Liban: le premier ministre démissionne, «mais demain on n’est sûr de rien»

Après treize jours de soulèvement populaire demandant la chute du régime, le premier ministre libanais Saad Hariri a présenté sa démission mardi 29 octobre. L’annonce a été accueillie avec joie dans tout le pays même si le Liban entre dans une phase d’incertitude. Le président doit s’exprimer jeudi dans la soirée.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Beyrouth (Liban), correspondance – Novembre 2017. Dans un discours prononcé de Riyad, la capitale de l’Arabie saoudite, et diffusé sur la chaîne du royaume Al-Arabiya, le premier ministre libanais, Saad Hariri, annonçait sa démission. La nouvelle avait alors été interprétée comme une tentative de coup de force de l’Arabie saoudite afin de détrôner un leader sunnite jugé trop conciliant envers les partis à majorité chiite, Amal et surtout Hezbollah, avec lesquels il formait un gouvernement d’union nationale depuis 2016. L’élite politique et la population libanaise, dans leur grande majorité, avaient alors fait preuve d’une union rare devant cet interventionnisme saoudien. Un peu partout au Liban, des pancartes affichaient des portraits du premier ministre démissionnaire, sur lesquelles on pouvait lire : « Nous sommes tous avec toi. » Saad Hariri avait fini par revenir sur sa démission, l’image redorée après ce kidnapping inattendu.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À ne pas manquer

À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Un magistrat ordonne la censure préalable d’une enquête de Mediapart
Saisi par l’avocat de Gaël Perdriau, le président du tribunal judiciaire de Paris a fait injonction à Mediapart de ne pas publier de nouvelles révélations sur les pratiques politiques du maire de Saint-Étienne, après celles du chantage à la sextape. Cette censure préalable, décidée sans débat contradictoire, est une attaque sans précédent contre la liberté de la presse.
par Edwy Plenel
Climat — Analyse
Jets de peinture et de soupe sur les œuvres d’art : « Ça vous choque ? Tant mieux ! »
Statue aspergée de peinture ce vendredi à Paris, jets de soupe et collages de mains ou de visages sur des tableaux : depuis des mois, des activistes du climat perturbent les grands musées internationaux. Est-ce si ridicule, alors que les gouvernements continuent d’échouer à mener les politiques nécessaires ?
par Jade Lindgaard
Protection de l’enfance : une mission sacrifiée — Enquête
Enfants maltraités mais obligés de patienter : les sacrifiés de la République
Bien que la justice ait identifié un danger au sein de leur famille, des centaines d’enfants sont laissés sans protection, à cause d’une pénurie de personnel et de places en foyer. Un phénomène dont les pouvoirs publics ignorent eux-mêmes l’ampleur. Mediapart a mené l’enquête pour la Journée internationale des droits de l’enfant, ce 20 novembre.
par Hugo Lemonier
Numérique — Analyse
Les géants du numérique redescendent sur terre
Pour la première fois, Google, Amazon, Facebook et consorts se heurtent au mur de la réalité. Confrontés à un retournement économique, leur réponse est semblable à celle des acteurs de l’économie traditionnelle : des licenciements massifs pour diminuer les coûts et plaire aux financiers. 
par Martine Orange