Reportages

  • L'aide internationale n'évite pas la gabegie

    Par
    L'aide internationale est abondante en Afghanistan mais pas forcément efficace.  © photo Thomas Cantaloube. L'aide internationale est abondante en Afghanistan mais pas forcément efficace. © photo Thomas Cantaloube.
    Hamid Karzaï, président sortant, et ledocteur Abdullah, son principal rival, revendiquent tous deux lavictoire au premier tour de la présidentielle, mais les résultats ne seront pas connusavant le 17 septembre. Le gouvernement a fait état de 135 incidents,liés aux menaces des talibans. Neuf civils et quatorze membres des forces desécurité ont été tués. Suite du Journal d'Afghanistan de Mediapart: voyage au centre de l'aide internationale dont l'efficacité reste à prouver.
  • Journées d'été: Europe-Ecologie, et après?

    Par
    Le débat de jeudi 20 août au soir © Les Verts Le débat de jeudi 20 août au soir © Les Verts
    Le premier jour des universités d'été des Verts, «ouvertes au rassemblement», a marqué une étape hésitante de l'aventure d'Europe-Ecologie, plus de deux mois après le succès des européennes. Entre élargissement incertain du rassemblement et volonté d'apparaître comme une force concurrente au PS, les têtes d'affiche de l'écologie politique se projettent prudemment vers les élections régionales.
  • Dans Kaboul, à l'heure du vote

    Par

    L'élection présidentielle afghane a eu lieu le 20 août. Le taux de participation atteindrait 50%. Hamid Karzaï, président sortant, et le docteur Abdullah, son principal rival, revendiquent tous deux la victoire au premier tour. Les résultats définitifs ne seront pas connus avant le 17 septembre. Le gouvernement a fait état de 135 incidents, liés aux menaces des talibans. Neuf civils et 14 membres des forces de sécurité ont été tués. Récit, des rues de la capitale, d'une journée électorale pas comme les autres.

  • Les Afghans du square Villemin évacués en plein été

    Par
    Les exilés afghans lors de l'expulsion du square Villemin © Mediapart

    Dans la soirée du mardi 18 août, la Ville de Paris a fait évacuer, par la force, le jardin Villemin à Paris. Depuis la fermeture de Sangatte, des centaines d'Afghans transitent dans ce square du Xe arrondissement, où ils trouvent refuge. La mairie a décidé de «sécuriser» cet endroit, la nuit, en recrutant deux maîtres-chiens. Elle justifie cette décision par des «altercations» entre eux et avec les agents municipaux. «On fait le sale boulot», reconnaissent un conseiller du maire, présent sur place, et le commissaire de la préfecture de police. L'un et l'autre évoquent le manque de lits dans les centres d'hébergement des demandeurs d'asile. Récit et vidéos d'une soirée au cours de laquelle les exilés, entre 150 et 200, après avoir été expulsés, ont été contraints de cheminer le long du canal Saint-Martin encadrés par les policiers, dont des CRS.

  • Hamid Karzaï, président contesté, candidat incontournable

    Par
    Les affiches de quelques uns des 38 candidats à l'élection présidentielle du jeudi 20 août. © photo Thomas Cantaloube. Les affiches de quelques uns des 38 candidats à l'élection présidentielle du jeudi 20 août. © photo Thomas Cantaloube.

    Journée d’espoir ou jour de crainte, lesAfghans qui se rendent aux urnes jeudi 20 août pour élire leur président nesavent pas sur quel pied danser. La tension étaitpalpable. Dix-sept millions d’électeurs (sur 33 millionsd’habitants) sont attendus dans les bureaux de vote. Tout l’enjeu de l’élection réside dans le taux de participation. Le président sortant Hamid Karzaï part favori mais son challenger, le docteur Abdullah, veut le priver d’unevictoire au premier tour. Dans le sixième volet de son Journal d'Afghanistan, Thomas Cantaloube, l'envoyé spécial de Mediapart, dresse le portrait de Hamid Karzaï, «démocrate incomplet».

  • Abdullah et Bashardost, candidats en campagne

    Par
    Le docteur Abdullah en campagne. © photo Thomas Cantaloube. Le docteur Abdullah en campagne. © photo Thomas Cantaloube.

    L'Afghanistan doit élire son président, jeudi 20 août. Cinquième volet du Journal d'Afghanistan de l'envoyé spécial de Mediapart: tournée électorale avec le docteur Abdullah et Ramzan Bashardost, deux des 38 candidats à la présidentielle.

  • Les Français forment l’armée afghane. Pour quoi faire?

    Par
    Un des officiers de l'opération Epidote.  © photo Thomas Cantaloube Un des officiers de l'opération Epidote. © photo Thomas Cantaloube

    L'Afghanistan doit élire son président, le 20 août. La situation est trouble sur tous les plans – politique, militaire, humanitaire. Mediapart a dépêché sur place un envoyé spécial, Thomas Cantaloube. Chaque jour, au gré de l'actualité et de ses pérégrinations afghanes, il raconte la vie du pays telle qu'il l'a découverte. Quatrième volet de son Journal d'Afghanistan aujourd'hui. Au programme: reportage aux côtés des soldats français affectés à l'opération Epidote, chargés de former les officiers de l'armée afghane.

  • Paroles kaboulies

    Par
    Deux des membres de la famille Haroon, qui disent l'Afghanistan aujourd'ui et ce qu'ils attendent de l'élection présidentielle. © photo Thomas Cantaloube Deux des membres de la famille Haroon, qui disent l'Afghanistan aujourd'ui et ce qu'ils attendent de l'élection présidentielle. © photo Thomas Cantaloube

    L'Afghanistan doit élire son président, le 20 août. La situation est trouble sur tous les plans – politique, militaire, humanitaire. Mediapart a dépêché sur place un envoyé spécial, Thomas Cantaloube. Chaque jour, au gré de l'actualité et de ses pérégrinations afghanes, il raconte la vie du pays telle qu'il l'a découverte. Troisième volet de son Journal d'Afghanistan aujourd'hui. Au programme: paroles de Kaboulis, recueillies dans une capitale au décor chaotique auprès des membres de la famille Haroon, de Mattiullah, qui vend de l'huile de moteur, et de Amanullah, le marchand de légumes secs.

  • A Sarran, le mythe Chirac est bien vivant

    Par

    Alors que l'ancien président publiera, à la rentrée, son autobiographie et que les médias se passionnent pour sa nouvelle vie de retraité (voir le dossier de L'Express), Mediapart s'est rendu au «musée du président Jacques Chirac», à Sarran (Corrèze), fief du couple présidentiel. Reportage à Chiracland, où le kitsch côtoie le somptueux. (Photos ©Marine Turchi)

  • Les bulles de Kaboul

    Par
    Kaboul, Afghanistan, élection présidentielle © photo Thomas Cantaloube Kaboul, Afghanistan, élection présidentielle © photo Thomas Cantaloube
    L'Afghanistan doit élire son président, le 20 août. Un second tour pourrait être organisé entre les deux candidats arrivés en tête quinze jours plus tard. Les résultats ne seront pas connus avant le début du mois de septembre. La situation est trouble sur tous les plans – politique, militaire, humanitaire. Mediapart a dépêché sur place un envoyé spécial, Thomas Cantaloube. Chaque jour, au gré de l'actualité et de ses pérégrinations afghanes, il vous racontera la vie du pays telle qu'il l'a découverte. Premier volet de son Journal d'Afghanistan aujourd'hui. Au programme: une plongée au cœur de Kaboul, capitale paradoxale qui palpite malgré la menace des talibans, la présence de soldats étrangers et les ruines que les conflits successifs ont parsemées dans les rues.