Si les Français se montrent parfois coulants en matière de conflits d’intérêts, les Américains, eux, ne laissent rien passer. Les agissements de leur compatriote Ronald K. Noble, actuel patron d’Interpol, pourraient ainsi faire tiquer jusqu’à Washington. D’après nos informations, l’organisation internationale chargée de coopération policière déploie beaucoup d’énergie, depuis des mois, pour qu’une connaissance de Ronald K. Noble, en fait son avocat personnel, ait une chance de décrocher un juteux contrat avec les autorités libyennes.