En Afrique de l’Ouest, les libertés publiques de plus en plus malmenées

Par et

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pulchérie Gbalet, 48 ans, a été arrêtée le 15 août à Abidjan pour avoir appelé à manifester pacifiquement contre la décision d’Alassane Ouattara de briguer un troisième mandat, interdit par la Constitution ivoirienne. Depuis, cette mère de trois enfants, coordinatrice de l’ONG Alternatives citoyennes, a été multi-inculpée (« atteinte à l’ordre public », « participation à un mouvement insurrectionnel », « atteinte à l’autorité de l’État », etc.) et attend son procès en prison.