Reportages

  • Au Brésil, deux ans après les coulées de boues, les «atingindos» luttent contre l'oubli

    Par
    Luzia fait partie des «atingindos»: «On revendique juste nos droits», dit-elle. © Jean-Mathieu Albertini. Luzia fait partie des «atingindos»: «On revendique juste nos droits», dit-elle. © Jean-Mathieu Albertini.

    Il y a deux ans, les terres et les habitations de l'État du Minas Gerais étaient ravagées par la plus grande catastrophe environnementale du Brésil. Reportage avec les victimes « atteintes », qui se battent pour obtenir une indemnisation de la part des entreprises ayant construit les barrages défaillants.

  • A la ZAD, sortir du face-à-face avec l’extérieur

    Par
    Lors de la prise de terres le 21 octobre 2017 (zad.nadir.org). Lors de la prise de terres le 21 octobre 2017 (zad.nadir.org).

    D’ici le 1er décembre, les médiateurs chargés par le gouvernement de proposer des solutions au conflit de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes doivent rendre leur rapport. Après s’être préparés à se défendre contre leur évacuation, des zadistes cherchent le système qui leur permettrait de rester.

  • La République en marche se dote d’un chef, mais pas encore d’une ligne

    Par et
    Christophe Castaner pendant son discours, samedi à Lyon. © ES Christophe Castaner pendant son discours, samedi à Lyon. © ES

    Samedi 18 novembre, à Lyon, environ 500 membres de La République en marche, dont une flopée de ministres et parlementaires, ont officiellement désigné Christophe Castaner délégué général. Le parti s’est aussi doté d’un bureau politique. La ligne idéologique viendra plus tard.

  • Les manifestants font du surplace

    La banderole de tête de la manifestation parisienne, le 16 novembre. © D.I. La banderole de tête de la manifestation parisienne, le 16 novembre. © D.I.

    Plus le nombre de manifestants s’amenuise, plus la situation apparaît crûment. Les syndicats, coincés entre les ordonnances et de futures réformes aux contours flous, paient au prix fort leurs stratégies divergentes.

  • Rohingyas: derrière la religion, le pétrole et le gaz

    Par
    Pour obtenir des rations alimentaires, les réfugiés doivent porter au cou le permis de séjour attestant de leur citoyenneté birmane © Guillaume Delacroix Pour obtenir des rations alimentaires, les réfugiés doivent porter au cou le permis de séjour attestant de leur citoyenneté birmane © Guillaume Delacroix

    Pendant que le gouvernement bangladais négocie un accord de rapatriement avec le ministre de l'intérieur birman, militaire de carrière, les réfugiés reçoivent des permis de séjour. Ils gardent précieusement le moindre papier attestant leur lien avec l'Arakan, la province qu'ils ont fuie et dont la Chine rêve de prendre le contrôle, en raison des hydrocarbures qu'elle recèle. (2/3)

  • A Lannion, Nokia a racheté Alcatel et licencie déjà

    Par
    A l'entrée du site Nokia de Lannion. © D.I. A l'entrée du site Nokia de Lannion. © D.I.

    Entreprise spécialisée dans les télécoms, emblématique de la ville bretonne de Lannion, Alcatel a été rachetée par Nokia début 2016. Mais les plans de restructuration s'enchaînent toujours, et inquiètent dans une commune fière de ses ingénieurs.

  • Réfugiés rohingyas: une catastrophe sanitaire, un désastre écologique

    Par
    Balukhali, 5 nov. 2017 : Amina Khatun (en noir, à droite) vient consulter au dispensaire de l'ONG Friendship © Guillaume Delacroix Balukhali, 5 nov. 2017 : Amina Khatun (en noir, à droite) vient consulter au dispensaire de l'ONG Friendship © Guillaume Delacroix

    Depuis la fin du mois d’août, 620 000 membres de la communauté rohingya de Birmanie sont venus se réfugier à l’extrême sud du Bangladesh, pourchassés par l’armée birmane. Dans les camps bâtis en catastrophe au milieu des rizières, au cœur d'un drame humanitaire absolu, ils tentent de survivre à la faim et à la peur, sans oser penser à l’avenir. (1/3)

     

  • Liban: la démission forcée de Saad Hariri déchire la communauté sunnite

    Par
    Saad Hariri, le 24 octobre 2017 © Mohamed Azakir / Reuters Saad Hariri, le 24 octobre 2017 © Mohamed Azakir / Reuters

    Pas la moindre apparition du premier ministre libanais démissionnaire. Impossible de le joindre et sa famille au Liban n’a fait aucune déclaration. Mais avec sa démission prend fin en effet l’accord de gouvernement, formé fin 2016, et la politique de distanciation du Liban à l’égard des conflits régionaux.

  • Sur la route des Alpes (2/2): à Gap, des adolescents en errance

    Par
    À la salle paroissiale de Gap, ces deux jeunes calculent la distance pour se rendre à Saint-Étienne, où ils espèrent pouvoir étudier © LF À la salle paroissiale de Gap, ces deux jeunes calculent la distance pour se rendre à Saint-Étienne, où ils espèrent pouvoir étudier © LF

    Après avoir passé la frontière franco-italienne, il reste un obstacle de taille pour les jeunes migrants arrivant dans les Hautes-Alpes : faire reconnaître leur minorité. Seuls « 60 % » y parviendraient, selon le cabinet du préfet. Pour les autres, rejetés à la rue, des bénévoles ont créé un système parallèle de prise en charge.

  • A Ostie, sous les élections et la plage, la mafia et les néofascistes

    Par Cecilia Ferrara et Gabriele Cruciata (Investigative Reporting Project Italy - IRPI)
    Sur le bord de mer, à Ostie, fin octobre 2017 © Stefania Severini Sur le bord de mer, à Ostie, fin octobre 2017 © Stefania Severini

    Les habitants d’Ostie, « la plage des Romains », votent dimanche pour des élections municipales, après deux ans de mise sous tutelle pour « infiltration mafieuse ». Mais les clans restent omniprésents dans la ville et font même alliance électorale avec les néofascistes de CasaPound.