Reportages

  • «Vienne la Rouge» s’enorgueillit de ses logements sociaux

    Par Vianey Lorin
    Affiche de l'exposition sur "Vienne la rouge", en cours à Vienne. © DR Affiche de l'exposition sur "Vienne la rouge", en cours à Vienne. © DR

    À Vienne, se loger coûte bien moins cher que dans d’autres capitales européennes. Cette situation s’explique par la présence de nombreux logements sociaux, un héritage de la politique menée entre 1919 et 1934 durant la période de « Vienne la Rouge ».

  • Taïwan: malgré des divergences, les indépendantistes soutiennent la présidente sortante

    Par Alice Hérait
    Une banderole d'un parti pro-indépendance à Taipei, le 14 décembre 2019. © REUTERS Une banderole d'un parti pro-indépendance à Taipei, le 14 décembre 2019. © REUTERS

    Le 11 janvier, les Taïwanais sont appelés aux urnes pour élire leur chef de l’exécutif et renouveler les membres du Parlement. Derrière la candidate et présidente sortante Tsai Ing-wen, environ 200 candidats indépendantistes se présentent au scrutin législatif. Même si certains trouvent la présidente trop modérée. 

  • En Algérie, les femmes célibataires usent de ruses pour pouvoir se loger

    Par Nejma Brahim
    Samia, 39 ans, jette un œil par la fenêtre de son appartement, dans le quartier de Miramar à Oran. © NB Samia, 39 ans, jette un œil par la fenêtre de son appartement, dans le quartier de Miramar à Oran. © NB

    Refus des propriétaires, harcèlement, commérages… En Algérie, vivre seule en dehors des liens du mariage reste encore mal vu. Qu’elles soient étudiantes ou actives, célibataires ou divorcées, les femmes doivent redoubler d’efforts et parfois user de stratagèmes pour obtenir un logement.

  • En Allemagne, le secteur éolien plonge dans la crise

    Par
    Manifestation contre l'éolien industriel, à Pasewalk, en octobre 2019 (TS). Manifestation contre l'éolien industriel, à Pasewalk, en octobre 2019 (TS).

    Au moment où Berlin se fixe l’objectif de produire 65 % de sa consommation d’électricité grâce aux énergies renouvelables d’ici à 2030, le secteur éolien, fer de lance de la transition énergétique allemande, est en plein ralentissement en raison de réformes inopérantes et de la pression d'associations de riverains et de protection de la nature.

  • Les salariés de la raffinerie de Grandpuits reconduisent la grève jusqu’au 6 janvier

    Par et
    Piquet de grève à la raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne), le 17 décembre 2019. © MJ Piquet de grève à la raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne), le 17 décembre 2019. © MJ

    Les salariés de la grande raffinerie Total d’Île-de-France à Grandpuits ont voté la poursuite de la grève jusqu’au 6 janvier, veille des réunions prévues entre les syndicats et le gouvernement. Le ministre de l’intérieur se veut rassurant sur le risque de pénurie, alors que la CGT estime que plus aucun carburant ne sort de trois raffineries sur huit en France.

  • En Franche-Comté, «je t’aime moi non plus» entre «gilets jaunes» et syndicats

    Par Guillaume Clerc (Factuel.info)
    Sur le rond-point d'Andelnans vers Belfort, les gilets jaunes ont invité les syndicats le 7 décembre, après avoir lancé un appel à « la convergence des luttes ». © Guillaume Clerc Sur le rond-point d'Andelnans vers Belfort, les gilets jaunes ont invité les syndicats le 7 décembre, après avoir lancé un appel à « la convergence des luttes ». © Guillaume Clerc

    Après les déchirements des débuts, la lutte contre la réforme des retraites sonne maintenant l’heure du rapprochement. Très marquée à Belfort, la convergence est encore timide à Besançon et presque inexistante à Vesoul. Malgré les divergences, « gilets jaunes » et syndicalistes savent la nécessité d’unir leurs forces.

  • «Nou Pap Domi», ces activistes qui veulent réinventer Haïti

    Par
    Gilbert Mirambeau, Pascale Solages, Emmanuela Douyon, Gaëlle Bien-Aimé. Gilbert Mirambeau, Pascale Solages, Emmanuela Douyon, Gaëlle Bien-Aimé.

    Jeunes, formés à l’étranger, ils ont décidé de rester en Haïti plutôt que d’émigrer au Canada ou aux États-Unis. Et ils sont à l’origine du soulèvement populaire qui, depuis plus de dix-huit mois, bouscule un pouvoir et tout un système politique miné par une corruption massive.

  • Au Kazakhstan, l’inévitable montée du sentiment anti-chinois

    Par
    Le président chinois Xi Jinping et Noursoultan Nazarbaïev, alors president du Kazakhstan, lors d'une conférence de presse annonçant la construction d'un futur pipeline, à Astana, le 7 septembre 2013. © Reuters Le président chinois Xi Jinping et Noursoultan Nazarbaïev, alors president du Kazakhstan, lors d'une conférence de presse annonçant la construction d'un futur pipeline, à Astana, le 7 septembre 2013. © Reuters

    2019 fut l’année du retour des manifestations anti-Pékin, sur fond d’emprise économique grandissante et de répression chinoise dans le Xinjiang voisin. Entre réalité et fantasmes, il permet aussi la critique du pouvoir local.

  • A Paris, des partis de gauche viennent soutenir la grève en gare de Lyon

    Par
    A la gare de Lyon, le 27 décembre 2019, de gauche à droite (au premier rang) : Aurore Lalucq (Place publique), Esther Benbassa (EELV) et Fabien Roussel (PCF). © MJ A la gare de Lyon, le 27 décembre 2019, de gauche à droite (au premier rang) : Aurore Lalucq (Place publique), Esther Benbassa (EELV) et Fabien Roussel (PCF). © MJ

    Le 27 décembre, quatre représentants des gauches, issus du PCF, d’EELV, de Place publique et de Génération·s, se sont rendus auprès de cheminots et de contrôleurs grévistes méfiants, pour soutenir leur lutte face à la réforme des retraites. Ils assurent travailler ensemble pour présenter à la rentrée un contre-projet commun, avec le PS. La France insoumise, à ce stade, ne s’associe pas à cet embryon d’union.

  • L’Inde s’enflamme contre de nouvelles lois qui limitent l’accès à la citoyenneté

    Par
    27 décembre 2019, manifestation après la prière du vendredi dans le vieux quartier de Delhi, en Inde. © Anushree Fadnavis / Reuters 27 décembre 2019, manifestation après la prière du vendredi dans le vieux quartier de Delhi, en Inde. © Anushree Fadnavis / Reuters

    Depuis mi-décembre, des manifestations géantes ont lieu en Inde en réaction à une nouvelle loi sur l’accès à la citoyenneté fondée sur la religion. Combiné à la mise à jour de registres nationaux de population et de citoyens, le dernier coup d’éclat du parti nationaliste hindou au pouvoir fait craindre à des millions d’Indiens (notamment musulmans) de perdre leur statut.