mot de passe oublié
Live
Parrainnez vos amis

Rendez-vous en direct du Palais des sports de Grenoble dès 16h

Jusqu'à minuit, profitez de notre offre spéciale d'abonnement : 6 mois à 20€ (au lieu de 54€)

ABONNEZ-VOUS
Mediapart dim. 7 févr. 2016 7/2/2016 Édition de la mi-journée

Mot-clé : UGTG

Grève en Guadeloupe: ce qu'en dit Elie Domota

15 déc. 2010 | Par La rédaction de Mediapart
Elie Domota © ReutersElie Domota © Reuters
Alors que le LKP vient de reconduire pour la deuxième journée sa grève générale en Guadeloupe, Mediapart publie un entretien d'Elie Domota réalisé par l'avocat Tiennot Grumbach. Le leader antillais fait le point sur le non-respect des engagements signés au terme de la grève de 44 jours de février 2009.

Antilles: la révolte sociale s'étend à la Réunion

15 févr. 2009 | Par Maguy Day
conflit_gwad.jpg?width=66&height=66&widt

La grève contre la vie chère se poursuivait vendredi aux Antilles, la tension gagnant la Réunion, tandis qu'à l'Elysée, Nicolas Sarkozy temporise. En Guadeloupe, paralysée depuis bientôt un mois, la grève se durcit en gagnant l'aéroport, et le collectif syndical LKP à l'origine du mouvement qui a rassemblé, samedi, des milliers de manifestants demande que l'Etat signe le pré-accord élaboré il y a une semaine avec le patronat. En Martinique, le collectif a quitté les négociations samedi. Et à la Réunion, un collectif syndical et associatif, avec des revendications similaires, a appelé à une grève générale avec manifestation le 5 mars.

Antilles: Domota accuse Jégo de mentir, Mediapart le prouve

13 févr. 2009 | Par Maguy Day

L'Elysée a finalement refusé d'honorer la promesse du secrétaire d’Etat à l’outre-mer, Yves Jégo, d'augmenter de 200 euros les bas salaires en Guadeloupe sur les fonds de l'Etat, mais le leader syndical guadeloupéen Elie Domota fait du respect de ce pré-accord le préalable à la fin à la grève générale commencée le 20 janvier en Guadeloupe, le 5 février en Martinique et prévue pour le 5 mars à la Réunion.

Elie Domota: «La Guadeloupe reste une colonie asservie à la métropole»

3 févr. 2009 | Par Maguy Day
Image 12.png?width=35&height=29&width_fo
Après quinze jours de grève générale, le secrétaire d'Etat à l'outre-mer Yves Jégo, qui a annoncé dimanche qu'il restait une semaine en Guadeloupe, a déclaré vouloir apporter des réponses au Collectif contre l'exploitation outrancière (LKP) qui mène la bataille. Elie Domota, leader et porte-parole du LKP, répond aux questions de Mediapart.
  • Élie Domota : "Faire l’apologie de l’esclavage n’est pas condamnable par la loi française"

    10 févr. 2015 | Par abouadil
  • A propos de « LKP, les braises sous la cendre ? »

    16 avr. 2011 | Par lidejis
  • Ethnicisation et démocratie. Retour sur le moment LKP en Guadeloupe.

    6 avr. 2009 | Par Laurent Bayly
        « Nous n’allons pas laisser une bande de békés rétablir l’esclavage »Cette phrase d’Elie Domota, leader charismatique du LKP, militant indépendantiste, a sonné comme un coup de tonnerre dans une crise que la métropole jugeait unanimement finissante et peu susceptible de nouveaux rebondissements. Polémique, accusations de racisme, mise en examen risquent pourtant d’occulter la signification historique et politique profonde que cette phrase révèle, à l’opposé d’un dérapageLa phrase de Domota apparaît, en effet, incompréhensible, démesurée si on l’envisage comme simple réponse à l’ultime blocage du MEDEF au terme d’une lutte que l’on peut juger comme le plus franc succès du mouvement social de l’ère Sarkozy. On la cataloguerait alors comme un « pétage de plombs » après 7 semaines de conflit épuisantes. Au mieux elle attesterait de la vigueur d’un ressentiment issu de la période de l’esclavage dont on sait qu’il structure l’inconscient collectif antillo- guyanais.Risquons une autre explication. La phrase et l’ensemble du mouvement attesteraient d’une démocratisation de la société guadeloupéenne sur une base ethnique.
  • Ethnicisation et démocratie. Retour sur le moment LKP en Guadeloupe.

    6 avr. 2009 | Par Laurent Bayly
     « Nous n’allons pas laisserune bande de békés rétablir l’esclavage. » Cette phrase d’Elie Domota, leader charismatique du LKP, militant indépendantiste, a sonné comme un coup de tonnerre dans une crise que la métropole jugeait unanimement finissante et peu susceptible de nouveaux rebondissements.
  • In memoriam: Jacques Bino, syndicaliste

    25 févr. 2009 | Par Maguy Day
     Le musicien Robert Oumaou est l’auteur de la chanson que vous entendez sur ce diaporama des funérailles de Jacques Bino, syndicaliste de la CGT Guadeloupe, assassiné le 18 février à Pointe-à-Pitre.