Dossier: Méditerranée, cimetière de réfugiés

La barre des 20 000 personnes mortes depuis 2014 en essayant de rallier l'Europe a été franchie en mars 2020, d'après le décompte de l'Organisation internationale pour les migrations. En ce début d'année 2021, entre la crise sanitaire et les immobilisations forcées de navires, les opérations des ONG au large de la Libye s'avèrent extrêmement contraintes.

Six ans après un naufrage, plus d’un millier de migrants morts ne sont toujours pas identifiés

Par
Veillée au prières à Rome le 22 avril 2015 après le naufrage. © Filippo Monteforte/AFP Veillée au prières à Rome le 22 avril 2015 après le naufrage. © Filippo Monteforte/AFP

Six ans après son naufrage, l’épave d’un bateau de migrants qui avait sombré au large des côtes libyennes le 18 avril 2015 est revenue dans le port d’Augusta, en Sicile. Les recherches de l’identité des victimes continuent.

Notre série : à bord de l’« Ocean Viking »

Par
 © NB / Mediapart © NB / Mediapart

Lundi 11 janvier 2021, l’ONG SOS Méditerranée a repris ses opérations de secours à un moment où, au large de la Libye, peu de bateaux sont en mesure de porter secours aux migrants. Retrouvez la série de reportages de notre journaliste embarquée à bord.

Migrants: des enregistrements attestent de la collaboration entre UE et gardes-côtes libyens

Par Zach Campbell, Apostolis Fotiadis, Daniel Howden et Tomas Statius (avec The Migration Newsroom)

Obtenues par The Guardian et le collectif The Migration Newsroom, dont Mediapart est partenaire, des conversations captées au-dessus de la Méditerranée en 2019 font entendre les conséquences d’une politique qui interroge jusqu’au patron de Frontex.

Marseille ouvre son port (symboliquement) aux migrants naufragés

Par Olivier Bertrand
Des migrants recueillis par le « Louise-Michel » sont transférés vers le « Sea-Watch 4 ». © AFP Des migrants recueillis par le « Louise-Michel » sont transférés vers le « Sea-Watch 4 ». © AFP

La nouvelle municipalité a proposé samedi d’accueillir les bateaux qui recueillent des migrants en Méditerranée. Une annonce qui réveille l’opposition et procure de la « fierté » aux élus du Printemps marseillais.

Migrants en Méditerranée: le calvaire du «Louise Michel»

Par
 © Louise-Michel © Louise-Michel

Le navire s’est retrouvé, vendredi 28 août au soir, avec plus de 190 personnes à bord et 33 autres dans un radeau de survie mis à l’eau à ses côtés. Après de longues heures d’appels aux autorités italiennes et maltaises, des garde-côtes italiens ont fini par intervenir.

En Italie, Matteo Salvini transforme son procès en tribune politique

Par

L’ancien ministre de l’intérieur était convoqué samedi devant le tribunal de Catane pour avoir empêché, à l’été 2019, le débarquement de migrants sauvés en mer. Un rendez-vous judiciaire que son parti, la Ligue, a transformé en grand raout politique.

Malte a enrôlé des chalutiers privés pour repousser des migrants

Par Nejma Brahim

En pleine pandémie, une cinquantaine de migrants naufragés ont été repoussés alors que leur embarcation avait déjà pénétré la zone de secours relevant de cet État membre de l’UE. Une enquête pénale est ouverte à la suite d’une plainte visant le premier ministre.

Secours en mer aux migrants: un trafiquant était à la table des discussions

Par
Le trafiquant libyen Abd al-Rahman al-Milad lors d'une réunion en mai 2017 à Rome. © Guardia Costiera Le trafiquant libyen Abd al-Rahman al-Milad lors d'une réunion en mai 2017 à Rome. © Guardia Costiera

La presse italienne vient de révéler que l’un des pires trafiquants libyens d’êtres humains participait tranquillement à des réunions officielles en Italie, en 2017. Au moment où Rome est justement soupçonnée d’avoir dealé un blocus des migrants avec les trafiquants libyens eux-mêmes.

En Méditerranée, l’UE retire ses navires militaires qui ont sauvé 45 000 migrants

Par
En août 2015, des rescapés sont transférés vers un navire allemand. En violet, une femme enceinte s’apprête à donner naissance à une fillette somalienne, Sophia, qui donnera son nom à l’opération militaire européenne. © Bundeswehr En août 2015, des rescapés sont transférés vers un navire allemand. En violet, une femme enceinte s’apprête à donner naissance à une fillette somalienne, Sophia, qui donnera son nom à l’opération militaire européenne. © Bundeswehr

Les États membres de l’Union européenne ont décidé, mercredi 27 mars, de retirer leurs navires militaires engagés en Méditerranée dans le cadre de l’opération militaire dite « Sophia », au moins temporairement. Depuis 2015, ces bateaux ont pourtant permis de sauver 45 000 migrants environ.

Carola Rackete, symbole du harcèlement des sauveteurs humanitaires

Par

Arrêtée le 29 juin, la capitaine allemande du navire humanitaire Sea-Watch 3 a été finalement libérée par la justice italienne mardi 2 juillet. D’autres capitaines et ONG attendent encore de connaître leur sort judiciaire.

Réfugiés: les dons de la France à la marine libyenne attaqués en justice

Par
Hors-bord «1 200 Rafale » de la marque Sillinger, de 12 mètres de long. © Sillinger Hors-bord «1 200 Rafale » de la marque Sillinger, de 12 mètres de long. © Sillinger

Huit associations ont attaqué en justice, jeudi 25 avril, la décision française de livrer des bateaux à la marine libyenne. Elles estiment que l’opération « contribuera à des violations caractérisées des droits fondamentaux » des migrants.

La France offre des hors-bord aux Libyens pour bloquer les migrants

Par

Paris va livrer six bateaux à la marine libyenne, a confirmé, jeudi 21 janvier, le ministère des armées français. « Une scandaleuse nouvelle », selon Médecins sans frontières, alors que les garde-côtes de Tripoli jettent systématiquement leurs rescapés dans des centres de détention indignes.

Migrants: encore 170 disparus en Méditerranée

Par
Des migrants lors d'une opération de sauvetage en Méditerranée, en 2016 © Reuters / photo d'archives Des migrants lors d'une opération de sauvetage en Méditerranée, en 2016 © Reuters / photo d'archives

« On doit faire cesser cette tragédie », a réagi un responsable du Haut Commissariat aux réfugiés, après que 170 personnes ont disparu en Méditerranée, dans deux naufrages distincts. Au large de la Libye, trois rescapés ont été hélitreuillés, faute de navires sur zone.

Comment les réfugiés secourus en mer sont répartis: enquête sur une Europe de marchands de tapis

Par
Ces quatre bateaux d'ONG ont été bloqués, au moins une fois, au large de Malte ou de l'Italie avec des rescapés à bord : l'« Aquarius », le « Lifeline », le « Sea Watch » et l'« Open Arms » (de bas en haut et de gauche à droite). © DR Ces quatre bateaux d'ONG ont été bloqués, au moins une fois, au large de Malte ou de l'Italie avec des rescapés à bord : l'« Aquarius », le « Lifeline », le « Sea Watch » et l'« Open Arms » (de bas en haut et de gauche à droite). © DR

Mediapart a enquêté sur la manière dont les passagers de l’Aquarius, du Lifeline ou encore du Sea Watch, une fois débarqués, sont négociés entre pays européens. Depuis que l’Italie a fermé ses ports, huit accords de répartition ont été bricolés. À la clé ? À peine 850 réfugiés « dispatchés » et 16 États membres aux abonnés absents.

Pour saisir l’«Aquarius», la justice italienne invoque les habits «contaminés» des migrants

Par
Privé de pavillon par le Panama en septembre, l'« Aquarius » attend à Marseille de pouvoir reprendre ses opérations de sauvetage. © Reuters Privé de pavillon par le Panama en septembre, l'« Aquarius » attend à Marseille de pouvoir reprendre ses opérations de sauvetage. © Reuters

Alors que la justice italienne vient d’ordonner la saisie de l’Aquarius, Mediapart s’est procuré les motifs de cette décision : l’équipage aurait caché aux autorités portuaires la nature « contaminée » de certains de ses déchets. Visés : les vêtements des migrants. Un pas est franchi dans le harcèlement des humanitaires.

Castaner persiste sur des «interactions» entre ONG et passeurs en Méditerranée

Par

Après avoir affirmé que les ONG « ont pu se faire complices des passeurs » en Méditerranée, Christophe Castaner a tenté une mise au point, dégainant deux « rapports de Frontex ». Emmanuel Macron lui-même juge que des humanitaires font « le jeu des passeurs ».

Migrants: le hold-up de la Libye sur les sauvetages en mer

Par
En marron, les eaux territoriales libyennes. Les rayures bleues représentent la « zone de recherche et secours » déclarée cet été par la Libye auprès de l’Organisation maritime internationale. © Capture The Times En marron, les eaux territoriales libyennes. Les rayures bleues représentent la « zone de recherche et secours » déclarée cet été par la Libye auprès de l’Organisation maritime internationale. © Capture The Times

Cet été, en Méditerranée, la Libye a créé en toute discrétion sa propre « zone de recherche et de secours », où ses garde-côtes sont devenus responsables de la coordination de tous les sauvetages, au grand dam de l’Aquarius et des ONG. Enquête sur une décision soutenue par l’Union européenne qui jette toujours plus de confusion en mer.

Un pavillon pour l’«Aquarius»: l’épreuve de vérité pour Macron

Par
Le navire affrété par SOS Méditerranée et Médecins sans frontières. © Reuters Le navire affrété par SOS Méditerranée et Médecins sans frontières. © Reuters

Le 3 octobre 2013, le naufrage de Lampedusa horrifiait l’Europe. Cinq ans plus tard, les seuls navires voués au sauvetage en Méditerranée sont pourtant ceux des ONG. Pour que l’Aquarius puisse reprendre la mer, Emmanuel Macron doit l’aider à récupérer un pavillon.

Après l’«Aquarius», la «honte» gagne le premier cercle d’Emmanuel Macron

Par

L’inertie de la France sur le dossier de l’Aquarius a « profondément choqué » certains soutiens d’Emmanuel Macron, y compris parmi ses plus proches. Nombre de voix s’élèvent pour rappeler le président de la République à ses discours de campagne.

Sur l'Aquarius: «J’ai dû enfoncer tout mon bras dans l’eau pour rattraper le bébé qui coulait»

Tanguy Louppe, marin breton, sur l'Aquarius au printemps dernier © Yann Levy Tanguy Louppe, marin breton, sur l'Aquarius au printemps dernier © Yann Levy

Alors que l’Aquarius s’apprête à accoster en Espagne, Mediapart donne la parole à des membres de l’équipage, actuels ou vétérans, qui ont opéré à bord depuis 2016. Une expérience d’une dureté incomparable. Depuis le navire en route vers Valence, Clément enrage : « Je ne sais pas si c’est la pire rotation que j’ai vécue, mais c’est celle qui me met le plus hors de moi. »

«Aquarius»: les migrants ont-ils «vocation» à mourir?

Par
Des rescapés de l'«Aquarius» ont été transbordés mardi 12 juin sur des navires de la marine ou des garde-côtes italiens, chargés de les débarquer en Espagne. © Karpov / SOS Méditerranée Des rescapés de l'«Aquarius» ont été transbordés mardi 12 juin sur des navires de la marine ou des garde-côtes italiens, chargés de les débarquer en Espagne. © Karpov / SOS Méditerranée

L’odyssée de l’Aquarius apporte une nouvelle fois la preuve de la violence des politiques européennes, et pas seulement de l’actuelle extrême droite au pouvoir en Italie, à l’égard des migrants. Au regard des détours faits par leur navire, les passagers, qui vont arriver exsangues en Espagne, ont compris qu’ils sont considérés comme un « fardeau » qu’il faudra bien se répartir s’ils parviennent vivants sur nos côtes.

Du «Saint-Louis» à l’«Aquarius»: 80 ans d’abomination envers les réfugiés

Par
Réfugiés du « Saint-Louis » dans le port de La Havane, fin mai 1939. Réfugiés du « Saint-Louis » dans le port de La Havane, fin mai 1939.

Retour sur la pérégrination tragique du paquebot Saint-Louis, chargé de réfugiés juifs fuyant l’Allemagne nazie au printemps 1939, qui fut partout refoulé. Or voici que récidivent, sous nos yeux, la méprise et le mépris envers ceux qui migrent.

«Nous sommes prêts à mourir»: la résistance désespérée de migrants en Libye

Par
Une photo des cales du «Nivin» envoyée à Mediapart, mercredi 14 novembre 2018, par l'un des migrants refusant d'être débarqués à Misrata (Libye). © DR Une photo des cales du «Nivin» envoyée à Mediapart, mercredi 14 novembre 2018, par l'un des migrants refusant d'être débarqués à Misrata (Libye). © DR

Récupérés en mer par un navire marchand, quelque 80 migrants refusent depuis cinq jours de remettre un pied en Libye et bloquent le bateau dans un port du pays. « Nous sommes prêts à mourir », confie l’un d'eux. Une résistance désespérée qui devrait interpeller l’Europe.

Naufragés du «Lifeline»: accueillir 51 réfugiés ne fait pas encore une politique

Par
Des passagers du «Lifeline» arrivent à Neuilly-sur-Marne © OFII Des passagers du «Lifeline» arrivent à Neuilly-sur-Marne © OFII

Depuis Malte, 51 migrants secourus en mer par le Lifeline sont arrivés à Roissy jeudi 6 juillet, avec la certitude d’obtenir la protection de la France. Un coup de com' ? « Une sanctuarisation du droit d’asile », répond le patron de l’Office des réfugiés. « Si ça reste un coup unique, c’est détestable », préviennent des associations.

A Zarzis, les pêcheurs sauveurs de migrants menacés par l’Italie

Par
Un marin de Zarzis © LB © Lilia Blaise Un marin de Zarzis © LB © Lilia Blaise

Après l’arrestation le 29 août de six pêcheurs tunisiens à Lampedusa, accusés d’être des passeurs alors qu’ils avaient secouru des migrants, les marins de la petite ville de Zarzis au sud de la Tunisie ont peur des conséquences du sauvetage en mer.

Des milliers de personnes ont manifesté pour réclamer un pavillon pour l’«Aquarius»

Par
Dans le rassemblement à Paris © MM Dans le rassemblement à Paris © MM

Des milliers de personnes ont participé samedi 6 octobre aux rassemblements « apolitiques » organisés dans plusieurs villes de France par SOS Méditerranée et MSF, les affréteurs de l’Aquarius, pour exiger qu’un nouveau pavillon soit accordé au navire humanitaire. L’inaction des dirigeants européens, Emmanuel Macron en tête, est jugée « criminelle ».

Aquarius: les gauches espagnoles sauvent l’honneur

Par
Pedro Sánchez le 6 juin 2018 à la Moncloa. © Susana Vera/Reuters Pedro Sánchez le 6 juin 2018 à la Moncloa. © Susana Vera/Reuters

Le nouveau chef de gouvernement espagnol a fait savoir qu'il était disposé à accueillir l’Aquarius et ses 629 migrants à bord dans le port de Valence. « Si l'on croit à l'Europe, c'est le moment de le démontrer », avait jugé plus tôt dans la journée la maire de Barcelone, Ada Colau.

Prison, torture, travail forcé: les réfugiés du «Lifeline» racontent l’enfer libyen

Par
Des migrants en Méditerranée à bord du «Lifeline», navire d'une ONG allemande battant pavillon néerlandais. © Reuters Des migrants en Méditerranée à bord du «Lifeline», navire d'une ONG allemande battant pavillon néerlandais. © Reuters

Sept réfugiés du Lifeline, accueillis en France depuis le 5 juillet, racontent à Mediapart leur vécu en Libye, où la plupart ont passé des mois entre les mains de trafiquants de chair humaine ou des centres de détention du régime. « Là-bas, tu es une marchandise : on t’achète, on te revend... »

Des «centres contrôlés» pour migrants: le grand flou des annonces européennes

Par
L'arrivée à Malte, mercredi 27 juin 2018, des migrants sauvés par le navire humanitaire « Lifeline ». © Reuters L'arrivée à Malte, mercredi 27 juin 2018, des migrants sauvés par le navire humanitaire « Lifeline ». © Reuters

Des « centres contrôlés » devraient bientôt être créés en Europe pour recevoir les migrants secourus en Méditerranée. C’est la mesure la plus concrète annoncée vendredi 29 juin par les dirigeants européens. Les ONG s'inquiètent.

L’Italie décrète un blocus sur les bateaux recueillant les migrants, dans l’atonie européenne

Par
Photo de l'Aquarius postée lundi 11 juin par SOS Méditerranée sur son compte twitter © SOS Méditerranée Photo de l'Aquarius postée lundi 11 juin par SOS Méditerranée sur son compte twitter © SOS Méditerranée

Le nouveau ministre de l’intérieur italien d'extrême droite, Matteo Salvini (leader de la Ligue), a trouvé son symbole anti-migrants et anti-européen en interdisant de port l’Aquarius et les autres bateaux qui secourent les exilés en mer Méditerranée. Plus divisée que jamais, l’Europe semble démunie.

Marie-Christine Vergiat: «C’est l’Union européenne qui a créé cette situation»

Par

L’eurodéputée Marie-Christine Vergiat dénonce la responsabilité de l’Union européenne qui, depuis une demi-douzaine d’années, laisse l’Italie gérer seule l’accueil des migrants pour l’Europe. Avec les dégâts politiques que l’on sait.

Italie 2018 vs Grèce 2015: deux façons opposées d’aborder la question migratoire

Par
Manifestation à Rome contre la politique migratoire de Salvini, le 18 juillet. © Reuters Manifestation à Rome contre la politique migratoire de Salvini, le 18 juillet. © Reuters

Dans une Italie bien moins exposée aux arrivées d'exilés que par le passé, le ministre de l'intérieur Matteo Salvini se répand en propos xénophobes tandis que les attaques racistes se multiplient. Rien à voir avec la Grèce de l’été 2015 qui, asphyxiée financièrement, avait généreusement accueilli les personnes qui débarquaient chaque jour par milliers.

Le «Iuventa», emblème de la criminalisation des ONG en Méditerranée

Par et Forensic Architecture
Le « Iuventa ». © Jugend Rettet Le « Iuventa ». © Jugend Rettet

La saisie, par les autorités italiennes, du bateau d’une ONG portant secours aux migrants est devenue l’emblème d’une campagne de criminalisation de celles et ceux qui tentent de sauver des vies en Méditerranée. Le collectif Forensic Architecture démonte, à l’aide d’outils inédits, les failles et les biais de cette accusation à la veille d’une décision de la Cour suprême italienne.

Les migrants paient le prix fort de la coopération entre l'UE et les garde-côtes libyens

Par
L'arrivée à Malte, mercredi 27 juin 2018, des migrants sauvés par le navire humanitaire «Lifeline» © Reuters L'arrivée à Malte, mercredi 27 juin 2018, des migrants sauvés par le navire humanitaire «Lifeline» © Reuters

Nombre de dirigeants européens appellent à une « coopération » renforcée avec les garde-côtes libyens. Mais une fois interceptés en mer, ces migrants sont renvoyés dans des centres de détention indignes et risquent de retomber aux mains de trafiquants.

Moussa, rescapé en Méditerranée mais naufragé du système d’asile européen

Par
Moussa Jomoaa, né en 1992 à Tandi, dans la région du Darfour (Soudan). © MM Moussa Jomoaa, né en 1992 à Tandi, dans la région du Darfour (Soudan). © MM

Une fois débarqué en Italie, Moussa, Soudanais de 26 ans, a erré dans les limbes du système d’asile européen pendant plus d’un an, ballotté entre Paris et Rome. Le Conseil d’État vient d’imposer à la France l’examen de son dossier. Mediapart a reconstitué son parcours, symbole de l’absurdité des politiques migratoires, alors qu'un mini-sommet de crise se tient dimanche à Bruxelles.

Le devoir d’hospitalité

Par
Une opération de sauvetage de migrants en mer Méditerranée le 20 octobre 2016. © Reuters Une opération de sauvetage de migrants en mer Méditerranée le 20 octobre 2016. © Reuters

L'exécutif français est resté silencieux depuis le blocage de l'Aquarius dimanche. Nous republions le parti pris d'Edwy Plenel s'indignant à l'été 2017 de la criminalisation d'ONG portant secours aux migrants en Méditerranée.

Erri de Luca: «Des crimes de guerre par temps de paix»

Par
Dans le port de Catane, le 22 août 2018, des migrants attendent de pouvoir débarquer. © Reuters Dans le port de Catane, le 22 août 2018, des migrants attendent de pouvoir débarquer. © Reuters

Poète, romancier et alpiniste, Erri de Luca est aussi une figure de la scène publique italienne, ancien militant d’extrême gauche, opposant aux grands travaux et aujourd’hui contempteur de la politique anti-migrants déployée par le gouvernement.

Dans le désert libyen, les migrants face au risque d’enlèvements

Par
Des migrants au départ d'Agadez, au Niger, en route vers la Libye, le 9 mai 2016. © Reuters/Joe Penney Des migrants au départ d'Agadez, au Niger, en route vers la Libye, le 9 mai 2016. © Reuters/Joe Penney

Aux mains des passeurs toubous et touaregs sévissant dans le sud du pays, les migrants subsahariens sont, en outre, la cible de ravisseurs qui les torturent et les rançonnent le long du périple qui les mène du désert du Sahara aux côtes libyennes.

Migrants: une milice empêcherait les départs de Libye

Par
Des migrants dans un centre "officiel" de détention à Tajoura, en Libye, le 6 août 2017 © Reuters Des migrants dans un centre "officiel" de détention à Tajoura, en Libye, le 6 août 2017 © Reuters

Les routes migratoires via la Méditerranée sont en pleine redéfinition depuis cet été. La baisse inattendue des arrivées en Italie s’accompagne d’une hausse des débarquements en Espagne. Un groupe armé libyen pourrait contribuer à réduire les départs depuis la Libye.

Bataille tragique autour du sauvetage des migrants en Méditerranée

Par
Au large de la Sicile, en Méditerranée, l'été dernier © EPA Au large de la Sicile, en Méditerranée, l'été dernier © EPA

Grâce aux ONG, des centaines, voire des milliers de migrants sont régulièrement sauvés en Méditerranée. Pourtant, elles font face à une campagne de dénigrement sans précédent, tandis que les États européens financent la Libye pour que ce pays empêche les embarcations d’arriver sur les côtes italiennes.

Rançon, viol, torture: récits de migrants rescapés de l’enfer libyen

Par Yann Merlin
Aïcha et sa fille après avoir été secourues en Méditerranée par « L'Aquarius » le 26 juin 2016 © Yann Merlin / Hans Lucas Aïcha et sa fille après avoir été secourues en Méditerranée par « L'Aquarius » le 26 juin 2016 © Yann Merlin / Hans Lucas

Des migrants subsahariens secourus en Méditerranée racontent les exactions qu’ils ont subies en Libye. D’après leurs récits, l’armée libyenne, destinataire de fonds européens, est partie prenante du trafic d’êtres humains qui sévit dans ce pays.

A bord d’une patrouille Frontex, à la recherche de migrants en péril en Méditerranée

Par

Mediapart a pu monter à bord d'un navire patrouillant en Méditerranée dans le cadre de l'opération Triton, coordonnée par l'Agence européenne de surveillance des frontières extérieures. En moins de trois mois, l'équipage du Týr a sauvé 2 000 exilés cherchant à rejoindre l'Italie. Cette fois-ci, un cargo suspect – une vieille bétaillère – a été repéré en haute mer. Mais, en l'absence d'appel au secours, les gardes-côtes ne sont pas intervenus. 

Depuis la Libye et la Turquie, le trafic de migrants prend une ampleur jamais vue

Par
Quelques cargos susceptibles d'être récupérés par les trafiquants. Quelques cargos susceptibles d'être récupérés par les trafiquants.

Le business de migrants n'a jamais été aussi lucratif. Implantés en Libye et en Turquie, les trafiquants transportent des milliers de Syriens et d'Africains subsahariens fuyant leur pays. Disposant d'un large réservoir de vieux bateaux, de milices armées et de moyens logistiques, ils profitent des failles du système de contrôle des frontières de l'UE.

La Méditerranée, cimetière migratoire

Par

La Haut commissariat aux réfugiés redoute la mort de 700 personnes, samedi 18 avril, dans le naufrage de leur embarcation, au large des côtes libyennes. Des milliers de migrants ont péri depuis le début de l'année. Nos enquêtes.

Tous les articles