Reportages

  • La Camif à Niort, juste la fin d'un monde

    Par
     © MM/Mediapart © MM/Mediapart

    La Camif a sombré en octobre. Niort, capitale française des mutuelles et des coopératives, ne s'en remet pas. Chaque matin, les anciens de l'entreprise de vente par correspondance défilent devant des conseillers emploi qui tentent de leur retrouver quelque chose.

    Après Peugeot à Sochaux, vendredi, suite de notre plongée au cœur de la crise sociale, en partenariat avec France Info.

    Retrouvez aussi notre carte et vos nouveaux témoignages déposés sur notre répondeur au 09 51 33 46 90 (prix d'un appel local) ou envoyés par mail sur crisesociale@mediapart.fr.

  • Sur la route de la crise: la Camif à Niort, juste la fin d'un monde

    Par
     © MM/Mediapart © MM/Mediapart

    La Camif a sombré en octobre. Niort, capitale française des mutuelles et des coopératives, ne s'en remet pas. Chaque matin, les anciens de l'entreprise de vente par correspondance défilent devant des conseillers emploi qui tentent de leur retrouver quelque chose. Mais ils sont si nombreux! Près de 800 salariés, sans compter les sous-traitants. Sonia, qui dessinait la maquette des catalogues a été licenciée en même temps que sa maman. A 55 ans, n'est pas sûr qu'un patron veuille de lui. Après Peugeot à Sochaux, vendredi, suite de notre plongée au coeur de la crise sociale.

  • A Sochaux, Peugeot provoque un désastreux carambolage

    Par

    Chômage en hausse, inégalités, restrictions: une violente crise sociale traverse le pays. Mediapart part à la rencontre de ceux qui la vivent au quotidien. Première étape de ce périple: la Franche-Comté, où les souffrances de l'usine Peugeot de Sochaux rejaillissent sur toute la région. Ici, les équipes de nuit vont être supprimées, 900 intérimaires poussés dehors et les 22% de prime effacés. Les ouvriers ne savent plus ni sur qui compter, ni comment se mobiliser. Entre inquiétudes, colère et résignation. Reportage et vidéo.

    Cliquer notre carte "Sur la route de la crise" pour découvrir reportages et témoignages et racontez-nous ce qui a changé pour vous en laissant un message au 09 51 33 46 90 (prix d'un appel local) ou en nous envoyant un mail sur crisesociale@mediapart.fr. Nous insérerons vos témoignages aux côtés de nos reportages.

  • A Villeurbanne, la guerre de Gaza est entrée dans le salon

    Par
    Laïd et les siens habitent dans un quartier populaire de Villeurbanne, à côté de Lyon. C'est une famille modeste, d'origine algérienne, peu religieuse et pour qui la question palestinienne est loin d'être une cause de tous les jours. Mais depuis le début de l'offensive israélienne, la famille est devenue très engagée dans le conflit. Elle donne de l'argent pour la Palestine, boycotte les produits israéliens et ne rate pas une image de la guerre, scotchée aux écrans d'Al-Jazeera (photo). Reportage.
  • La guerre de Gaza renforce le Hamas en Cisjordanie

    Par

    C'est l'une des conséquences de l'opération militaire israélienne contre le Hamas dans la bande de Gaza. Alors que la "troisième phase" de l'offensive terrestre est engagée, le Mouvement de la résistance islamique ne cesse de renforcer ses positions en Cisjordanie, tenue jusqu'alors par le Fatah et l'Autorité palestinienne. Auréolé de son statut de "résistant" et de "martyr", le Hamas est en train de discrètement s'implanter dans les grandes villes palestiniennes. En cas de nouvelles élections, sa victoire ne semble faire de doute pour personne. Photo: poster des "martyrs" affiché dans Naplouse. Un reportage de Pierre Puchot, notre envoyé spécial en Cisjordanie. Lire aussi:

  • En Cisjordanie, le mandat sans fin de Mahmoud Abbas attise les tensions entre Palestiniens

    Par

    En marge de l'opération à Gaza, Israël s'apprêtait à boucler la Cisjordanie, samedi 10 et dimanche 11 janvier, alors que des manifestations rassemblaient, partout en Europe, des dizaines de milliers de personnes réclamant la fin de l'intervention des armées israéliennes. Par ailleurs, des heurts ont éclaté à Ramallah entre des sympathisants du Fatah et du Hamas sur fond de désaccord au sujet du terme du mandat de Mahmoud Abbas à la tête de l'Autorité palestinienne. La coexistence difficile des deux forces politiques accroît chaque jour un peu plus les tensions entre factions. Un reportage de Pierre Puchot, l'envoyé spécial de Mediapart. Lire aussi:

  • En Cisjordanie, le mandat sans fin de Mahmoud Abbas

    Par
    En marge de l'opération à Gaza, Israël s'apprêtait à boucler la Cisjordanie pour le week-end. À Ramallah, des heurts ont éclaté entre des sympathisants du Fatah et du Hamas, alors que l'OLP n'entend mettre fin au mandat de Mahmoud Abbas à la tête de l'Autorité palestinienne. La coexistence difficile des deux forces politiques accroît chaque jour un peu plus les tensions inter-palestiniennes.
  • L'autoréduction: entre action, pression et négociations

    Le 31 décembre, une coordination d'intermittents et de précaires a mené une action d'autoréduction au Monoprix de la rue du Faubourg-Saint-Antoine, à Paris (XIIe). Après négociation avec la direction, ils sont sortis du magasin avec des vivres d'une valeur d'environ 5.000 euros selon la direction. Méfiants envers les journalistes, ces militants ne médiatisent jamais leur action. Pourtant, Mediapart était sur place.
  • L'autoréduction: entre action, pression et négociations

    Le 31 décembre, une coordination d'intermittents et de précaires a mené une action d'autoréduction au Monoprix de la rue du Faubourg-Saint-Antoine, à Paris (XIIe). Après négociation avec la direction, ils sont sortis du magasin avec des vivres d'une valeur d'environ 5.000 euros selon la direction. Méfiants envers les journalistes, ces militants ne médiatisent jamais leur action. Pourtant, Mediapart était sur place.
  • Ali Lmrabet, le journaliste marocain brûleur de frontière

    Après plusieurs années d'exil en Espagne, Ali Lmrabet prépare son retour au Maroc dans les prochains jours. Condamné en 2005 par la «justice royale» à dix ans d'interdiction d'exercice de sa profession de journalisme, le «berbère rebelle» a décidé de braver les interdits en rentrant dans son pays pour, de nouveau, tenter d'y faire entendre sa voix. Un article d'Eric Anore.