• Quelle considération la France a-t-elle pour ceux qui la servent?

    Par Laurent Mauduit
    La grogne de la fonction publique s'explique par les mesures envisagées par le gouvernement en matière de suppressions d'effectifs, de politique salariale, ou dans le cadre de la réforme des retraites et la révision générale des politiques publiques. Mais pour la comprendre, il faut aussi cerner des raisons plus profondes, qui renvoient à une question essentielle: quelle considération la France a-t-elle pour ceux qui la servent?
  • François Fillon, un art consommé de la survie

    Par Gérard Desportes
    Tandis que Nicolas Sarkozy fête dans la douleur un premier anniversaire à l'Elysée, son Premier ministre fait ce que tous ces prédécesseurs ont tenté de faire: sortir indemne de Matignon... et voir plus loin. Ayant réussi à résister aux coups de boutoir de l'Elysée puis à se rendre indispensable auprès de sa majorité, il aura au moins démontré en douze mois un talent certain pour passer entre les gouttes. Lire également: Sarko fort? Mon œil.
  • Sarko fort ? Mon œil

    Par Jean-Michel Helvig
    Un président de la République dispose de cinq grands « pouvoirs » qui résultent autant des institutions que de l'usage: parler au peuple, nommer un Premier ministre, dissoudre l'Assemblée nationale, organiser un référendum, incarner la politique étrangère du pays. Au bout d'un an à l'Elysée, Nicolas Sarkozy a neutralisé ces cinq pouvoirs et il doit se résoudre à incarner aujourd'hui une présidence faible. Lire aussi: François Fillon, l'art de la survie.
  • Du sarkoberlusconisme

    Par Antoine Perraud

    Dans un pamphlet analytique qui vient de paraître, Pierre Musso, professeur de sociologie à l'université de Rennes-II, entend cerner tous les mythes constitutifs, les idéologies bricolées, les moyens mis en œuvre par Nicolas Sarkozy et Silvio Berlusconi pour se saisir du pouvoir de chaque côté des Alpes. Le Sarkoberlusconisme (Ed. de l'Aube, 172 p., 16,50 €) passe en revue les techniques héritées du marketing, de la télévision et du management, histoire d'ériger, sur fond de crise de l'État, une figure symbolique composite, à la fois anti et néo-politique.

  • Grotte d'Ouvéa, côté tueurs

    Par Antoine Perraud

    Dans un documentaire diffusé par France 2, le 8 mai, la réalisatrice Élizabeth Drévillon reconstitue l'enchaînement du massacre de la grotte d'Ouvéa, en s'attachant, avec rigueur et recul critique, à la parole et à la logique des exécuteurs. Il en résulte la vivisection d'un vieux réflexe colonial vainement ripoliné par des politiques et des militaires, jouets d'un engrenage qu'ils feignent d'organiser.

  • Malgré les «bisous», le couple Merkel-Sarkozy bat encore de l'aile

    Par Mathieu Magnaudeix
    Il l'aime. Il l'adore. A Aix-la-Chapelle, le 1er mai, Nicolas Sarkozy a déclaré sa flamme à la Chancelière allemande Angela Merkel. Mais la presse allemande n'est pas dupe. Il faut plus que des sérénades pour évacuer les sujets qui fâchent, à quelques semaines de la présidence française de l'UE. Paroles, paroles...
  • Londres: pourquoi Boris a gagné la capitale

    Par Jordan Pouille
    Après un décompte des voix interminable, le candidat conservateur Boris Johnson a remporté officiellement cette nuit la mairie de Londres. Les raisons de cette victoire inattendue.
  • Mai 68 comme épiphanie

    Par Antoine Perraud
    Avec 68 année zéro, diffusé sur Arte le 30 avril, Ruth Zylberman offre un documentaire qui décèle avec autant de grâce que de force la nature profonde, polyphonique, fragile et entêtante de mai 1968, à travers six destins croisés en France, en Italie, en RFA devenue Allemagne, en Tchécoslovaquie devenue République tchèque.
  • Politique économique : une double et paradoxale sanction

    Par Laurent Mauduit
    La politique économique française fait l'objet d'une double sanction: Bruxelles stigmatise une politique trop laxiste, qui creuse les déficits, tandis que l'opinion s'inquiète d'une politique trop rigoureuse, visant à réduire ces mêmes déficits. Ces critiques paradoxales souligent le manque de lisibilité du cap fixé. Lire aussi: «Retraite, le régime de la double peine».
  • Le Livret A offert aux lobbies après douze ans de bataille

    Par Laurent Mauduit
    Examiné lundi 28 avril en conseil des ministres, le projet de loi dit de «modernisation de l'économie» prévoit une cascade de dispositions très libérales. L'une des plus symboliques est la remise en cause du monopole de la distribution du Livret A. Mediapart raconte l'histoire de plus de douze années de batailles menées par le puissant lobby des banques. Une histoire qui éclaire les politiques économiques menées par la gauche et par la droite.