Reportages

  • Cameroun: la guerre qui ne dit pas son nom

    Par

    Dans les régions occidentales du Cameroun anglophone se déroule un conflit brutal et sanglant que Yaoundé voudrait étouffer, réminiscence exacte de la guerre d’Indépendance. Soixante ans après, le Cameroun demeure un État gouverné par une pensée coloniale.

  • A Palerme, une docteure traque les preuves de la torture sur les migrants

    Par Cécile Debarge
    La légiste Antonietta Lanzarone en consultation © Max Hirzel / Haytham La légiste Antonietta Lanzarone en consultation © Max Hirzel / Haytham

    À l’hôpital universitaire de Palerme, la docteure Antonietta Lanzarone a ouvert depuis un an une consultation dédiée aux migrants ayant subi des tortures afin de leur délivrer un certificat médical qu’ils peuvent ajouter à leur demande d’asile. Ils y trouvent une écoute dont ils ont rarement pu bénéficier auparavant.

  • A Imider, au Maroc, la plus grande mine d’argent d’Afrique assoiffe les habitants

    Par Celia Izoard
    Assemblée d'opposants à la mine d'Imider (comité local d'Imider). Assemblée d'opposants à la mine d'Imider (comité local d'Imider).

    Cellules photovoltaïques, véhicules électriques, puces RFID… La majorité de l’argent métal aujourd’hui consommé dans le monde est utilisée dans l’électronique, dont certains produits phares de la transition écologique. Dans le sud du Maroc, son extraction très polluante est dénoncée par les habitants amazigh de l’oasis d’Imider, qui occupent depuis 2011 un des réservoirs d’eau d’une gigantesque mine d’argent et de mercure.

  • En Sicile, le calvaire des migrants dans les serres de tomates

    Par Cécile Debarge

    La région de Raguse, à la pointe sud-est de la Sicile, concentre près de la moitié de la production de légumes en serre d’Italie. Les ouvriers agricoles, pour la plupart d’origine étrangère, y travaillent dans des conditions extrêmement précaires. La situation est encore pire pour les femmes.

  • La mémoire étouffée du Cameroun

    Par
    Le bâtiment des Archives nationales à Yaoundé. © Thomas Cantaloube Le bâtiment des Archives nationales à Yaoundé. © Thomas Cantaloube

    Yaoundé et Paris entretiennent depuis des décennies un silence coupable sur la guerre d’indépendance et les années de répression qui ont suivi, dans le but de priver les Camerounais de toute référence politique et donc d’imaginer des alternatives à la situation actuelle.

  • Balkans: la destruction programmée des dernières rivières sauvages d'Europe

    Une tyrolienne au-dessus du canyon de la Tara, au Monténégro. © Rafael Yaghobzadeh Une tyrolienne au-dessus du canyon de la Tara, au Monténégro. © Rafael Yaghobzadeh

    Dans les Balkans, il n’y a pas de pétrole, mais il y a de l’eau, faisant de la région le véritable château d’eau de l’Europe. Cet « or bleu » excite les convoitises des oligarques locaux, qui multiplient les projets de centrales hydrauliques, avec la bénédiction – et souvent des subventions – de l’Union européenne. Les citoyens tentent de résister à ce green washing des fortunes mal acquises, qui risque de détruire l’environnement et le mode de vie des communautés rurales.

  • La sale guerre de la France au Cameroun

    Par

    Des dizaines, peut-être des centaines de milliers de morts : c’est le bilan de la guerre française contemporaine la moins connue. Menée au Cameroun à la fin des années 1950 pour empêcher l’Indépendance, elle se poursuivra ensuite pour éradiquer toute idée politique divergente.

  • Hong Kong: la Chine perd patience face aux manifestants

    Par Margot Clément
    Manifestants occupant l'aéroport de Hong Kong. © Reuters Manifestants occupant l'aéroport de Hong Kong. © Reuters

    Pour la deuxième journée consécutive, les vols à l’aéroport de Hong Kong sont suspendus. Alors que la contestation s’amplifie, les autorités gouvernementales ont de plus en plus recours à la violence pour arrêter le mouvement. Le gouvernement chinois menace d’intervenir. Cette stratégie de la peur ne dissuade pas les manifestants, persuadés que s’ils arrêtent leur mouvement cette fois-ci, « il n’y aura pas d’autre fois ».

  • Sur les terres du RN, les héros des courses camarguaises sont des enfants d’immigrés

    Par Prisca Borrel (Le D'Oc)

    Depuis 20 ans, les nouveaux as de la course camarguaise se prénomment Mouloud, Sabri, Youssef, ou encore Zakaria… Enfants d’immigrés, ils se sont pris de passion pour ce sport profondément ancré dans le patrimoine local. Un symbole que certains ne digèrent toujours pas dans ce milieu politiquement acquis à la cause de l’extrême droite.

  • Dans les champs turcs de noisetiers, le goût amer du Nutella

    Par
    Saisonnière kurde récoltant des noisettes. © NC Saisonnière kurde récoltant des noisettes. © NC

    À elle seule, la région turque de la mer Noire assure 70 % de la production mondiale de noisettes. Une mine d’or pour le géant de la pâte à tartiner Ferrero, principal acheteur des noisettes turques, mais pas pour la myriade de petits producteurs locaux, contraints de faire travailler dans des conditions difficiles des saisonniers kurdes ou arabes. Premier volet de notre série sur Nutella.