mot de passe oublié
1 euro 15 jours

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Accédez à l'intégralité du site en illimité, sur ordinateur, tablette et mobile à partir d'1€.

Je m'abonne
Mediapart lun. 26 sept. 2016 26/9/2016 Dernière édition

En longeant la diagonale de la misère

Loin des grandes villes, le vert des champs, la beauté du blé et des rivières auraient tendance à faire oublier que la misère s'est aussi installée dans les zones rurales. Des Ardennes aux Pyrénées, cinq photographes de l'agence MYOP ont parcouru pour le Secours catholique cette diagonale du vide et de l'exode rural. Pour ce 17 octobre, jour du refus de la misère, voici un de leurs reportages.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

  1. Givet, Ardennes. Abords de l’usine Cellatex. C'est le point de départ de notre voyage dans la diagonale du vide.   
    En 2000, la liquidation judiciaire de la société Cellatex est marquée par une occupation du site de Givet, dans le département des Ardennes. Les ouvriers menacent d’utiliser des produits chimiques pour faire sauter les installations ou polluer la Meuse. Ce mouvement rencontre un écho médiatique important et permet aux ouvriers d’obtenir des mesures d’accompagnement plus significatives.

Voir tous les portfolios