Dossier: une justice internationale bancale

Dossier: une justice internationale bancale

La Cour pénale internationale est née en 1998 d’une belle idée, mais sa mise en pratique laisse à désirer. Justice des puissants, justice des Occidentaux, justice sous influence..., les critiques ne cessent de pleuvoir sur cette institution qui, par ricochet, remet en question la notion même de justice internationale.

Les Etats africains ne veulent plus de la CPI, sauf quand elle les arrange

Par

Au moment où le Burundi souhaite quitter la Cour pénale internationale, le Gabon lui demande de venir enquêter chez lui. Ces deux démarches opposées illustrent la complexité des relations entre la CPI et les pays africains.

A La Haye, la société civile juge Monsanto pour «écocide»

Par
Les cinq juges du tribunal Monsanto, avec la Belge Françoise Tulkens au milieu. © TM / G. De Crop. Les cinq juges du tribunal Monsanto, avec la Belge Françoise Tulkens au milieu. © TM / G. De Crop.

Trente témoins venus d’Argentine, du Sri Lanka ou de France ont défilé pendant deux jours à La Haye devant des juges professionnels chargés d’une mission inédite : juger les « crimes » de Monsanto, le champion des OGM. Un concept juridique s'impose, celui d’« écocide ».

«La justice pénale internationale véhicule des illusions»

Par

Directrice juridique de Médecins sans frontières, Françoise Bouchet-Saulnier pense que les menaces occidentales de faire juger Bachar al-Assad par la justice pénale internationale pour ses crimes de guerre ne sont pas crédibles. Pour elle, le droit humanitaire en Syrie est mort dès 2011.

Un détenu de la Cour pénale internationale tente de se suicider

Par

Plusieurs détenus de la Cour pénale internationale (CPI), basée à La Haye, se plaignent de leurs conditions de détention : l'un d'entre eux a même tenté de mettre fin à ses jours. Une mauvaise nouvelle pour l'institution, qui peine à imposer sa mission – juger les crimes contre l’humanité.

Stéphanie Maupas: «La CPI, un grand désastre»

Par
Vidéo dans l'article Vidéo dans l'article

Dans une enquête très fouillée, Le Joker des puissants, la journaliste Stéphanie Maupas raconte comment la Cour pénale internationale, créée en 2002, a bien vite oublié la promesse d'une justice internationale, pour devenir une arme diplomatique aux mains de certains États seulement.

Au procès Gbagbo, un témoin expose le rôle néfaste de la France dans la crise ivoirienne

Par

Ouvert fin janvier 2016, le procès de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo et de son ministre Charles Blé Goudé devant la Cour pénale internationale a pris un tour inattendu : un témoin à charge a démoli la thèse de l’accusation et insisté sur le rôle nocif de la France pendant la présidence Gbagbo.

Ces morts ivoiriens que la CPI refuse de voir

Par

Alors que le procès de Laurent Gbagbo se poursuit devant la Cour pénale internationale, des rescapés de massacres perpétrés en mars 2011 par les troupes d’Alassane Ouattara, l’actuel président ivoirien, attendent toujours que la Cour s’intéresse à eux.

Ex-Yougoslavie: la faillite de la justice internationale

Par
Vojislav Šešelj. © Reuters Vojislav Šešelj. © Reuters

Vojislav Šešelj, « voïvode des tchetniks », chef « historique » de l’extrême droite nationaliste serbe, a été acquitté jeudi 31 mars par le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie, au terme de 13 ans de procédure. 

Gbagbo jugé à la CPI: une justice internationale hémiplégique

Par
Laurent Gbagbo lors d'une de ses comparutions devant la CPI en 2014. © Reuters Laurent Gbagbo lors d'une de ses comparutions devant la CPI en 2014. © Reuters

Le procès pour « crimes contre l’humanité »qui s'ouvre, le 28 janvier devant la Cour pénale internationale, de l’ex-président ivoirien et de l’un de ses ministres, Charles Blé Goudé, est mal parti. L'enquête a fait l'impasse sur le rôle de la France et les crimes du camp Ouattara aujourd'hui au pouvoir. Le soupçon d'une justice instrumentalisée pèse plus que jamais sur la CPI.

Le cas Laurent Gbagbo ou le test de la Cour pénale internationale

Par
Laurent Gbagbo lors de son audition devant la CPI le 19 février 2013 © Michael Kooren/Reuters Laurent Gbagbo lors de son audition devant la CPI le 19 février 2013 © Michael Kooren/Reuters

Après avoir raté le démarrage de son enquête pour crimes contre l'humanité visant l'ancien président de Côte d'Ivoire, la CPI jouait sa crédibilité dans la décision de tenir un procès contre Laurent Gbagbo.

Pourquoi la Cour pénale internationale reste inerte

Par

Aucune enquête n'a été ouverte sur le dossier syrien à la Cour pénale internationale. En cause : l'absence de cohésion du conseil de sécurité de l'ONU. Les ONG espèrent que la résolution de la France portera sur la saisine de la Cour, une idée que Laurent Fabius avance dans un projet déjà qualifié d'« inacceptable » par le ministère des affaires étrangères russe.

Crimes de guerre à Gaza: les dossiers s'entassent à la Cour pénale internationale

Par
Deux cents requêtes ont été adressées à la Cour pénale internationale pour lui demander de se saisir de dossiers de crimes de guerre commis à Gaza. Le procureur de la Cour, Luis Moreno Ocampo, pourrait ouvrir une enquête. Trois semaines après un cessez-le-feu fragile à Gaza, les ONG continuent à recueillir des informations sur les violations du droit international commises pendant le conflit. Dans un entretien à Mediapart, la responsable d'Amnesty International détaille le résultat de ses recherches. D'autres associations réunissent des preuves qui mettent en cause l'armée israélienne mais aussi le Hamas.

Bush peut-il être poursuivi pour torture?

Par
Dans ses mémoires, l'ancien président des États-Unis admet avoir approuvé l'usage du supplice de la noyade sur un suspect. Devra-t-il rendre des comptes devant les tribunaux de son pays ou la justice internationale? Il ne faut pas trop y compter, disent les ONG.

La France, future patrie du droit des bourreaux?

Par

Génocides, crimes de guerre, crimes contre l'humanité... Le gouvernement veut faire passer un projet de loi qui bloquerait toute poursuite en France contre leurs auteurs présumés. Les dossiers judiciaires, Congo-Brazzaville ou Rwanda, n'auraient pas vu le jour avec une telle loi.

Le tribunal de la dernière chance pour juger les Khmers rouges

Par
Le procès pour crimes contre l'humanité de Duch, le directeur de S-21, principal centre de torture et d'exécution du régime khmer rouge, doit débuter lundi 30 mars au Cambodge. Mediapart y sera, pour raconter les audiences. En attendant, retour sur ce tribunal exceptionnel, produit d'une décennie de négociations entre l'ONU et Phnom Penh, allergique à la justice pénale internationale. Ses 29 magistrats, cambodgiens et étrangers mêlés, vont se pencher sur des massacres de masse qui ont fait 1,7 million de morts entre 1975 et 1979.

Tous les articles