En Allemagne, le nouveau salaire minimum est mité de toutes parts

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre correspondant à Berlin.- Le Cassandre libéral allemand a mis ses concitoyens en garde dès le mois de mars 2014 : « L’introduction du salaire minimum à partir de 2015 va coûter jusqu’à 900 000 emplois », avait alors prédit le très médiatique professeur munichois Hans-Werner Sinn, président de l’Institut d’études économiques IFO, qui a toujours mené campagne contre un salaire minimum général imposé par la loi. Pour l’instant, cette prédiction catastrophe ne semble pas sur le point de se réaliser : « Nous ne disposons d’aucun élément sérieux montrant que les entreprises se préparent à licencier en masse », infirme Joachim Moller, président de l’IAB, le centre d’études de l’Agence fédérale pour l’emploi (BA).