Dossier Comprendre la guerre en Ukraine

« Aujourd’hui le monde a changé. Les jours qui viennent nous diront comment », écrivions-nous au premier jour de l’offensive russe contre l’Ukraine. Pour tenter de répondre à cette question, et à bien d’autres – Quels sont les buts de guerre de Vladimir Poutine ? Comment l’Ukraine résiste-t-elle ? Une catastrophe nucléaire est-elle à craindre ? Que se passe-t-il à Moscou ? Que nous apprend l’histoire ? Que devient l’avenir… ? –, retrouvez dans ce dossier nos principaux entretiens et analyses.

Jour après jour, retrouvez nos articles et reportages au plus près du terrain dans notre dossier La guerre russe contre l’Ukraine.

« L’amitié entre les peuples », un mythe en miettes

© Photo illustration Simon Toupet / Mediapart
Alors que la guerre se fige à l’est de l’Ukraine, plusieurs voix dénoncent avec fracas un énième épisode colonial russe, ultime avatar de l’impérialisme tsariste puis soviétique, visant à placer Kyiv sous la domination définitive de Moscou. Ces intellectuel·les appellent à un regard « décolonial » sur la Russie, passant en premier lieu par la culture. Le débat n’est pas circonscrit à l’Ukraine. Dans le Caucase comme en Asie centrale, la perspective décoloniale fait son chemin, même si elle bute souvent sur des élites politiques frileuses à engager un travail mémoriel susceptible de remettre en cause leur propre pouvoir.

Le conflit russo-ukrainien divise la gauche anti-guerre

Diplomatie

Manifestation contre l'OTAN, à Madrid, le 26 juin 2022. © Photo Burak Akbulut / Agence Anadolu via AFP
La cohérence du camp anti-impérialiste, a priori uni par son rejet des blocs militaires, a été mise à l’épreuve par l’invasion de l’Ukraine. Certains refusent les livraisons d’armes, craignant l’engrenage d’un conflit interimpérialiste, tandis que d’autres estiment incontournable cette solidarité. 

Ukraine : les ressorts d’une guerre « idéologique »

Europe

© Mediapart
D’abord focalisé sur les intérêts sécuritaires du régime russe, le discours médiatique a intégré les motivations identitaires qui ont pu inciter à l’invasion de l’Ukraine. Nos invitées Aude Merlin et Juliette Faure, politistes et spécialistes de la Russie, analysent avec nuance cette dimension du conflit. 

Timothy Snyder : « Le but de cette guerre, détruire la nation ukrainienne »

Europe

Historien de l’Europe centrale et orientale reconnu mondialement pour ses travaux sur l’Ukraine, Timothy Snyder replace l’invasion russe dans l’histoire coloniale du continent européen. Il voit dans cette guerre un génocide, tel que défini dans la convention de 1948. Entretien.

Entre Pologne et Ukraine, la guerre « met à distance » les fractures mémorielles

Europe

La société civile polonaise fait preuve d’une hospitalité remarquable envers les 3,5 millions de personnes venues d’Ukraine depuis le 24 février. Les relations entre les deux pays n’ont pourtant pas toujours été simples, plombées par de pesants conflits mémoriels. Entretien avec l’historienne Catherine Gousseff.

Ukraine, la guerre sans fin ?

Europe

La guerre déclenchée aux portes de l’Europe par l’invasion russe en Ukraine s'éternise. Va-t-on vers une guerre sans fin ? Et aussi : enquête sur le président Volodymyr Zelensky, la voix de l’Ukraine dans le monde.

André Markowicz : en Ukraine, Poutine veut punir la démocratie

Europe

Pendant plus d’une heure jeudi soir, au festival L’Histoire à venir, à Toulouse, le grand traducteur de la littérature russe André Markowicz a évoqué le conflit en Ukraine, Vladimir Poutine, la Russie d’aujourd’hui et d’hier. Magistral et saisissant.  

Olivier Besancenot : « Une forme de paralysie politique travaille la gauche française sur la guerre en Ukraine »

Europe

Olivier Besancenot à Paris, en mai 2022. © Photo Sébastien Calvet / Mediapart
Comment penser le conflit en tant que militant anticapitaliste ? De retour d’Ukraine, Olivier Besancenot estime que les forces progressistes du continent européen se doivent de soutenir plus franchement le peuple ukrainien, victime de l’impérialisme russe. 

Kyiv/Kiev : la cohabitation est-elle encore possible ?

Billet de blog

La France, entre accueil des réfugiés et logique de tri

Billet de blog

Guerre en Ukraine : 10 enseignements syriens

Billet de blog

Pour une politique de la paix dans un monde incertain

Billet de blog

Le berceau ukrainien de la démocratie

Billet de blog

BRICS, Ukraine et Nations unies

Billet de blog

Après l’Ukraine, Taïwan ?

Billet de blog

Non au campisme, par Akram Belkaïd

Billet de blog

Tentons d’être à la hauteur de la résistance ukrainienne

Billet de blog

Poutine attaque l'Ukraine et fait perdre la Russie

Billet de blog

Poutine et ses sbires : un jour dans le box de la Cour Pénale Internationale ?

Billet de blog

Propagande(s)

Billet de blog

L’an I de la guerre chaude

Billet de blog

Réfugiés d’Ukraine. Quelle honte !

Billet de blog

Les baluchons - guerre en Ukraine

Billet de blog

Penser l'impensable

Billet de blog

Déclaration commune de syndicats ukrainiens

Billet de blog

Réflexion sur la guerre d'Ukraine

Billet de blog

Impuissance…

Billet de blog

La confrontation des vérités

Billet de blog

Russie et Ukraine

Billet de blog

Les leçons géopolitiques de la crise ukrainienne

Billet de blog

Jaurès en Ukraine

Billet de blog

Tous les articles

Le crépuscule de Vladimir Poutine

Europe

En deux mois de guerre contre l’Ukraine, Vladimir Poutine a enregistré quatre défaites majeures : militaire, idéologique, géopolitique, économique. Peu de régimes survivent, dans le moyen terme, à une telle débâcle. Demeure une inconnue : le président russe choisira-t-il de précipiter le continent dans une guerre nucléaire ?

Poutine en Ukraine, la guerre au nom du genre

International

Depuis le début du conflit, le président russe a plusieurs fois dénoncé les « prétendues libertés de genre » en vogue en Occident et que l’Europe souhaiterait promouvoir en Ukraine. Une rhétorique au cœur de son engagement politique et de sa vision autoritaire du monde.

Ukraine et Syrie, un même terrain de guerre pour Moscou

International

Le siège de Marioupol rappelle celui d’Alep, avec la même stratégie : assiéger la ville plutôt que la prendre, la pilonner et, enfin, l’affamer. Vladimir Poutine partage avec Bachar al-Assad la vision, forgée par la police politique, d’un monde où le peuple n’a aucune existence.

De Katyn à Poutine

Culture-Idées

En Ukraine, la soif de vengeance de l’armée russe, qui se livre à des crimes de guerre, s’inscrit dans un continuum de terreur et d’horreurs propre à l’Armée rouge. Cela culmina sous Staline, mais il faut remonter jusqu’à Lénine. Rappel de circonstance.

Crimes de guerre en Ukraine : « Il faut au plus vite collecter les preuves »

Europe

Les crimes de guerre commis en Ukraine trouveront-ils un épilogue judiciaire ? En attendant la création d’un tribunal international, il faut collecter le plus de preuves possible, avant que ces dernières ne disparaissent. Entretien avec Patrick Lopez-Terres, ancien directeur des enquêtes au Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY).

Volodymyr Yermolenko : « Pourquoi la Russie a déjà perdu cette guerre »

Chroniques de Kyiv (11/11)

Tout à la fois philosophe, politiste et journaliste, Volodymyr Yermolenko fait depuis le début de la guerre des allers-retours entre Kyiv et l’ouest du pays pour mettre des familles à l’abri. Il explique comment « la Russie est un empire blessé » à la recherche d’une puissance évanouie. Une entreprise perdue d’avance, selon lui.

« Poutine seul décidera si un compromis peut être trouvé »

Europe

Volodymyr Ishchenko est sociologue et chercheur associé à l’Institut d’études de l’Europe de l’Est de la Freie Universität de Berlin. Selon lui, la guerre lancée par Poutine va obliger le maître du Kremlin à « créer ou recréer un mouvement populaire autour de sa personne ». 

Andreï Kourkov, écrivain ukrainien : « On garde de l’espoir »

International

De passage à Paris, le romancier ukrainien Andreï Kourkov était l’invité de Joseph Confavreux pour aborder le conflit en Ukraine.