienne dans le sillage de la lourde et fâcheuse victoire de 1967. Le cousinage avec le discours de Stéphane Hessel est patent:

 

 

Tears for fears

&

Crocodiles tears

 

https://www.youtube.com/watch?v=U3Y3AO5AdBk&feature=player_embedded extrait du documentaire AMERICAN RADICAL

  • Nouveau
  • 30/12/2010 23:02
  • Par

Comme le dit Noelle Molinelli, Stéphane Hessel place tous ses espoirs dans l'action de Martine Aubry (vous savez, la "rebelle") ou, à défaut, dans celle de Dominique Strauss Kahn, qui aurait fait de bonnes choses... au FMI. C'est dans son interview sur Rue 89. Cela devrait inciter à réécouter, à mettre un petit bémol à tout cet enthousiasme délirant...

En attendant, voici le texte d'un tract recueilli à Albi pendant les manifestations sur les retraites. Pas signé par un parti politique, ni par un "grand monsieur" mais écrit et distribué par des gens du coin, qui ont ensuite organisé un débat autour de grillades, à propos de nos indignations, et plus si affinités.

 

Octobre Mouvant

Ce texte s’adresse à tous ceux qui se sentent parties prenantes du mouvement d’opposition à la réforme du système des retrai­tes. Il est écrit par des personnes qui ne sont pas directement impliquées dedans, ne serait-ce que parce qu’elles tentent, dans la mesure du possible d’échapper au travail salarié (en tout cas : au travail à temps plein et à durée indéterminée), et ne se trouvent donc pas en position de faire grève ou de participer à des AG (in­ter)professionnelles.

Notre sentiment est que la lutte qui s’étend ces jours-ci est tout à fait légi­time. Il est juste de rejeter les sacrifi­ces exigés des gens ordinaires par une élite politico-économique rapace, dont le désir de mettre en valeur (monétaire) le monde et les humains est sans limi­tes. Seul un blocage déterminé des flux de marchandises et de main-d’oeuvre peut effectivement y mettre des bornes.En même temps, nous trouvons qu’il est incorrect de ne se battre que pour conser­ver le mode de distribution actuel des pensions de retraite. Nous aimerions ren­contrer d’autres personnes qui ressentent cette insatisfaction. Voici les questions que nous nous posons et que nous vous posons.

Peut-on défendre comme un idéal un sys­tème qui fait de la vieillesse une sorte de terminus ? La retraite est si souvent vécue comme une rupture brusque et douloureuse, même par ceux qui l’attendent depuis long­temps pour faire enfin ce qu’ils ont « vrai­ment envie de faire ». Le grand moment ar­rivé, un sentiment de solitude et d’inutilité envahit logiquement beaucoup de person­nes, salariées depuis des dizaines d’années.

Y a-t-il inévitablement besoin d’attendre 60, 62 ou 67 ans pour faire ce que l’on a tou­jours eu envie de faire dans la vie ? Y a-t-il des raisons morales ou religieuses qui empê­chent de laisser cours à cette envie plus tôt, dès maintenant ? N’est-ce qu’une question d’argent, et ne serait-il pas possible d’en gagner moins, pour jouir d’une plus grande liberté et du plaisir de prendre en charge des besoins humains plus essentiels ?

Est-il possible de soutenir, comme tous les partis de gauche et les syndicats, que l’on peut faire confiance à notre économie mo­derne pour créer plus de richesses dans le futur ? Y a-t-il besoin de plus de richesses de nos jours, pour que tout le monde mange à sa faim ? Y a-t-il besoin que plus d’ar­gent soit mis en circulation, pour exiger enfin qu’on le partage tout de suite ?

Est-il tenable de réfléchir à la question de la solidarité sans poser celle du sens de notre travail et de ce que notre société produit ? N’est-il pas dramatique que cette belle solidarité repose sur tant d’emplois inutiles, et pourtant stressants, quand ils ne sont pas littéralement calamiteux pour le milieu naturel ?

Jusqu’à quand défilera-t-on contre l’im­moralité de la haute finance, sans s’in­quiéter de l’immoralité de bien des tâches qu’acceptent d’accomplir au quotidien les travailleurs, à tous les échelons de la hiérarchie salariale – production et diffu­sion de produits nocifs pour la santé, mise sous dépendance des gens par le crédit à la consommation, la publicité, etc., contrôle du travail des autres, édiction et exécution de normes bureaucratiques qui restreignent la liberté de chacun dans tous les domaines de la vie... ?

Parce que nous répondons par la négative à ces différentes questions, nous nous sen­tons plus intéressés par la (re)construction de modes d’entraide directe entre les gens que par la défense de l’État social. Nous avons pourtant conscience qu’il est impos­sible aujourd’hui de se passer des revenus socialisés pour se soigner, se loger, ac­cueillir un nouveau-né, financer des pro­jets collectifs, etc., et c’est en partie pour cela que nous nous mêlons aux manifesta­tions et soutenons les grévistes. Mais nous nous souvenons que l’État-providence est né, au début du xxe siècle, de l’unification de coopératives ouvrières ou villageoises, de caisses de solidarité entre travailleurs, de mutuelles construites par en bas. Plus exactement, il s’est substitué par en haut à ce foisonnement coopératif, qui était une des bases du mouvement ouvrier et de la combativité populaire au xixe siècle.

Aujourd’hui, nous pensons que la meilleure manière de se protéger contre la mise en concurrence de tous et le dé­mantèlement des « acquis sociaux » se­rait de régénérer ce genre de pratiques : faire des caisses de secours entre amis, voisins, collègues ; faire des potagers col­lectifs ; ouvrir des ateliers où échanger des savoirs, des techniques, où mettre en commun des biens ou des services qui coûtent cher (ou pas !) ; au fond, pren­dre toutes les initiatives qui vont dans le sens d’une solidarité concrète, à même de nous rendre moins dépendants de l’argent.Serait-il forcément fatigant et ennuyeux de reprendre en main l’administration de nos vies, et en premier lieu celle de la solidarité, confiée depuis longtemps à de grandes machines inaccessibles aux individus ? S’occuper soi-même de son quotidien, le soustraire aux grandes or­ganisations, marchandes et étatiques, ne pourrait-il pas être une source de plaisir et de fierté ?

Nous savons que le discours que nous tenons est fréquemment considéré com­me défaitiste, notamment par les mili­tants. Que le type d’initiatives que nous appelons de nos voeux, et pratiquons pour partie, passe au mieux pour sym­pathique, mais de toute façon marginal, sans impact sur le combat fondamental entre le bon peuple et le grand capital.Il est clair que, dans la situation actuelle, les pistes indiquées relèvent du bricolage. Mais c’est un bricolage qui fait preuve de plus de modestie, de dignité et de réa­lisme, que l’exaltation des gains de pro­ductivité à laquelle se résume la simple défense de l’État social. Nous pensons également que ce qui est à même d’ef­frayer réellement une classe dirigeante, c’est d’abord que ses sujets n’ont pas peur de se poser des questions, ou plutôt : n’ont plus peur de faire le lien entre les questions qu’ils se posent, le plus souvent séparément (le chômage, les retraites, la catastrophe écologique, les suicides au travail, l’adaptation du contenu des études au monde professionnel...). Voire, rêvons, qu’ils s’organisent pour devenir plus auto­nomes – c’est-à-dire qu’on ne cherche pas seulement à affronter cette classe domi­nante sur son terrain, mais aussi à faire en sorte de se passer d’elle, de sa propagande écoeurante, de sa camelote électronique, automobile, alimentaire, etc.

 

Demain soir, 20h, la télé éteinte ma chérie et moi irons faire quelques pas sur le petit pont, tout près de notre maison perdue dans la montagne.

En esperant un ciel clair, les mots de Stéphane dans notre tête, nous leverons les yeux vers les étoiles... sans doute y brille celle de Stéphane Hessel...

Un peu d'espoir pour les hommes de bonne volonté.

Bonne et heureuse année 2011...

Courage (il en faudra) il y a du boulot.

-

@ Champignac

...."Un peu d'espoir pour les hommes de bonne volonté".........

Oui et celà nous fait grand bien en ces temps des plus décourageants !

Quant à moi, bien naturellement, la TV sera aussi éteinte demain soir , 20 H...... "Son" Cynisme, "Ses" Mensonges.... : Non ! Je ne peux vraiment plus !

Néanmoins, Bonne et heureuse année 2011.....

" Indignez-vous ".

Je ne voulais pas acheter ce livret : je devinais ce qu'il contenait : cela fait 30 ans que je suis mon chemin d'indignation, cela ne fait pas avancer les choses, et 20 ou 25 ans plus tard, les faits me donnent raison, ou les analyses plus officielles renforcent ce que je croyais avoir découvert à l'avance ; ou plus exactement ce que " je me raconte à moi-même ", pour conceptualiser à ma manière ce que pensent les gens du courant auquel je crois appartenir : une gauche rose - rouge à pois verts qui a pris racine en écoutant les premières chansons de DYLAN et du mouvement folk et qui s'est confortée calmement à partir d'un sage printemps de 1968.

Et je l'ai acheté et lu d'un trait.

Ces vingt pages, pour moi représentent maintenant l'essentiel de ma pensée, un testament pour mes enfants et petits-enfants. J'oublie momentanément mon engagement personnel, mes idéaux en " -isme " pour entrer en Résistance et repartir des valeurs de base de notre République. Ce qui est en " -isme " peut se défendre et avancer dans le jeu démocratique : socialisme, écologisme. Mais il faut la base, celle qui a été définie dans le programme de la Résistance, pour la France et dans la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme. Retrouvons la voie républicaine, puis nous ferons avancer nos préférences idéologiques dans une nouvelle dialectique.

Aujourd'hui, l'heure est au combat. La non-violence doit certainement être la méthode la plus efficace, mais l'ennemi est redoutable. Le premier rang de nos adversaires est presque tombé : fascisme, nazisme, stalinisme ; une sorte de franquisme repousse un peu plus loin. Le second rang ennemi, par la position, est toujours et encore plus présent : l'exploitation de l'humanité pour en tirer des profits individuels et à court terme, quel qu'en soit le prix pour la communauté humaine. Ses armes sont redoutables : la propagande appelée dans ce cas publicité, la mode et son guidage qui ridiculisent ou discréditent ceux qui ne la suivent pas, la désinformation qui accuse l'adversaire que nous sommes des critiques que nous pourrions faire, le chantage à la décroissance de la consommation qui pourrait amener la sensation de misère par le sevrage des biens de gaspillage...

Et si la non-violence ne suffit pas ...

  • Nouveau
  • 31/12/2010 00:36
  • Par

 

Voilà c'est facile le monde.

Y'a les gentils et puis les méchants.

Engagez-vous, dans le camps des gentils bien sûr !

J'aime beaucoup M. Hessel....mais confier à l'ONU le pouvoir de décider me paraît être un remède plus dangereux que le mal lui-même. Ou alors, faudrait revoir tout son fonctionnement.

Merci à Stéphane Hessel pour ses voeux et comme l'a dit précédemment un abonné à part s'indigner il faut surtout se révolter et pour bien commencer l'année, je vous conseille ce documentaire virulent contre le totalitarisme marchand

" De la servitude moderne" de Jean François Brient à voir sur internet

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles"

William Shakespeare

Il n'y a plus de temps pour se poser des questions, il faut définitivement changer se monde qui chaque jour broie des milliers d'humains au nom du sacro saint profit d'une classe dirigeante politique et économique totalement aliénée et déconnectée de la vie du peuple.

Le peuple qui ne l'oublions jamais est la première puissance mondiale.

Bonne Année de lutte 2011

C'est un article du site "Les dessous de Bruxelles".Un peu long mais fort instructif sur la politique qui sera menée en Europe et en France en 2011.

Le 23 novembre 2004, José Manuel Durão Barroso prenait la présidence de la Commission. « La Commission européenne passe encore plus sous le contrôle des Thatchériens » s’exclame un an plus tard le conservateur The Daily Telegraph [1], à la suite de remaniements à la tête de l’administration bruxelloise. La référence à l’ancienne Premier-ministre britannique pourrait sembler anachronique, plus de dix ans après son retrait de la vie politique. Et pourtant. L’ancien maoïste Barroso aurait véritablement eu de quoi séduire la « dame de fer » : anticommuniste, atlantiste et libéral patenté, il a su rassembler autour de lui une équipe de choc à même de poursuivre le travail déjà réalisé par ses illustres prédécesseurs.

José Manuel Barroso et son escouade de commissaires à gages

Sans renier pour autant son mérite, Barroso avait de qui tenir. Nous avions déjà évoqué le bilan flatteur de certains de ces « hommes de main de la dame de fer » qui ont façonné l’UE au cours des décennies 80 et 90. Cockfield, Sutherland, Brittan, avec le soutien de Davignon et Delors, ont, entre autres, contribué à abattre une à une les « barrières réglementaires » au libre-échange et entamer la libéralisation de nombreux secteurs de l’économie européenne (télécom, transport aérien, énergie).

Barroso jouissait par ailleurs d’une conjoncture favorable : en 2004, la débandade sociale-démocrate en Europe était quasiment complète, sinon en Espagne avec l’élection de Zapatero. Schröder venait de quitter la présidence du SPD face aux critiques qui l’accusaient de vouloir la fin de l’Etat-providence allemand [2] ; un an plus tard, il sera battu par Angela Merkel lors de législatives anticipées.

Quant à Tony Blair, personne ne s’amusait guère encore à le qualifier de socialiste. Exprimé par son ami Peter Mandelson, le coming-out du new labour ne devait, à ce titre, plus surprendre personne : « Nous sommes tous des thatchériens » témoignait le néo-travailliste dans une tribune publiée en 2002 par le Times. C’est d’ailleurs Blair qui appuiera de manière décisive la nomination de Barroso à la tête de la Commission, contre Guy Verhofstadt jugé trop fédéraliste, et pas assez atlantiste [3]. Les allemands et français finiront par s’en accomoder : libéral dogmatique certes, mais néanmoins diplomate et tortueux, « dur d’argile » (la traduction très approximative de « durão barroso ») fera finalement l’unanimité.

L’ami José Manuel va donc disposer d’un boulevard pour continuer l’œuvre de ses prédécesseurs, avec la bénédiction des gouvernements conservateurs en Europe. Au programme : attaques en règle contre les services publics, qui opposent toujours et encore au bon sens des marchés et de l’enrichissement privé les mythes vieillots de l’intérêt général (non lucratif), de la gestion publique (bureaucratique) et de l’Etat-providence (obèse).

A son actif, la Commission Barroso a poursuivi et mené à leur terme les processus de libéralisation des transports ferroviaires [4], des services postaux [5] et de l’énergie (gaz et électricité) [6]. Conséquence presque mécanique dans les différents secteurs : la privatisation des entreprises publiques (comme c’est le cas en France de GDF-Suez, et bientôt EDF) ou du moins leur transformation progressive dans cette perspective (La Poste, la SNCF). Dans tous les cas, le passage à un management « d’entreprise » est la règle, avec ses conséquences : réduction des coûts salariaux, marketing à outrance (le cas de la SNCF et de la Poste est particulièrement explicite), et augmentations substantielles des prix pour « être à l’écoute du marché ».

Mais l’application minutieuse des bonnes vieilles recettes de mamie Thatcher ne s’arrête pas aux seules privatisations. Les marchés doivent être placés au coeur du processus de décision, qu’il s’agisse de l’environnement (avec la finance carbone, la réforme de la PAC, et plus généralement le « capitalisme vert »), de l’Université et de la recherche (avec la « stratégie de Lisbonne ») ou de la politique régionale (avec le développement des partenariats « public-privé » et la promotion de l’« attractivité » des territoires, du « nouveau management public »).

Pour mener à bien de tels chantiers, il fallait réunir une équipe de fines lames. A ce titre, le collège des commissaires de l’ami José s’avère être une véritable dream team.

A commencer par Charlie Mc Creevy, ancien ministre des finances irlandais. « Le pire », si l’on en croit la presse irlandaise [7] qui lui reproche aujourd’hui ses réformes de l’imposition sur les sociétés (passée de 50% à 12%) et la mise en place d’un laissez-faire total dans le domaine des services financiers… Le père de la crise irlandaise a aussi sévi à la Commission, à la tête de la direction « services et marché intérieur », en poursuivant contre vent et marées la déréglementation des services financiers et le développement de l’« innovation financière » (dont les fameux CDS qui permettent de spéculer indifféremment sur les prix des matières premières comme sur les taux des obligations des Etats).

Même après la crise financière de 2008, alors que de timides propositions étaient faites à la Commission pour mettre un peu d’ordre dans le grand foutoir de « l’innovation financière », il opposa une franche hostilité à réguler les services financiers en expliquant que « ce n’est pas le manque de réglementation qui est à l’origine de cette crise financière [8] ». Puisque tu le dis, Charlie…

Il faut dire qu’on touchait là à une de ses cordes sensibles. Car McCreevy est un véritable pourfendeur de réglementation, il a ça dans le sang. Ce féru de paris sportifs et ami des bookmakers irlandais a notamment fait preuve d’une grande insistance pour ouvrir à la concurrence le marché des jeux et des paris. Et d’une obstination non moindre dans son refus d’édulcorer la directive « services », héritère de la directive Bolkestein, malgré l’opposition de l’Allemagne et la France (dont les gouvernements ne souhaitaient sans doute pas « assumer » les conséquences électorales…) [9].

Pour finir en beauté, à son départ de la Commission en 2010, alors qu’il était en charge de la (dé)régulation financière, il trouva à se reconvertir... au conseil d’administration d’un établissement financier (NBNK Investments). Il fut à ce titre le premier commissaire de l’histoire de l’Union européenne à se voir refuser un pantouflage depuis la mise en place d’un « comité éthique » par la Commission. Un véritable exploit, mais, sembe-t-il, à Charlie rien d’impossible.

Son collègue et commissaire à la direction Entreprise et Industrie, Günter Verheugen, aura quant à lui plus de réussite. En tant que commissaire, il était déjà « critiqué pour son favoritisme à l’égard des intérêts des grandes entreprises, aux dépens des préoccupations sociales et environnementales » comme le rappelle Bastamag [10]. Il a carrément choisi pour sa reconversion... de fonder sa propre agence de lobbying, « European Experience Company ». Et il compte déjà comme clients la Banque Royale d’Écosse (Royal Bank of Scotland), l’agence de lobbying Fleischman-Hillard, l’organisation bancaire allemande BVR, et l’Union turque des chambres de commerce et des bourses (Turkish Union of Chambers and Commodity Exchanges)[Id.]].

Günter n’est pas le seul Commissaire doté de l’« esprit d’entreprise ». En tout, sur 13 commissaires sortants, ce seront 6 commissaires de la Commission Barroso I qui rejoindront le privé : Meglena Kouneva, ex-Commissaire bulgare à la protection des consommateurs à BNP Paribas. Joe Borg, ex-Commissaire malte à la pêche et aux affaires maritimes au cabinet de lobbying FIPRA [11]. L’ancienne commissaire autrichienne Benita Ferrero-Waldner rejoint quant à elle le conseil de surveillance du champion allemand de la réassurance, Munich Re. « Coïncidence : en tant que commissaire, elle s’était impliquée en faveur du projet « Desertec », un plan d’approvisionnement électrique de l’Europe par un réseau de centrales solaires en Afrique du Nord… dont Munich Re est l’un des acteurs principaux » note Bastamag, avec une petite pointe de mauvais esprit.

Il faut dire qu’une autre commissaire n’avait pas attendu pour goûter aux délicieux jetons de présence des conseils d’administration des grandes firmes européennes : Neelie Kroes, « Nickel Neelie » [12], la commissaire hollandaise, placée par Barroso au poste stratégique de la direction « concurrence ». Elle fut même critiquée par le Parlement européen en raison de nombreux conflits d’intérêts potentiels : elle a détenu un mandat d’administrateur dans 43 grandes entreprises (Thales, Volvo, Lucent Technologies, etc.) et siégé au board de 12 entreprises européennes [13].

Au cours de son mandat, la « chienne de garde de la libéralisation », comme la surnomme l’Express [14], a tout particulièrement œuvré à la mise en concurrence des secteurs à monopoles « historiques », en instrumentalisant occasionnellement l’antitrust comme arme de persuasion (comme ce fut notamment le cas dans le secteur de l’énergie).

Un tableau auquel il faudrait ajouter Peter Mandelson, l’ami libre-échangiste de Blair, digne successeur de Brittan au commerce extérieur. Et Louis Michel, commissaire belge au développement, conseillé par l’inenarrable Etienne Davignon (membre du conseil d’administration de Suez – multinationale qui cherche accessoirement à développer ses activités commerciales dans les domaines de l’eau et de l’énergie en Afrique). Bref, n’en jetez plus…

Avec de tels spécialistes aux manettes (Verheugen, Kroes, Mc Creevy, Mandelson, Barroso), la messe était déjà dite en 2004 : la flamme du Thatchérisme serait vivace au cœur même des institutions européennes. Ce qui ne sera pas sans déplaire à la majorité conservatrice européenne, qui reconduira Barroso pour un second mandat en 2009, avec quelques nouvelles têtes. La Commission Barroso I restera quant à elle le symbole, à l’échelle européenne, du fourvoiement complet et de l’échec du « social-libéralisme » ; celui de Blair, Schröder, Jospin/Strauss Kahn et bien d’autres, dont les capitulations libres et non faussées n’auront guère fait que renforcer le conservatisme libéral qui sévit en Europe depuis déjà bien trop longtemps. Pour s’en débarasser, il faudra inventer autre chose...

Eric Scavennec

  • Nouveau
  • 31/12/2010 06:42
  • Par

CERTAINS commentateurs sont plutôt ou ridicules ou désespérants dans leur exigence de niveau social pour avoir le droit d'être et d'exprimer:je retiens en particulier celui (celle?)qui réclame presque à Mr HESSEL une attestation es QUALITES (sic)

à quoi il lui a été bien répondu.

mais mais LE DROIT à la parole est un droit fondamental pour les humains (le terme homme est limitatif) et une liberté naturelle pour tous les êtres vivants ;sauf ,paraît-il, les carpes !

Les droits de s'exprimer ,s'informer et partager l'information, dialoguer pour échanger si possible et de préférence en civilisés vrais ,les droits d'écrire et d'agir à partir du moment où cette liberté de l'un n'entame pas la liberté de l'autre.

Cette attitude qui consiste à exiger de l'autre une EXPERTISE socialement certifiée pour sinon lui interdire ( disqualifier),d'intervenir devient une forme de discrimination de la part de ceux/celles qui s'y livrent ,particulièrement ici ,sur MDPRT/

HEUREUSEMENT ICI ils sont remis à leur place;mais c'est bien le signe de ce mal de notre culture :monter patte blanche pour....alors que la liberté ne se partage pas et que le savoir lui demande à être partagé et accessible à tous ,parce qu'il est à être transmis.

Je souhaite modestement que MDPRT continue en ce sens en l'an qui vient;

nous n'avons pas besoin de passe-ports pour accéder aux livres ni aux journaux et nous n'en voulons pas :luttons pour que FARENGHEITn'ait pas lieu.

 

Effacé

  • Nouveau
  • 31/12/2010 07:19
  • Par
http://www.slate.fr/story/32189/indignez-vous-hessel-erreur-creux
Ce lien est en effet un article intéressant, comme souvent sur Slate. Et lucide, lui.

Cher AlexM

Il y a aussi "rue89.com" dans lequel Stéphane Hessel exprime sa préférence pour Martine Aubry pour 2012. Comme d'habitude les gratte-papiers parlent tous en même temps de la même chose, à moins que ce ne soit le produit du travail d'une excellente attachée de presse.

Joyeux réveillon.

Bonjour à la censure, au passage.

Cordialement

A 93 ans, Stéphane Hessel est à la fois la voix de l'éternel jeunesse ,de la sagesse, de l'indignation, de la resistance.

Nous avons une chance formidable que cette voix ne cesse pas de s'exprimer, car aujourd'hui qui le ferait avec une telle force de persuasion?

La générosité fraternelle, alliée à la "crédibilité par les actes", à la volonté de transmettre et de communiquer sans relâche... qui d'autre peut transmettre aussi largement aux générations qui suivent ? peut nous persuader de notre force de citoyens ?

Les voeux de Mr Hessel vont droit au coeur. Il sont un message d'une puissance dont nous devrons nous nourrir pour 2011... et pour la suite .

  • Nouveau
  • 31/12/2010 08:33
  • Par
MERCI

Comme le cite S.Hessel, Claude Alphandery a lancé les Etats Généraux de l'economie sociale et solidaire dont la réunion finale se tiendra au Palais Brogniard ;-) les 16,17 et 18 juin 2011.

Participez aux cahiers de l'espérance : http://www.lelabo-ess.org/

  • Nouveau
  • 31/12/2010 08:53
  • Par
Merci à S Hessel, un grand homme.

"Susan George et son beau livre Leurs crises, nos solutions"

 

Mr Hessel ce conseil de lecture est de bon augure pour 2011 & +.

MOUAIS..?...Un constat juste, mais tout un chacun, peut faire le même, avec un minimum de lucidité et les pieds dans la réalité?..Les gens sont en "EXTASE" devant son billet....mais il faut raison gardée...!..Il défonce des portes ouvertes depuis des siècles?...il démontre la fin d'un cycle tout simplement...ce qui arrive depuis la nuit des temps!...Bon le billet est beau et lance un cri, mais tout le monde ne va pas l'entendre...hélas...L'humanité est trop docile pour bouger....!
Oui bref, il aurait mieux fait de se taire et de laisser la parole sarkozyste occuper tout le champ. Bonne idée, vraiment.
  • Nouveau
  • 31/12/2010 10:55
  • Par

Sauf que "tout un chacun" n'a pas une voix qui porte. Il faut toujours des portes voix qui raisonnent loin. 500 000 personnes ont estimé qu'il était l'une de ces personnes capable (de par son expérience et sa vie) d'être leur porte parole, l'une de ces personnes capable de cristalliser la colère et l'indignation d'un grand nombre de citoyens.

Si nous n'avions pas un Hessel, ou un Médiapart, ou d'autres, pour exprimer notre ras le bol, notre crainte de la regression, notre rejet d'une société que l'on veut nous imposer, que ferions nous ?

Ne boudons pas notre plaisir d'avoir un homme de 93 ans encore capable de s'indigner et de faire passer un message !

 

+1000000 ne boudons surtout pas la parole d'un homme O combien légitime ! !Je suis absolument écoeurée des critiques hargneuses et infondées d'Artnaïf and co ! Alors que le personnel politique à l'oeuvre n'a jamais autant brillé par son indignité et sa médiocrité, la parole libre et courageuse de Stéphane Hessel constitue une antidote indispensable pour nous sortir de la médiocrité rassurante qui nous envahit. Les pisse-vinaigres qui chipotent sur ses "exploits" me dégoûtent !

Le succès incroyable du livre INDIGNEZ VOUS est un des évènements majeurs de ce mois de décembre.

Il est le signe que face aux mensonges éhontés, à la propagande massive, aux éléments de langage des communiquants mercenaires, les citoyens ne demandent qu'à se mobiliser.

Indignons nous. Révoltons nous. Battons nous.

Merci Monsieur HESSEL, lumineux résistant hier et aujourd'hui.

Il faut aller voir (ou commander) le film "Walter retour en résistance" de Gilles Perret. Il faut écouter HESSEL , et voir le numéro de facho de ce cher Bernard ACCOYER. Un role de composition sans doute.

http://www.youtube.com/watch?v=qT4olR0W6CI&feature=related

Bon sang ! Ca fait du bien de terminer/commencer l'année avec des mots de bon sens !
  • Nouveau
  • 31/12/2010 11:50
  • Par
Merci à vous, stéphane Hessel pour vos voeux de résistance ! Cela fait plaisir de savoir que des gens comme vous existent et restent figèles à leurs idées. Je vous souhaite de très bon voeux pour ces années qui viennent ! de la part du papa de la petite fille qui fit la une du magasine "économies alternatives" de novembre 2011. Amicalement

A chacun de nous de diffuser ce message à au moins 10 personnes de nos carnets d'adresse.

Qu'enfin un parti politique commuique CLAIREMENT sa feuille de route à partir des voeux de S. Hessel.

Que la France recouvre à travers sa gouvernance, ses valeurs LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE et abandonne celles du Travail, Famille, Patrie que nous distillent le gouvernement actuel.

RESISTONS

 

*** Et pour ne pas oublier: ce message aux Glières de Monsieur Serge PORTELLI au moins d'égale importance que le message de Stéphane HESSEL...


Serge Portelli Paroles de Résistance / Glières 2010

 

Très beau message de Serge Portelli - merci de nous l'avoir communiqué- mais qui ne supprime en rien l'intérêt de l'intervention de Stéphane Hessel.

Il est important, face au silence sidéral des partis de l'opposition (PS pour ne pas le nommer) d'entendre s'élever des voix indépendantes, des personnes de la société civile s'indigner, s'indigner gravement.

Oui, en effet, voilà une autre voix qui s'élève des brumes, qu'il faut bien écouter, car notre démocratie est en danger de mort ! Le monde est en train d'être redessiné par les forces d'argent qui ne veulent pas du bien à la majorité des humains, sinon ça se saurait et ça se verrait : il n'y aurait plus de misère ni de guerres fratricides !

A propos de résistance après l'indignation.

Wikileaks ouvre la porte.

La seule résistance efficace sera celle de hackers invisibles et insaisissables qui bloqueront les comptes des banques mafieuses et les obligeront à des régulations drastiques.

D'autres formes inconnues de ma vieille génération, se mettront en place, dans l'ombre.

Cela dit il n'est pas interdit de manifester au grand jour.

@Régis BRAUN...+++

"Indignez-vous" est un petit bouquin qui réchauffe ... Parce que ça commence par là.

A Noël, j'ai fait des paquets cadeaux avec "Indignrez-vous" et "Qu'ils s'en aillent tous" : On s'indigne et après, on réfléchit à comment s'y prendre ...

Bonne et joyeuse année à tous.

 

  • Nouveau
  • 31/12/2010 12:42
  • Par

Superbe.

Juste.

(Mais j'aurais aimé voir figurer le drapeau européen sur le bureau...)

  • Nouveau
  • 31/12/2010 12:43
  • Par
"Ouvreur", "passeur", "témoin", pourquoi pas "pasteur", quel qualificatif s'applique-t-il le mieux à Monsieur Stéphane HESSEL... vraisemblablement les mérite-t-il tous! Merci, Monsieur, de nous exhorter à l'indignation et à la résistance, je vous en suis profondément reconnaissant!

Faire voeux de résistance pour une meilleure santé démocratique !

 

Faire voeux de résistance à la manière de Stéphane Hessel, grand défenseur des droits des enfants, c' est souhaiter que les citoyens qui pensent que la notion de contradictoire est indispensable au bon fonctionnement démocratique, puissent enfin s' apercevoir que dans l' affaire d' Outreau, aucun contradictoire n' a été apporté par les médias.De ce fait chaque citoyen peut se poser la question du pourquoi d' une telle OMERTA !

L' hypnose traumatique des images " pièges à conviction" des procès téléréalité s'estompe et la raison peut de nouveau fonctionner.L' on peut enfin être audible quand on précise que la version officielle présente une vérité judiciaire tronquée car elle ne tient aucun compte du verdict concernant les enfants d' Outreau : 12 ont été reconnus définitivement victimes de viols, agressions sexuelles, corruption de mineurs et proxénétisme. (cf le billet sur Médiapart : "Outreau à l' heure de la belle").

Outreau était un référentiel nécessaire car exploitable à merci au niveau politique et dans bien d' autres domaines...

Merci, Stephane Hessel, pour vos voeux qui ignorent la langue de bois, et pour votre humanisme. Belle et bonne année !

Stéphane Hessel, une morale en politique.

 

Le gros succès de librairie que connaît la brochure « Indignez vous ! » que Stéphane Hessel vient de publier imposait un délai de révérence, mais aussi de réflexion, avant que ne reprennent leur cours nos manières de penser un moment troublées par l’impétueuse immixtion dans nos conscience de ces objurgations anticonformistes. Nous avons maintenant le recul qui convenait pour dire notre admiration devant la jeunesse de pensée de cet exceptionnel personnage.

Cet homme fut admis à l’Ecole Normale Supérieure où il a adopté, dit-il, la pensée optimiste de Hegel. Il fut aussi un héros de la résistance. Il a participé à l’élaboration de la déclaration universelle des droits de l’homme de 1948. Il a été ambassadeur de France. Il a contribué au prestige de notre pays. Il rappelle aujourd’hui aux jeunes générations les périodes sombres de notre histoire avant qu’elles ne tombent dans l’oubli. Il participe encore à toutes les actions de protestation contre les politiques d’exclusion et se dévoue pour le sort des plus défavorisés, sans-papiers, Roms et autres sans droits. Rien ne le laisse indifférent dans le malheur des hommes. A l’âge où d’autres ont depuis longtemps abandonné la lutte, gagnés par la lassitude de vains combats, cet homme, non seulement continue à s’indigner, mais condamne aussi notre résignation devant les injustices du monde.

La non-violence serait, dit-il, l’adéquate riposte, et il se borne à citer Mandela et Martin Luther King. Et c’est ici que, après la force de la conviction, commence la faiblesse du raisonnement. On ne peut qu’être déçu de la manière dont est traité le sujet alors qu’il y a tant de choses à dire sur la désobéissance civile, sur la dissidence, sur le refus en face des abus de la puissance publique. Voici comment se présente, sur l’oppression, la phrase-clé du chapitre : « Aussi bien du côté des oppresseurs que des opprimés, il faut arriver à une négociation pour faire disparaître l’oppression ». On conviendra qu’il y a là beaucoup de naïveté et la méconnaissance décevante de la division du monde entre dominants et dominés avec, les uns en face des autres, l’impitoyable loi du rapport de forces.

Comme disait le milliardaire américain Warren Buffett : « La lutte des classes existe, c’est nous qui la menons, nous les riches, et c’est nous qui la gagnerons ».

En face de cette brutalité, il faut bien oser un début d’explication à la candeur. On peut la trouver dans le périmètre philosophique que s’est tracé notre conseilleur, adoptant Hegel pour son optimisme dit-il, mais oubliant l’étape suivante dans le cheminement des idées, celle qui, passant par Feuerbach, nous conduit jusqu’à Marx et Engels dans leur démonstration de la nécessité d’une transformation radicale de la production et des structures sociales.

C’est pourquoi, dans sa conclusion, l’estimable auteur d’un ouvrage qui connaît tant de succès attribue l’injustice sociale à la menace, selon lui toujours présente, de la barbarie fasciste plutôt que d’en rendre responsable l’avidité d’une classe sociale qui, en regardant les autres travailler, s’attribue les profits du système de production qu’elle a imaginé.

C’est pourquoi encore, conscient de la puissance néfaste des médias, il nous invite à les combattre par « une véritable insurrection pacifique », selon son expression, alors qu’une culture politique élémentaire nous enseigne que les idées dominantes sont celles de la classe dominante, celle qui détient à la fois les moyens de production matérielle et intellectuelle, celle que la menace d’une insurrection pacifique ferait sourire, celle à qui l’indignation du peuple ne fera jamais perdre l’appétit.

On comprend le succès démesuré de cette rhétorique facile et pourtant salutaire.

Mais il ne faut pas trop creuser, car on ne fait pas de bonne politique avec des bons sentiments.

Georges Apap, Béziers le 24 Décembre 2010.

  • Nouveau
  • 31/12/2010 15:43
  • Par
Enfin un "Président" digne et sérieux - comme la République eut été belle avec un dirigeant aussi posé et réfléchi...

Bravo à Stéphane Hessel.

Ces voeux sont bien salutaires pour nous français " sous le règne de Nicolas " et bien au dela.

Je suis heureux d'apprendre que ce court ouvrage " Indignez-vous " recueille une telle audience. Souhaitons que cela soit suivi d'effets.

Toute mon amitié à Stéphane Hesel.

Pierre RICHARD de Conflans

 

Stéphane Hessel Président !
Vos paroles sont émouvantes et réconfortantes.
Je vous souhaite longue vie et bonne santé pour que vous restiez un guide de sagesse.
Vous êtes un phare d'humanité dans le brouillard social que nous traversons.
Votre courage n'a pas pris une ride !
Merci à vous.
Fraternellement et à vos côtés pour Résister !

Texte du message adressé aux ...correspondants ..habituels

A l'occasion de ce nouvel AN ,nous allons entendre ...dans le poste...une avalanche de banalités ,débitées en "tranches" sur commande par "MES CHERS Concitoyen Z'ET ,chères concitoyennes "
-Si comme moi vous souscrivez aux vœux exprimés par ce GAMIN de 93 ans .....Diffusez la pièce jointe
Hessel est un "Grand Monsieur",pondéré, sage,sachant de quoi il "parle"!
-Cet Appel a la Résistance contre la "connerie ambiante" n'est pas aussi puérile qu'il le semble! -Certains beaux esprits embrumés dans le conformisme le plus banal en riront !!!
-Résister n'a rien d'héroïque !,C'est au mieux développer un état d'esprit permettant de ne pas être dupe du .."FILM"...auquel nous assistons quotidiennement
-Son Metteur en scène ne vise pas a la création d'une 'ŒUVRE D ART ",!
-Plus simplement il nous propose en boucle ,des "Séries soporifiques", destinées aux "indigents du Bulbe" " afin de les préparer a "avaler"..les potions amères concoctées par les nombreux
Alchimistes de son entourage
En attendant ....des échanges de vœux moins ....sérieux Bonne année !

Texte du message adressé aux ...correspondants ..habituels

A l'occasion de ce nouvel AN ,nous allons entendre ...dans le poste...une avalanche de banalités ,débitées en "tranches" sur commande par "MES CHERS Concitoyen Z'ET ,chères concitoyennes "
-Si comme moi vous souscrivez aux vœux exprimés par ce GAMIN de 93 ans .....Diffusez la pièce jointe
Hessel est un "Grand Monsieur",pondéré, sage,sachant de quoi il "parle"!
-Cet Appel a la Résistance contre la "connerie ambiante" n'est pas aussi puérile qu'il le semble! -Certains beaux esprits embrumés dans le conformisme le plus banal en riront !!!
-Résister n'a rien d'héroïque !,C'est au mieux développer un état d'esprit permettant de ne pas être dupe du .."FILM"...auquel nous assistons quotidiennement
-Son Metteur en scène ne vise pas a la création d'une 'ŒUVRE D ART ",!
-Plus simplement il nous propose en boucle ,des "Séries soporifiques", destinées aux "indigents du Bulbe" " afin de les préparer a "avaler"..les potions amères concoctées par les nombreux
Alchimistes de son entourage
En attendant ....des échanges de vœux moins ....sérieux Bonne année !

Encore faudrait-il définir le périmètre de la "connerie ambiante " .Il pourrait y avoir des surprises.

" Résister n'a rien d'héroïque !,C'est au mieux développer un état d'esprit permettant de ne pas être dupe du .."FILM"...auquel nous assistons quotidiennement "
Voui : vous mettez sur le même plan la résistance sous l'ocupation et celle sur internet. C'est un point de vue.

Et la médiatisation de S Hessel continue cf " Marianne de ce matin " .Allez, dans 3 mois, on n'en parle plus !!!!

A ceux qui critique le floue de l'incitation a l'indignation de Mr HESSEL, je repondrais pour ma modeste part que Mr HESSEL c'est donner pour mission de reveiller nos consciences et non nous imposer un choix d'indignation. Nous sommes (censes etre) adulte et responsable, libre de nos choix, de nos convictions.

 

Certains le trouve tiéde, froid, pas assez cuit et que sais-je !!!!!!!!!!!

J'ai connu Mr HESSEL aux rassemblement des Gliéres et bien a ceux là je dis qu'ils se trompent Il est "CHAUD-BOUILLANT " ce jeune adolescent de 93 ans et on peut souhaiter qu'il le reste sinon nos consciences seraient vite orpheline !!!!!!

 

Maintenant pour ceux qui preferent la reussite ROLEX regardez la tv ce soir à 20h et indignez vous ramolissez vous

 

CAMARADE ! CHOISIS TON CAMP !!!

 

C'est fait depuis longtemps et sans aucun regret pour la Rolex !

Bonne année à toi Camarade et que 2011 soit une année de réussite pour tous ceux qui veulent croire qu'une nouvelle société est possible et à tous les résistants passés, présents et futurs !

A vous lire, tous, l'évidence est qu'il est fort difficile de faire le consensus.

Mr HESSEL fait partie des "sages" , nous avons besoin de leurs paroles. Qu'on les écoute, qu'on les mette dans la lumière des projecteurs!

Ont-ils raison sur tout, toujours?Pas forcément. Qui peut faire l'unanimité? Difficile. Aussi, peut-être devrons nous construire ensemble, la plateforme du dénominateur commun qui sera la graine de notre futur.

QUE SOUHAITONS NOUS VIVRE, DE QUOI AVONS NOUS BESOIN, ...............?

Lessivons les idées reçues, les bourrages de crânes,les fausses croyances, les vérités"officielles", les démonstrations par la force, la peur, le stress, la compétition, la domination, le pouvoir......

Je remercie ATENCO pour le contenu de ses deux interventions, ça me parle.

L'intérêt de la VIE c'est la diversité. Cultivons nos différences pour les partager dans le respect, et construisons maintenant la société qui nous ressemble.

Meilleurs voeux à tous.

MERCI Mr S. HESSEL ; votre message est réconfortant ,voir qu,il y a encore des HOMMES pour nous donner de l,espoir en l,àme humaine est réjouissant .MEILLEURS VOEUX à MEDIAPART et à tous ...C.F

Iskin et Marc Tertre, et quelques autres, je n'ai pas tout lu, ont bien senti le danger. Quel que soit l'indéniable mérite de Stéphane Hessel, ne serait-ce que celui d'avoir survécu, quand il écrit dans son message :"Au moins nous reste-t-il une conquête démocratique essentielle, résultant de deux siècles de lutte citoyenne. Elle nous permet de revendiquer le droit de choisir pour nous diriger des femmes et des hommes ayant une vision claire et enthousiasmante de ce que la deuxième décennie qui s'ouvre demain peut et doit obtenir." j'aurais aimé qu'il précise où est le choix auquel nous aurions droit.

Sauf à sous-entendre qu'un DSK nous permettra de rester dans la résistance, cette fois-ci contre le clone du précédent. Et qu'on ne vienne plus nous raconter qu'il ne faut pas confondre gauche et droite.

La campagne pour le "vote utile" vient de commencer et j'aurais préféré que ce ne soit pas grâce à Monsieur Hessel, quels que soient ses états de service, au demeurant admirables. Le nombre de ses thuriféraires a déjà valeur de sondage d'opinion. Inquiétant !

J'en parlais ce matin avec mon facteur: il votera DSK au second tour. Comme quoi un facteur peut en cacher un autre. Triste.

Ce qui me parait triste c'est que voulez ne pas faire la différence entre la gauche et la droite. Ainsi objectivement vous professez l'abstention. Vous voudriez reconduire le Sarkozisme, vous ne vous y prendriez pas autrement. La gauche - y compris avec DSK et Aubry - a obtenu au "siècle dernier" des avancées sociales significatives contre la droite. Je vous rappelle les congés payés, la sécu, la retraite à 60 ans. Que proposez vous : de regarder passer le train du néolibéralisme en se réfugiant dans l'abstention ? Attendre une hypothétique union des extrèmes gauches qui n'arrive jamais au pouvoir ?? Je préfère pour ma part la choix de votre facteur à des solutions qui objectivement qui conforte le pouvoir en place.

Cher Georges,

Je partage entièrement votre avis.

Si Mme Aubry ou DSK incarnent le grand changement nécessaire, on est pas dans la mouise !

Il y a là une vraie méprise de la part de M. Hessel qui doit pourtant être un homme informé ... Je médite ...

500 jours pour tordre le cou au vote utile, sera-ce suffisant ???

Faudra pas chômer !!

 

*** Il a dit aussi :Stephane Hessel sur la désobéissance civile

Le message de Stéphane Hessel (Conseil de la Resistance) est clair : Il y a une différence radicale entre ce qui est légal et ce qui est légitime. Et quand quelque chose apparait comme légal et nous apparait comme illégitime, il faut avoir où qu’on soit le même réflexe que nous avions eu du temps de Vichy : de dire la légalité ne nous concerne pas, nous résistons ! Et donc c’est la légitimité qui compte pour nous ! Et donc quand il y a des valeurs légitimes et qui ne sont pas appliquées légalement, il faut savoir désobéir… et d’ajouter « (…) nous avons un gouvernement qui est manipulé par les puissances d’argent et qui ne fait pas le travail qu’on devrait lui demander de faire pour plus de justice (…) nous avons là beaucoup de raisons de nous indigner (…) ».


 

Bravo à Stéphane Hessel d'avoir le courage de s'indigner et de dire la vérité. Je lui souhaite une excellente santé pour qu'il nous fasse encore profiter longtemps de sa sagesse. Stéphane a raison de nous conseiller de nous indigner et de nous révolter. Devons nous dire éternellement AMEN à ceux qui nous gouvernent. Pour moi, la conquête de la démocratie n'est pas terminée, tant qu'une réelle démocratie participative n'existe pas. Notre seul droit actuellement consiste à mettre un bulletin dans l'urne un jour X pour signer un chèque en blanc pour 5 ans à un candidat que nous n'avons pas choisi, mais qui a été désigné par un parti politique ; ça va peut-être changer avec la primaire prévue par le PS (pourquoi l'UDF n'en fait pas autant ?). Devons nous dire éternellement AMEN au clivage dépassé gauche - droite qui amène successivement un candidat de gauche et un candidat de droite au pouvoir selon la loi de l'alternance. Ce même candidat une fois élu s'emparera de tous les pouvoirs comme les précédents et utilisera le régime présidentiel français, unique au monde, pour tout régenter, sans accorder de contre-pouvoir législatif à l'opposition. Rien ne changera. Des noms commencent à voler dans tous les sens : Strauss-Kahn... et beaucoup d'autres, comme si ils annonçaient le messie magicien. On se croirait la veille d'un grand prix hippique où chacun lance lance ses pronostics. Nous avons au deuxième tour des Présidentielles un choix grotesque entre deux candidats que nous n'aurions peut-être pas choisis au départ. Est-ce cela la démocratie ? Devons nous dire éternellement AMEN à la dictature des partis ? La constitution de la V° République avait été faite pour un homme au-dessus des partis, le Général de Gaulle. C'était un démocrate : il est parti quand les Français lui ont dit NON à un référendum. Quand, aux régionales, la quasi-totalité des régions françaises est passée à gauche, Nicolas Sarkozy est resté droit dans ses bottes. Il est temps de réformer la constitution qui donne trop de pouvoir à un seul homme. Instituons une VI° République !

@Jean Rex

Je trouve effectivement beaucoup plus fort le message de Serge Portelli au plateau des Glières et je prégère croire qu'il existe des centaines et des milliers de Serge Portelli, plutôt qu'un Stéphane Essel en apôtre, quels que soient, je le répéte, ses mérites personnels et ses états de service.

Mais ce n'est pas le concours du meilleur orateur ! ! ! ! ! ! ! ! Il faut des Portelli ET des Hessel ! ! ! ! C'est quoi ces comparaisons ??? Ca ne veut rien dire "des milliers de Serge Portelli, plutôt qu'un Stéphane Hessel", puisqu'inversée cette affirmation conserve le même sens ! ! ! ! ! ! ! Ces 2 personnes sont dans le même camp, vous n'allez quand même pas créer la zizanie chez les lanceurs d'alerte, c'est un comble ! ! ! Voilà comment en créant des oppositions internes, on anénantit toutes les actions externes réellement efficaces !

Pouvez-vous s'il vous plaît arrêter de nous rappeller des trucs qui se sont passés il y a plus de 70 ans !!!

 

Croyez-vous cela vraiment utile pour les problème quotidiens des gens d'aujourd'hui, face aux magouilles des politiques ?

 

Et vous espérez quoi comme premier acte du nouveau président en 2012 ? Qu'il aille déposer une gerbe sur la tombe du soldat inconnu ou rende hommage à Guy Moquet ?

Merci Balavoine, toujours d'actualité : http://www.youtube.com/watch?v=n9wZi9zYMk4

On s'en tape, désolé les grands pères, nous ont regarde DEVANT !

 

 

Merci M. Hessel pour ces paroles qui font du bien. J'espère que 2011 sera le début de la vrai indignation. Tout ce qui pourra inciter les gens à se réveiller et comprendre que tout est possible à condition de ne pas se laisser endormir par TF1, les médias, la manipulation officielle et organisée. Tout ce qui pourra inciter les français à voter qui est le premier acte citoyen. Trop de peuple dans le monde ne peuvent s’exprimer car des régimes totalitaires les empêchent de le faire et nous "français" qui avons conquis - souvent par le sang - ce droit nous ne nous en servirions pas. Chaque fois que vous ne votez pas vous déléguer à d’autres QUI EUX ONT INTERET A VOTER CAR ILS DEFENDENT LEURS PRIVILEGES.
Donc le discours pro-abstentionniste est en fait un discours de droite, voire néolibéral car il permet de maintenir les choses en l’état et laisser le peuple de gauche - par principe majoritaire - se laisser dépouiller de ses services publics, de sa retraite, de ses augmentations de salaires et bien d’autres.
Comment arrive t’on a cela : c’est tout à fait simple :
1°)depuis 20 ans une télévision abétissantes où il n’y a plus de débat politique à 20 h, où on amuse "les couillons" avec des jeux "déprimants" fait en sorte de faire croire aux gens que tout est pareil, qu’il faut les mettre tous dans le même sac ces hommes politiques et qu’au bout il n’y a rien à attendre :
- parce que ce sont les marchés qui décident ;
- parce les politiques sortent tous du même moule de droite comme de gauche ;
- parce que il faut s’occuper de soi et ne plus s’engager collectivement.
2°) L’essentiel des médias sont :
soit achetés par des hommes de droite :
- toute la presse papier (Arnaud, pinault, lagardère, Dassault, Bolloré etc...tous amis bien sur de l’UMP - je ne dis même pas Sarkozy car quel que soit le leader à droite ils seront derriere à fond). Reste bien sûr le Canard, Le monde, Libé et encore dès fois on se demande ?
- la radio (Europe 1 - RMC - Sud Radio - RTL) Je me souviens de la dernière campagne présidentielle ; ce fut un matraquage anti gauche.
- La Télé (TF1 et toute les TV privés) toutes néo libérales et au ser vice des mêmes intérets.
Reste le service public et France inter. Sarkozy s’est empressé de faire une loi qui lui permet de nommer les PDG. Donc on a compris. Voir l’éviction de Portes et Guyon. et quelle que soit la qualité des journalistes privés ou publics ils seront obligés durant les campagnes présidentielles soit de s’écraser, soit de se faire virer. Ce dilemne est dur pour tous quand on a une famille à nourrir.
Donc tout est ficelé au niveau de la manipulation.
Au secours ! réveillons nous ! Merci M. Hesssel de nous y inciter.

La gauche ce n’est pas la droite : la retraite à 60 ans ; les congés payés ; les lois de protection sociale ; les 35 heures ; la sécurité sociale.
Toutes ces lois estorquées au patronat que Sarkozy est en train de détricoter sous nos yeux et certains osent nous expliquer que c’est tout pareil.
Je suis à la retraite et j’ai de la peine de voir cette jeunesse que l’on a dépolitisé volontairement pour qu’elle croit que tout est pareil et s’en foutre.
Au secours ! reveillez vous ! ils sont en train de vous volez votre avenir.

Je suis bien d'accord pour les médias, ils sont au service des puissances d'argent. Nous sommes soumis à un matraquage, voire à une désinformation.

 

Au sujet de la comparaison de la gauche et de la droite, j'ai des nuances ou des corrections à ajouter. On ne doit pas se référer uniquement à leurs actions dans le passé. Nous avons changé d'époque. La gauche a eu effectivement le mérite d'apporter à notre pays des avancées sociales exceptionnelles, quand la France n'était pas en déficit. L'Etat pouvait les payer. Quand la dette est devenue insupportable, les hommes politiques de gauche n'ont pas eu le courage de s'attaquer aux réformes, de peur de déplaire à leur électorat. La droite a aujourd'hui le mérite de s'attaquer aux réformes, mais on peut lui reprocher son manque de concertation et son dirigisme, certainement au profit des puissances d'argent. C'est pourquoi, c'est un peu simpliste, je pense, de tout le temps de positionner par rapport à la gauche ou à la droite. Il n'est pas question de se dépolitiser, mais on peut réinventer aujourd'hui même la politique. Il faut plus de démocratie participative.

Je ne suis pas d'accord avec votre analyse. La gauche malgré les avancées sociales avaient sous Jospin et avec DSK aux finances réussi à remettre pratiquement tous les comptes dans le vert. Bien sur il n'y avait pas la crise. Quelle crise ? celle des marchés financiers. Rien a voir avec la responsabilité de la gauche. La France est en déficit. L'état ne peut pas payer. Mais depuis l'arrivée de Chirac et Sarko au pouvoir des dizaines de milliards d'exonération sont accordés aux grandes entreprises et aux classes les plus favorisée. C'est cela qui met l'état à genou et non pas la crise. Rétablissons la fiscalité antérieure et nous règlerons beaucoup de soi-disant problèmes insolubles. Je vous rappelle que Sarko vient d'interdire au parlement de voter une cinquième tranche d'imposition à l'impot sur le revenu pour ne pas traumatiser ses amis du Fouquet. La politique c'est là qu'elle se situe. Le reste c'est beaucoup de manipulation.
Que de baratin !La presse Pinault, Boloré, Dassault, on sait tout cela depuis longtemps.Et n'oubliez pas le rôle joué par des faux jetons comme BHL et Minc.Vous n'ignorez pas que BHL est le cheval de troie de Bolloré ( à qui il a vendu une entreprise familiale de bois exotiques en afrique ) dans les medias.Minc s'ocupe du reste.
  • Nouveau
  • 31/12/2010 19:50
  • Par
On ne peut que souscrire.
  • Nouveau
  • 31/12/2010 20:00
  • Par

merci Mr HESSEL et merci à MEDIAPART; continuons à nous serrer les coudes et à agir dans ce sens

et belle année à vous

« A la même date, on entamait une nouvelle négociation pour mettre un terme au conflit vieux de trente ans du Proche Orient – les Palestiniens auraient droit à un Etat sous deux ans ». Je m'indigne de ce propos de Monsieur Hessel Le conflit palestinien datait déjà en 2000 de plus de 60 ans, à l'époque ou la majorité des sionistes , à quelques admirables exceptions près (Magnes, Buber et quelques autres), étaient considérés comme des terroristes criminels par le mandataire britannique. A1ors que le vote de la résolution 181 du 29 novembre 1947 a été truqué, ce que Monsieur Hessel ne peut pas ignorer
Venant d'entendre le discours de Sarkozy, suis en mesure de vérifier la distance qu'il y a entre lui riquiui et Stéphane Hessel. Merci à Médiapart.

(depuis Bruxelles)

Un message d'anthologie Urbi et Orbi.

Qui d'autre que cet Homme, témoin et acteur du passé et du présent pour nous rappeler à nos fondamentaux existentiels. Un message, un cri pour nous implorer de siffler la fin de la récréation citoyenne pour un monde meilleur et solidaire.

Nous sommes au temps des génocides.

Le messie n'existe pas. Il sommeille en nous.

Monsieur Hessel, pour beaucoup d'années encore, Bonne Année !

« INDIGNEZ-VOUS ! » … OK ! P. 14 « L’indifférence : la pire des attitudes » ……. ……. « Mais dans ce monde, il y a des choses insupportables. POUR LES VOIR, IL FAUT BIEN REGARDER, CHERCHER. Je dis aux jeunes : cherchez un peu, vous allez trouver » ! ! ! ! ! ! ! ! ! *TIENS DONC ! ! ! **Ce Monsieur dit d’excellentes choses mais n’est-il pas aussi aveugle ? Ou homo sapiens ? ! ***A TOUT MOMENT, si on n’est pas aveugle ni sourd no obtus (Ch.13.13 év. s. st.-Matt !) NE VOIT- ON PAS « DES CHOSES INSUPPORTABLES » DANS LES RUES, DANS LES JOURNAUX, DANS LES ACTUALITÉS TV, À L’INTÉRIEUR DE L’ÉTABLISSEMENT DANS LEQUEL ON TRAVAILLE, ETC. ? ! ! ! 1 L’homo sapiens se différencie de « l’homme vrai » par rapport à sa conception de la notion de « dignité ». L’homme vrai ne peut pas vivre longtemps sans être emprisonné, voire exécuté (par une garde royale d’un pays corrompu puisque la défense de la dignité ne connaît aucune frontière) ou mourir suite à une grève de la faim (entreprise par ex., pour obtenir la fermeture des prisons indignes … en France en 2010 !) 2 L’homo sapiens n’a aucune raison de se sentir coupable ou d’être critiqué. Depuis 2005, une évaluation comparative de son génome et de celui du chimpanzé a révélé (ou confirmé) une différence voisine de 1 %. Que demander à des sortes de « bonobos boostés » ? ! ……………………. D’autres points mais ne changeant rien à l’affaire sont notés dans deux billets mais peu importe puisque toute est joué ou plié ! « Amusons-nous » bien en attendant la fin de cette civilisation religieuse (avant 2080 si on se référait à l’hypothèse de L. Nottale, J. Chaline, P. Grou présentée p. 338 à 340 « Les arbres de l’évolution » -Hachette, 2000- ou sur Internet)
Pierre Payen (Dunkerque)
  • Nouveau
  • 01/01/2011 00:02
  • Par

J'ai lu tous les commentaires! J'en avais laissé un hier 30/12 vers 20 heures! Quand j'ai voulu voir si n'tre résident était encore à la TV, c'était la fin!!Ses voeux ont été courts, à mon avis!! A 20h10, c'était BASTA!!EST-CE UN SIGNE DE SA PART, QU'IL A COMPRIS QUE LE PEUPLE FRANCAIS EN A RAS-LE-BOL DE LUI ET DE SES SBIRES??? J'OSE LE CROIRE, NAÏVE???

23H57 BIENTÔT MINUIT 2MN, VIVE LA NOUVELLE ANNEE ET QUE 2011 NE SOIT PAS AUSSI NOIRE QUE CELA NOUS LE PRESAGE!!!

INDIGNONS-NOUS RESISTONS NOUS NE DEVONS PAS LES LAISSER FAIRE IMPUNEMENT!!

BONNE ANNEE A TOUTES ET A TOUS ET MR. STEPHANE HESSEL!!!

Mes meilleurs voeux pour l'année 2011, pour vous Mr Hessel ainsi que pour votre équipe journalistique, Merçi d'exister.

Cordialement

Marie

Meilleurs voeux à tous pour 2011 et surtout 2012 pour nous virer Sarko et toute sa clique. On a en marrre de la manipulation à 4 balles qui nous fait croire que tous les sacages sociaux sont dus à la loi du marché et des ses potes du Fouquet. Amen !
  • Nouveau
  • 01/01/2011 11:33
  • Par

Je suis née d'une mère socialiste et d'un père communiste. Mon éducation scolaire s'est faite dans l' école laïque et Républicaine d'une ville ouvrière. Le Sarkozysme m'incite à penser que j'ai été tout simplement formatée pour servir une idéologie de Liberté, d'Egalité et de Fraternité fantasmatique. Aprés 3 ans et demi de rééducation trés agressive j'en viens à douter de la beinveillance de mon éducation car face au bulldozer qu'est le sarkozysme je me sens complètement désarmée comme l'était mon grand-père du temps de l'occupation nazi.. Suis-je de nouveau dans la fantasmagorie quand j'assimile l'occupation sarkzyste avec celle du nazisme tout bêtement parce que j'ai appris à l'école que le nazisme a été vaincu comme le sera le sarkozysme ? Et si ce n'était pas le cas !!!

Je prend, comme les sarkosystes, trés au sérieux cette possibilité car Louis XVI aurait trés bien pu ne pas être reconnu durant sa fuite, l'Amérique aurait trés bien pu avoir un Président qui ne réponde pas aux appels de l'Europe occupée.

Que la réstance de l'année 2011 soit à la hauteur de notre Histoire .

Meilleurs voeux Monsieur Stéphane Hessel.

 

 

Commentaire hyper-lucide de Louisiane:

http://www.mediapart.fr/comment/reply/105364/788739

Ce monsieur Hessel en vantant les mérites de Martine Aubry, n'a rien compris de ce qui se passe aujourd'hui. Ses recettes sont sympa, mais elles ne collent plus avec le temps qui a passé.

Ce commentaire le démontre par la pratique:

http://www.mediapart.fr/comment/reply/105364/788739

  • Nouveau
  • 01/01/2011 12:32
  • Par

Bonne Année enfin faisons qu'elle soit bonne et prometteuse de changements, moi j'aime bien croire aux lendemains qui chantent...

Je suis sidéré quand je lis le fil de discussion autour de des vœux et du texte de Stéphane Hessel. Le succès en librairie de son petit livre prouve le besoin de changement qui existe vraiment dans ce pays , en tout cas chez les lecteurs ..qui ne sont pas toujours les acteurs du changement.

Pourquoi faut-il que montent au créneau systématiquement les tenants de l'extrême gauche comme si ils attendaient un nouveau Manifeste du Parti Communiste dans le cas présent d'un pamphlet sympathique ?? Les opinions de M.Hessel sur la gauche traditionnelle on s'en fout dans le cas présent.Ce n'est pas là l'essentiel et il ne cherche pas une nouvelle théorie de la révolution. Médiapart manifestement permet l'expression pas toujours heureuse des contestataires de tout (systématiques) de la mouvance crypto gaucharde que je connais bien pour y avoir longtemps milité, on se rend compte ici qu'il manque un espace d'expression et de débats sur l'avenir d'une théorie de la révolution à la française en dehors ou avec ceux organisés qui la souhaitent. Mais si on pouvait se passer dans tous les débats ici des juges de la pensée ce serait un point positif. Sans rancune.

+ 100000000000 , Abonnée récente, je suis déjà exaspérée par les contestataires doctrinaires dont l'apport est systématiquement nuisible et destructeur, un pas dans l'inacceptable a été franchi dans les attaques contre Stéphane Hessel ! Je ne vois pas ce qui différencie ces commentateurs hostiles d'une Alliot-marie ou d'un Fillon accusant Stéphane Hessel d'antisémitisme pour son appel au boycott de produits israëliens !!!

Il est des participation à Mdt qui s'apparentent plus à des manifestations paranoïaques aigües qu'à des commentaires constructifs. C'est désolant !

Merci Monsieur hessel d'être présent et agissant.

+ 1000

Je suis tout à fait pour. Mais soyons honnêtes, il y en a tout de même quelques uns. Et ce n'est pas parce que certains "gueulent" plus fort qu'ils sont mieux écoutés et compris !

Est-il permis de ne pas admirer béatement avec les moutons ? Stéphane Hessel fut incontestablement un homme admirable qui fit preuve de beaucoup de courage, en particulier entre 1940 et 1945 . Il est seulement très dommage, vu sa notoriété, d’une part, qu’il n’ait pas poussé en 1947-48 à écrire la Déclaration des Droits ET DES DEVOIRS de l’homme comme l’avait suggéré sans succès l’Abbé Grégoire en 1789, car beaucoup l’invoqueraient alors probablement moins, y compris à propos de ce drame palestinien. Mais il est dommage déjà que M. Hessel ne considère pas l’anomalie étatique sioniste (sans constitution, sans frontières, sans nationalité israélienne, sans respects des conventions internationales, sans respect des recommandations du machin onusien qui la dérangent sans …, sans ….. et sans ..) comme nulle et non avenue puisque juridiquement inadmissible en droit international comme peu de juriste compétent ont le courage de l’écrire derrière feu Henry Cattan, membre de la délégation arabe à l’époque. . Surtout que la non contraignante recommandation 181 de la tristissime ONU, totalement impuissante dans le cas en 2011 à cause de l’AIPAC et du veto usaméricain, qui sert encore de cache-sexe à la sus-dite anomalie étatique, a recueilli moins de 25 « oui » libres, (dont malheureusement celui de la France grâce à l’influent agent sioniste juivo-français Lebel Tsvet) sur 56 suffrages exprimés et pas les 33 officiels. Pour être un peu plus complet on peut joindre au « dossier » deux témoignages explicites de la gourmandise territoriale sioniste. Ben Gourion, le despotique père fondateur de l’anomalie étatique sioniste écrivait, dans une lettre à son fils en 1936 : "Un Etat juif partiel n'est pas une fin, mais seulement un commencement. Je suis convaincu que l'on ne peut nous empêcher de nous établir dans les autres parties du pays et de la région." Et de préciser sa pensée au Conseil de Paalei Zion, futur Parti Travailliste, à Tel-Aviv en 1938 : "Les frontières des aspirations sionistes, incluent le Liban Sud, le sud de la Syrie, la Jordanie d'aujourd'hui, toute la Cisjordanie, et le Sinaï." Monsieur Hessel qui va avec un certain courage en Cisjordanie et même à Gaza , avec son épouse, un peu aidé par son aura, approuve-t-il cet appétit toujours actuel au moins chez les colons fanatiques ? On a pu lire récemment « Stéphane Hessel insista sur le fait que la création d’Israël est la réponse à l’événement le plus horrible du siècle passé et que ce pays puisse vivre en paix et déployer ses potentialités est son souhait le plus sincère …. » M.Hessel sait très bien que la Shoah ne fut qu'une excuse de plus pour les sionistes agressifs qui auraient commis leurs forfaits sans la Shoah qui, cyniquement, les arrangeait et dont ils ont peu chercher à limiter les dégâts humains réels dont on ne connaît pas le nombre puisque la loi Fabius-Gayssot nous oblige à croire au chiffre tabou de 6 millions. M. Hessel a-t-il entendu parler de l’insulte sioniste « Ne fais pas ton Juif-savonnette » ? Par delà le mythe , c’est bien le reflet d’un mépris pour les victimes de la Shoah . Et c’est Warshawski qui en parle au début d’un de ses livres. Donc la création d’Israël n'est pas la réponse à l’événement le plus horrible du siècle passé, d'autant plus qu'il y a eu de plus nombreuses autres victimes de cette triste guerre qui a pendant et après enrichit de nombreux juifs à titre individuel et l'anomalie étatique sioniste elle-même Son , comme le battage médiatique dont il fait l’objet (au bénéfice du PS), est extrêmement interrogeante !
Ah les juifs qui s'enrichissent ...petite phrase au détour d'un commentaire qui sent bon le révisionnisme. Bon là j'exagère peut-être ou bien? Les moutons (sic) au passage apprécieront aussi. M.Hessel a juste écrit un petit livre il n'y a pas de quoi tout lui reprocher comme si il devait être l'être parfait sans failles correspondant à l'illusion que vous vous faîtes de l'homme . Tout le monde a des contradictions , c'est fatiguant à la fin ces commentaires hors sujet !

Merci à Monsieur Hessel de nous ouvrir un peu plus les yeux sur l'iniquité et l'inhumanité de ce monde. Ce n'est pas cela qui changera ce monde, mais peut être est-ce néanmoins le germe d'un futur changement. Puisque c'est le moment des voeux, permettez moi de vous offrir les miens ... en alexandrins :

Voici revenu le moment de faire des voeux,
En cette période de crise avérée,
Si l'on désire être sincère, la chose n'est pas aisée;
Tomber dans le catastrophisme, je ne veux.
Je souhaite que vous soyez heureux,
Non pas de vos acquis ou de vos biens,
Mais de tous ces échanges, ces petits riens,
Qui amènent un sourire, font briller les yeux.
Je souhaite que vous soyez bien vivants,
Que vous marchiez assez chaque jour,
Que vous soyez comme un amour,
Avec votre famille, vos amis, les autres, présents.
Je souhaite que vous soyez responsables,
Du bien commun, des ressources terrestres,
Du diamant enfoui jusqu'au pin sylvestre,
Que vous construisiez enfin, un monde durable.
Je souhaite que vous soyez volontaires,
Pour donner du travail au plus grand nombre,
Pour éradiquer les pauvres en surnombre,
Qu'en un mot vous deveniez solidaires.
Je souhaite vraiment, votre oreille attentive,
A mes voeux trop sérieux et idéalistes,
Afin de faire votre, cette courte liste
De souhaits d'une société coopérative.

La liberté d'expression doit exister à médiapart, et il ne faut pas surestimer le nombre et l'impact de commentaires qui paraissent à certains mal venus.

Mais je pense qu'il faut y répondre.

Certains commentaires plus ou moins méprisants pour Stéphane Hessel semblent ignorer qu'il a fait partie du Conseil National de la Resistance, qui a, pendant et après le traumatisme de la guerre, imaginé le système social français, adopté en 1945, avec la sécurité sociale que nous avons connu jusqu'en 2007, le système de retraite par repartition, les allocations familiales et autres, la liberté de la presse , etc...

Quand nous réussirons à faire aussi bien, nous, les générations qui suivent, nous pourrons nous permettre de critiquer, voir de conseiller !!!

S Hessel est très indigné de voir que ce programme est mis à sac par le gouvernement actuel....

Mais à 93 ans, s'il peut nous encourager à nous "indigner", et à nous "engager" pour défendre nos acquis... c'est à notre tour d'imaginer les façons de réagir, de trouver autre chose que la grève générale, vielle de plus de 100 ans, qui ne marche plus! J'aime bien la "fureur" de Mélenchon, elle est utile, mais cela ne suffira pas; c'est une façon plus colérique de s'indigner...

Il faut une stratégie à la mesure des barrages de pouvoirs politique+médiatique+d'argent+ et (si on laisse faire) justice...

J'ajouterai qu'opposer S Hessel à un "resistant d'aujourd'hui" est ...indigne!

Aux Glières, "Les citoyens d'Hier et d'Aujourd'hui" organisent annuellement, depuis 3ans , un grand rassemblement pour protester contre l'hypocrite commémoration médiatique qu'y fait Sarkozy.

Cette association a été créée par des "désobéissants" actuels, et d'anciens résistants comme S Hessel et Raymond Aubrac. S Hessel en est le parrain, il s'y exprime. Quelle stupidité que certains veillent les opposer, alors que dans l'associaltion, les "resistants d'aujourd'hui", et les anciens, agissent côte à côte dans le même idéal !

@Josie François,

Vous avez raison, s'il y a des résistants aujourd'hui, c'est pour éviter de revivre ce qu'ont vécu les français et les Résistants de 40-45 : l'HORREUR !

Je regarde chaque dimanche soir sur la 3, UN VILLAGE FRANCAIS, qui retrace la vie des habitants d'un village pendant l'Occupation et comment la Résistance s'est organisée ! A VOIR ABSOLUMENT ! De quoi nous interpeller ! Bonne soirée !

Qu'une "Déclaration d'Indignations" soit rédigée et qu'une très grande manifestation d'indignation pacifique soit organisée (sans récupération par les syndicats ou les partis politiques). Une vraie force s'en dégagera. Chaque citoyen se sentira relié à cette nouvelle force et sera plus motivé pour faire évoluer ce qu'il peut autour de lui. Les gouvernants qu'ils soient politiques ou financiers, ne pourront pas ne pas en tenir compte. Et le changement espéré viendra.

Ce serait rendre un hommage à monsieur que d' organiser des rassemblements pacifistes les Week end ou organiser des rondes sans fin devant les préfectures, mairies, assemblée nationale, Hôtel des régions quelque soit la couleur politique des départents ou des régions.

Personnellement, je suis fatiguée de m' être indigner, de lutter depuis longtemps contre cette société qui ne voyait rien à redire ou pas grand chose quand Sarko s'est assis sur le non au T C E. Ce qui est grave, la politique menée contre les peuples ne dépend pas d'un seul bonhomme mais bien d' une minorité qui n' a aucun compte à rendre sauf à leurs actionnaires.

Je suis vraiment indignée mais je n'ai pas attendu que monsieur hessel me le demnade. C'est désespérant si l' on doit demander aux gens de s'indigner.

Beaucoup jugent l'Indignation-Hessel insuffisante et c'est tant mieux. Mais elle a le mérite d'être rassembleuse. Or, pas de victoire en Résistance sans Rassemblement. Rassemblement contre UNE force adverse clairement identifiée1. En 2011, l'Indignation vise une nouvelle Occupation. Celle de l'Etat Français par les maîtres du CAC40 qui mettent le pays au pillage, le vassalisent, l'entraînent dans une guerre absurde, le mènent au déclin.

La France active, c'est 85% de salariés, 10% de petits patrons et professionnels libéraux, dont la dictature financière condamne l'avenir.

N.S., lui, a un programme et s'y tient. Parmi les tranches du saucisson politicien, certaines se voient prendre la suite (le pourquoi du peine-à-jouir programmatique)En attendant, divisons-nous sur le mariage des triangles roses, le sort des Roms et l'avenir du gazogène. Clivons nous aussi, nos sondeurs adorent le saucisson.

Un pays où très peu s'enrichissent à la Bourse et la majorité s'appauvrit au travail (pire au non-travail) aurait deux solutions. S'attaquer soit à l'argent, soit au travail. Et pourquoi pas l'un à travers l'autre? Si on se veut rassembleur, il faudra nécessairement reparler enfin du Droit au Tavail2. Rendre à l'utilité, donc à la dignité et à la citoyenneté beaucoup parmi les 5 à 6 millions de sans-travail. Comment? En affectant les 150 milliards de l'Assistanat (des grands patrons, des syndicats, des ''plus démunis'') à les salarier. Outre le réglement du passif sécu et retraites, l'oxygénation des banlieues, de la jeunesse, et avoir 20% d'actifs en plus pour relancer la production3

1) Ne serait-ceque pour isoler les collabos.

2) Art.5 du Préambule...1946 Décl. Univ. (Hassel) 1948

3)Pour l'heure , cette universelle et permanente revendication a été mise au placard. Pour l'heure, sa seule vertu révélatrice est de mettre toute la Gauche en fureur.

http://www.droit-au-travail.com

Je comprends aussi que s'indigner pacifiquement ne pourra ne pas suffire. D'ailleurs la résistance, pour admirable qu'elle fut, à elle seule, sans une intervention sanglante des alliés qui ont sacrifié des milliers de leurs soldats et des vies françaises, n'aurait pas réussi à venir à bout du nazisme.

Au plateau des Glières, le rassemblement pacifique des Résistants d'Hier et d'Aujourd'hui, se veut digne et sans le renfort médiatique, ce qui est une attitude respectable. Résultat, malgrè les plus de 3000 participants, il est mal connu et peu relayé ailleurs qu'en Haute-Savoie.. Le manifeste "Indignez-vous" de S Hessel a plus de portée, mais c'est une introduction, une incitation à l'action.. C'est un étape indispensable au delà de laquelle il faut que nous nous mobilisions .

Je ne suis pas d'accord avec lui quand il dit croire en une politique de gauche par DSK, dont il affirme que l'action au FMI est positive, en ajoutant plus loin qu'on ne sait pas trop le détail de cette action! Je respecte son opinion, que je ne partage pas, ... je militerai pour des personnalités politiques qui me semblent plus sincèrement "de gauche".

Je prends le positif: appel à réagir activement contre ce pouvoir, à se rassembler à gauche.

Je ne partage pas l'opinion de Boris Cyrulnik lorsqu'il oppose l'indignation, qui ne serait pas morale, à la rationnalité. Une analyse rationnelle est certes indispensable, sinon, "nul n'est plus injuste que l'homme indigné". Mais on ne fait rien si, analyse faite, l'injustice nous laisse devant un froid constat. Nulle action sans fort sentiment de rejet ou de révolte devant l'inacceptable, et donc pas d'attitude morale non plus. Nulle attitude morale non plus sans action suivant l'indignation. Mais dénoncer est déjà agir, parler est déjà influer, surtout en démocratie et même - on le voit en Birmanie - dans les régimes dictatoriaux.

L'indignation de Stéphane Hessel est un manifeste, un appel, pas un programme politique. Elle appelle au débat. L'important est que cela nous pousse à prendre parti, à agir là où nous sommes, comme particuliers avec notre bulletin de vote, comme militants politiques ou associatifs, de droite comme de gauche, contre ce qui nous paraît injuste. Soyons des citoyens, car si l'indifférence tue, l'indignation nous réveille.

merci à stéphane hessel de nous rappeler que l'être humain est un homme ou une femme libre par essence, et que celui ou celle qui veut agir, même un tout petit peu, à son échelle, peut le faire.

nous sommes tous un grain de sable dans la masse humaine de sable, mais chaque grain a son rôle à jouer, nous sommes tous des goutttes d'eau, mais rassemblées, elles deviennent des fleuves et vont à la mer... soyons optimistes, utopistes, et résistant au moule dans lequel les gouvernants et les "chefs" de toutes sortes s'efforcent de nous mouler...

l'idéal, c'est la déclaration des droits de l'Homme (et de la femme), c'est l'idéal républicain de la liberté, de l'égalité des droits et des chances, de la fraternité ou solidarité, pour tous les êtres de la terre

un idéal est lointain, mais chaque petit pas fait dans sa direction nous en approche et chacun de nos pas est important: soyons responsables de nous mêmes, de notre planète, et de l'avenir de l'espèce humaine...

oui à la résistance au politiquement correct, au vocabulaire anémié, au mépris de ces riches qui en veulent toujours plus, tant pis pour les autres..., oui à l'indignation active pour un progrès vers plus d'humanité sur la terre, pour nous Français, on commencera par la France!

C'est avec un profond respect que je vous remercie Monsieur Hessel...

Vos voeux sont ceux qui font chaud au coeur...Oui, nous saurons résister à ce Pouvoir néfaste qu'avec lucidité et sans outrance, vous savez si bien dénoncer...

JP N

Mediapart a demandé de divulguer les voeux de Stephane Hessel.

 

J'ai tapé sur Google "voeux" et "hessel" :

 

82.900 références, dimanche 2 janvier 2011 à 21H00.

Merci Mr Hessel mais l'appel à la résistance risque de faire Plof sans "entrée en résistance".Avec N.Sarkosy cette République touche sans doute le fond mais je ne suis pas convaincu que l'élection d'un futur nouveau Président de droite ou de gauche change grand chose. Pour ma part j'attends une mobilisation autour d'un candidat qui porterait un changement de République.

Comment peut-on prendre contact avec S.Hessel ?

Merci de votre réponse.

duposet@hotmail.fr

@duposet

...Peut-être via Djamel Debouze ? Son duo avec Stéphane Hessel hier soir au Grand journal de Canal +, face à Apathie fût consternant, mais a dû plaire à un large public. Celui qui adore "voter utile". Ca promet !

Ah oui, j'oubliais ! M. Hessel nous a expliqué que notre indignation devait être "sélective". A chacun son truc, qui les Roms, qui les OGM, qui la retraite, qui le nucléaire, qui la Palestine, etc etc ... Je crois qu'en médecine, on désigne ainsi la symptomatologie. A défaut de s'en prendre aux causes profondes, on va se contenter de rechercher des victoires partielles, d'ailleurs en vain. Ca a donné l'occasion au méchant Apathie de faire remarquer à SH que si chaque citoyen peut et doit se trouver un sujet d'indignation, pourquoi nos compatriotes d'extrême-droite ne pourraient-ils pas s'indigner de ce qu'ils estiment être une invasion de leur territoire ? SH lui en a donné acte. Avec ça, on se sent nettement mieux. Ca fait un moment, mais j'ai vingt ans de moins que lui, que j'ai admis que la vieillesse était un naufrage.
  • Nouveau
  • 04/01/2011 13:53
  • Par
"...la vieillesse était un naufrage..." : On peut aimer ou pas ce qu'il déclare, mais pour ma part j'aimerais bien à 93 ans être aussi alerte, avoir les mêmes capacités cognitives, le même sens de l'humour, pouvoir tenir une conversation avec cette finesse d'esprit, pouvoir mémoriser une centaine de poêmes par coeur de Goethe, Hölderlin, Poe, Shakespeare, Apolinaire, Baudelaire, Verlaine, Queneau, ...maîtriser trois langues différentes au niveau littéraire... Alors que d'autres au même âge souffrent généralement de handicaps plus ou moins sévères, la "jeunesse" de l'intéressé me parait tout simplement remarquable.
  • Nouveau
  • 04/01/2011 17:30
  • Par

En rentrant de vacances je vois les voeux de Médiapart de Stéphane Hessel. Il m’a fait penser au grand éducateur populaire brésilien Paulo Freire. En 2000 il a écrit le livre « Pédagogie de la Indignation » et il disait :

"Une des tâches principales de la pédagogie critique radicale libératrice, c’est de travailler la légitimité du rêve éthico-politique de dépassement de la réalité injuste. C’est travailler de façon authentique cette lutte et la possibilité d’échanger, c’est à dire de travailler contre la force de l’idéologie fataliste dominante, laquelle renforce l’immobilité des opprimés et sa soumission à la réalité injuste, nécessaire au mouvement des oppresseurs.”

Bonne année à tous les resistants(es)!

j'ai rencontré ce "grand homme" lors de mon intervention le 04/12/2010 au forum des resistances dans les services publics au titre de postier .

j'en garde un pur moment d'emotion, et surtout une bonne leçon de resistance!

En Suisse, un ancien président de la Confédération s’en prend à Stéphane Hessel !

 

A-t-il tort ?

"L’indignation, c’est simplement une émotion, c’est un mouvement d’humeur, c’est un cri improductif. La réponse éthique, c’est de chercher des solutions concrètes, ici et maintenant, pour essayer de résoudre ces problèmes."

 

Cela rejoint le commentaire d'une internaute:

De 22h à 03h, je suis allée de soirées réveillon en soirées réveillon, dans le 5è, 6è et 4è arrondissements de Paris....Un même constat, partout le manifeste de Stéphane Hessel fut offert en masse : Indignez vous ! 3€ peu cher pour être dans l'air du temps, avant il y a eu le petit livre rouge ou les must de 68.....
Tous mes copains ou relations étaient ravis...j'ai lancé de ci de là un petit jeu.
Alors de quoi vous indignez vous ? les réactions ? malaise, rire, des listes d'idées reçues et la facilité ..."cracher sur Sarko"..plaindre les Sans Papier.. du système pas un mot ! tout baigne messieurs les voyous !"

 

Et plusieurs articles que j'ai écrits dans le même sens.

Râler c'est bien, s'indigner aussi, mais c'est agir qui est mieux. Et là, la majorité des "indignés" se débinent.

C'est le pays du verbe et non de l'action. Aucune force citoyenne, une immense soumission de la part d'un pays totalement infantilisé.

A suivre donc...

@ Etoile66

Sur le chemin de l'indignation vers l'action.

Je suis passé d'un soutien à la gauche tout au long de ma vie (je m'étais centré dans l'activité syndicale puis humanitaire tout au long de ma vie professionnelle)...

Mais j'avais suivi de près l'ascension de Sarkozy a travers la mainmise, étape par étape sur les institutions (services de police et ministere de l'intérieur... ) de l'état...

Je me suis indigné devant cette montagne de mensonges, de coups tordus, d'exposition vulgaire et bling-bling...

J'ai franchi le pas et j'ai adhéré au Parti Socialiste.. (en me concentrant sur l'idéal socialiste)

Oh je n'avais pas l'impression d'entrer dans un monde de petits angelots (je n'ai pas de trous de mémoire...) mais voila il fallait aller au mieux moins pire... au moins loin de mon espoir de société...

Et je me bagarre au sein de ce parti, simple militant, pour transformer mon indignation en action et en espoir pour moi, pour ceux qui m'entourent, mes camarades de parti, notre société.

Je ne fais pas de ma démarche un modèle de choix, mais si chacun de nous va plus loin que l'indignation... on pourra botter le cul à cette gouvernance obscène qui saigne les forces vives de notre pays au profit d'une oligarchie indigne...

Sarkoléon par son "débat sur l'identité française" aura au moins démontré ce qu'elle n'est pas et ne peut pas être... c.a.d.. ce qu'il est et non plus ce et ceux qu'il représente...

Si ça ce trouve... j'arriverai (???) à 93 ans avec la même joie de vivre et le même sourire que Stéphane Hessel... sans revendiquer la richesse de sa vie... un chemin de jouvence... et toujours l'énergie de m'indigner et d'agir.

-

 

En Suisse, un ancien président de la Confédération s’en prend à Stéphane Hessel !

 

A-t-il tort ?

"L’indignation, c’est simplement une émotion, c’est un mouvement d’humeur, c’est un cri improductif. La réponse éthique, c’est de chercher des solutions concrètes, ici et maintenant, pour essayer de résoudre ces problèmes."

 

Cela rejoint le commentaire d'une internaute:

De 22h à 03h, je suis allée de soirées réveillon en soirées réveillon, dans le 5è, 6è et 4è arrondissements de Paris....Un même constat, partout le manifeste de Stéphane Hessel fut offert en masse : Indignez vous ! 3€ peu cher pour être dans l'air du temps, avant il y a eu le petit livre rouge ou les must de 68.....
Tous mes copains ou relations étaient ravis...j'ai lancé de ci de là un petit jeu.
Alors de quoi vous indignez vous ? les réactions ? malaise, rire, des listes d'idées reçues et la facilité ..."cracher sur Sarko"..plaindre les Sans Papier.. du système pas un mot ! tout baigne messieurs les voyous !"

 

Et plusieurs articles que j'ai écrits dans le même sens.

Râler c'est bien, s'indigner aussi, mais c'est agir qui est mieux. Et là, la majorité des "indignés" se débinent.

C'est le pays du verbe et non de l'action. Aucune force citoyenne, une immense soumission de la part d'un pays totalement infantilisé.

A suivre donc...

 

Pourquoi se dédouaner de ses propres responsabilités en nommant "Sarkozy" ?

 

"En soutien au Général V. Desportes." http://0z.fr/iuvpB


Encore Bravo à ce jeune homme qui ose , le livre va se lire et se vendre à plus d'un millions d'exemplaire...en un mois ...

Merci Mr Stéphan HESSEL

Mais au fait, il devait parler avec d'autres à France Inter prochainement et voilà l'émission et le message reporté ???

Pourquoi ce report ???

La censure ???

Encore Bravo à ce jeune homme qui ose , le livre va se lire et se vendre à plus d'un millions d'exemplaire...en un mois ...

Merci Mr Stéphan HESSEL

Mais au fait, il devait parler avec d'autres à France Inter prochainement et voilà l'émission et le message reporté ???

Pourquoi ce report ???

La censure ???

  • Nouveau
  • 12/02/2011 00:49
  • Par

Ne comptons pas trop sur les médias “bourgeois” pour le souligner : Depuis deux ou trois jours, les entreprises égyptiennes se mettaient en grève générale et cela a été décisif dans la reprise du mouvement de révolution démocratique après le flottement du week-end dernier.

Voici, à ma connaissance, l’un des rares appels, sur le mode transversal, “viral”, à la grève générale ouvrière insurrectionnelle illimitée qui ait réussi dans toute l’histoire du monde (avec l’appel à la grève générale par la CGT et la CFTC à Paris en fin août 1944 à la veille de la Libération de Paris, et probablement des grèves de Barcelone en 1936.)

Maintenant, tout reste à faire pour que les idéaux ouvriers anticapitalistes ne soient pas trahis par les suites de cette belle et émouvante révolution égyptienne, si belle et si fragile. Une révolution qui ce vendredi soir tourne une page historique au Moyen-Orient, et qui menace les pouvoirs de tous les autres régimes arabes autoritaires, obscurantistes et corrompus.

Maintenant ce soir, la dictature esclavagiste chinoise a peur d’une révolution populaire, et c’est heureux. Toute l’actualité égyptienne est censurée dans les médias chinois. La peur a changé de camp.

Evidemment que cela fait peur également aux oligarchies occidentales qui ont truqué le suffrage universel et la démocratie par l’achat des oppositions, la domestication des grands médias et l’intégration institutionnelle des syndicats.

Les Tunisiens disaient en français : “Ben Ali dégage !”. Slogan qui a été repris par les Egyptiens, prononcé au Caire et à Alexandrie : “Deegage”, “Moubarak digage !”. C’est fait. Maintenant, il nous reste à retourner le compliment en criant à notre tour : “Sarkozy deegage, digage !”.

Une situation de révolte n’est pas plus inimaginable en France qu’en Tunisie il y a deux mois, et en Egypte il y a moins de trois semaines. Les Tunisiens et les Egyptiens sont devenus soudainement méconnaissables après des décennies de peur et d’humiliation. Et nous autres ? Il ne manque que l’événement déclencheur.

 

Effacé

 

 

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous