mot de passe oublié
11 euros par mois

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et découvrez notre nouvelle application mobile disponible sur Android et iOS.

Je m'abonne
Mediapart mer. 4 mai 2016 4/5/2016 Dernière édition

Parti au bagne avec les forçats

15 février 2014 | Par Léon Collin

Le médecin militaire Léon Collin a débuté sa carrière en accompagnant un transport de prisonniers vers la Guyane, avant de partir en Nouvelle-Calédonie où il a assisté aux dernières années du bagne en 1924. Au cours de ces voyages, le docteur Collin va réaliser un reportage photographique, composé principalement de 125 plaques négatives. Il va les tirer par contact puis les assembler dans des cahiers tapuscrits, où sont compilés les témoignages qu’il a accumulés auprès de chacun des forçats (et que nous reproduisons tels quels en légendes). Cet officier va diffuser ces « interviews » en gardant l’anonymat dans plusieurs magazines du début du XXe siècle, et dénoncer ce mode de châtiment judiciaire. Mediapart en publie des extraits et ouvre ainsi une collaboration régulière avec le musée Nicéphore Niépce de Chalon-sur-Saône.

Mots-clés

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

  1. Groupe de relégués sur le pont. Entre 1906 et 1910. Pour accompagner cette photo, le docteur Léon Collin écrit : « Lorsque le temps le permet et que les côtes des îles Canaries se sont effacées dans le lointain, le commandant, suivant le règlement, fait monter les hommes sur le pont par bordées sous l’œil vigilant des surveillants. Chaque matin pendant un quart d’heure, le forçat peut tout à son aise s’emplir la poitrine de grand air et de soleil. Les relégués se tiennent à l’avant, en tas, à proximité du panneau de leur bagne. Vêtus de draps gris-bleu, coiffés d’un large feutre de même couleur, le relégué se distingue facilement du forçat ; nous verrons plus tard qu’il diffère aussi de celui-là par une mentalité bien inférieure. Les forçats s’alignent par rangées à l’arrière sur les côtés de l’hôpital. »

Voir tous les portfolios