L’ADN des anciens Égyptiens révèle leurs liens avec le Moyen-Orient

Les anciens Égyptiens du Nouvel Empire étaient plus proches, génétiquement, des habitants du Moyen-Orient que les Égyptiens actuels, qui se sont mélangés avec les populations d’Afrique subsaharienne.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les anciens Égyptiens du Nouvel Empire étaient plus proches, génétiquement, des habitants du Moyen-Orient que les Égyptiens actuels, qui se sont mélangés avec les populations d’Afrique subsaharienne, selon une nouvelle étude réalisée par une équipe de l’université de Tübingen, en Allemagne.