Trump et la Russie, notre dossier

Trump et la Russie, notre dossier

Le procureur spécial Robert Mueller a été nommé en mai 2017 pour rechercher « tout lien et/ou coordination entre le gouvernement russe et des individus associés à la campagne de Donald Trump » dans la présidentielle 2016. Il aura aussi à se prononcer sur une éventuelle obstruction de la justice par le président des Etats-Unis. Son enquête pourrait déboucher sur la révélation de crimes fédéraux, la mise en cause de proches de Donald Trump ou du président lui-même, voire sur un impeachment du 45e président des États-Unis, une hypothèse encore peu probable. À coups de tweets et de déclarations tonitruantes, Donald Trump dément depuis des mois toute « collusion » et dénonce une « chasse aux sorcières ». Tous nos articles.

«Russiagate» (1): une bombe sous le siège de Donald Trump

Par
Donald Trump au concours Miss Univers à Moscou, en 2013. © Reuters Donald Trump au concours Miss Univers à Moscou, en 2013. © Reuters

Le procureur Mueller gagne à chaque arrestation la collaboration secrète des inculpés. Mais il pourrait obtenir plus rapidement des résultats contre la Maison Blanche en s’attaquant à l’autre côté de l’enquête: la tentative d’entrave à la justice du président. Premier volet de notre enquête sur le «Russiagate».

Trump et la Russie: l’homme du président plaide coupable

Par
Le général Michael Flynn, au cœur de l'enquête sur l'ingérence russe. Le général Michael Flynn, au cœur de l'enquête sur l'ingérence russe.

Michael Flynn, qui fut l’un des artisans de la victoire de Trump puis son conseiller à la sécurité nationale, est accusé d'avoir menti au FBI sur ses liens avec la Russie et a décidé de plaider coupable. Il annonce ainsi une collaboration avec la justice américaine.

Les acteurs et la chronologie du scandale russe

Par et
chronologie-trump-russie

Nouvelles révélations dans les médias, auditions de témoins clés par la justice : le feuilleton d'une « collusion » entre l’équipe Trump et la Russie au cours de la campagne américaine s’étoffe chaque jour un peu plus, affaiblissant la présidence du milliardaire.

Robert Mueller, le procureur qui menace le 45e président

Par
Robert Mueller, alors directeur du FBI, lors d'une audition au Congrès en 2013 © Reuters Robert Mueller, alors directeur du FBI, lors d'une audition au Congrès en 2013 © Reuters

Ancien patron du FBI, Robert Swan Mueller III a réorganisé le renseignement intérieur après le 11-Septembre. Il a aussi accompagné les dérives sécuritaires de la « guerre à la terreur ». Son CV le rend presque intouchable.

Un ancien directeur de campagne inculpé, Trump renvoie la balle aux démocrates

Par
Paul Manafort, ancien directeur de campagne de Donald Trump, après son inculpation, lundi 30 octobre à Washington. © Reuters Paul Manafort, ancien directeur de campagne de Donald Trump, après son inculpation, lundi 30 octobre à Washington. © Reuters

Une douzaine de chefs d'inculpation visent Paul Manafort, éphémère directeur de campagne de Donald Trump. Un tissu d'élucubrations, se défend le président des États-Unis.

Une aide russe à l’élection de Trump apparaît au grand jour

Par

Pour la première fois, un lien d’entraide entre les Russes et la campagne de Trump est explicitement mis au jour : la rencontre entre le fils de Donald Trump, son gendre, son directeur de campagne et une avocate russe venue leur proposer des informations contre Clinton.

Sous le feu d'une nouvelle enquête, Trump enrage

Par
La justice américaine, en la personne du procureur spécial Robert Mueller, enquête sur le président lui-même, soupçonné d'entrave à la justice dans l'affaire de l'ingérence russe dans la campagne présidentielle de 2016. Pendant ce temps, les parlementaires républicains essaient de légiférer.

Devant le Sénat, James Comey plombe Donald Trump

Par
James Comey, ancien directeur du FBI, témoigne devant le Sénat des Etats-Unis, jeudi 8 juin 2017. © Reuters James Comey, ancien directeur du FBI, témoigne devant le Sénat des Etats-Unis, jeudi 8 juin 2017. © Reuters

Le témoignage de l'ancien directeur du FBI, James Comey, devant une commission du Sénat, jeudi 8 juin à Washington, parachève la crise de confiance du pays envers la Maison Blanche. Il confirme les pressions exercées par le président, qui l'a mis à la porte en mai.

Compromission et entrave: Trump enfonce la Maison Blanche dans une crise inédite

Le double tir de révélations de la presse américaine, lundi et mardi, sur le comportement de Donald Trump avec d'une part le ministre russe des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, et d'autre part le directeur limogé du FBI, James Comey, place le président des États-Unis dans une situation de fragilité inédite.

Trump décapite le FBI pour convenance personnelle

Par

En congédiant brutalement James Comey, directeur du FBI, mardi 9 mai, Trump s’est débarrassé du maître d’œuvre de l'enquête en cours depuis juillet 2016 sur sa possible collusion avec les Russes pendant la campagne présidentielle. 

Pawn Storm: deux années de piratages très politiques

Par

La société Trend Micro a publié un rapport sur les activités de Pawn Storm, le groupe de hackers accusé par les États-Unis d'être lié aux autorités russes et suspecté d'être derrière les piratages des mails du parti démocrate américain, de l'Agence mondiale anti-dopage ou encore la tentative de piratage de la campagne d'Emmanuel Macron.

L’ombre de la Russie pèse de plus en plus sur Donald Trump

Par

Les soupçons dévorants et les révélations quotidiennes sur une collusion avec la Russie affaiblissent le président et compromettent la marche de l’exécutif et ses projets de remplacement de l’assurance santé.

Sur la piste des camarades oligarques russes de Trump

Par et Anastasia Kirilenko

Le dossier de Donald Trump et de la Russie continue d'électriser la presse américaine. Ce sont aujourd'hui les possibles liens du milliardaire américain avec l'oligarque russe Dmitri Rybolovlev, patron de l'AS Monaco Football club et actionnaire de la Bank of Cyprus, qui apparaissent. Mediapart a aussi enquêté sur les contacts noués à Moscou en 2013 avec deux businessmen azéris, un acteur et un proche conseiller de Poutine.

L’équipe Trump n’arrive pas à se défaire de ses casseroles russes

Par

La mise en cause du ministre de la justice, qui a caché des rencontres avec l’ambassadeur russe, est un épisode de plus dans un feuilleton qui occupe le Congrès et l'administration américaine. Les questions se font de plus en plus graves sur les liens entre la galaxie Trump et les Russes, ainsi que sur l’implication des hommes du président dans les manipulations de l’élection de novembre.

Trump et le choc des pouvoirs

Par
Michael Flynn, au centre, flanqué (de gauche à droite) par les autres proches conseillers de Trump : Stephen Miller, Kellyanne Conway, Steve Bannon, Jared Kushner et Reince Priebus © Reuters Michael Flynn, au centre, flanqué (de gauche à droite) par les autres proches conseillers de Trump : Stephen Miller, Kellyanne Conway, Steve Bannon, Jared Kushner et Reince Priebus © Reuters

La démission du conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn projette la Maison Blanche dans une tourmente qui ne fait que démarrer. Elle souligne un mélange d'incompétence et d'affrontement ouvert avec les institutions qui commence à inquiéter les élus républicains eux-mêmes.

Moscou s'enthousiasme de la page blanche qui s'ouvre

Par

En Russie, hommes politiques, experts et journalistes se sont passionnés pour le « phénomène Trump ». Dans les cercles du pouvoir, l'espoir est grand de voir le milliardaire opérer une refonte cardinale des dossiers les plus conflictuels.

Comment la Russie a recruté et formé des bataillons de hackers

Par

Depuis quelques années, la défense du cyberespace est l'une des préoccupations majeures du Kremlin. L'armée russe a, dès 2013, lancé une opération pour recruter des spécialistes en sécurité de l'information, comme le révélaient récemment le journal en ligne Meduza et le New York Times.

Cyberattaque russe: Trump s'incline devant les services de renseignement

Par

Le président élu a reçu les responsables des agences de renseignement pour évaluer le piratage des courriels du parti démocrate réalisé, selon un rapport, sur ordre de Vladimir Poutine. Donald Trump s'est engagé « à combattre agressivement et à stopper les cyberattaques », sans toutefois nommer directement Moscou.

Tous les articles