«Derniers jours à Shibati», touchante fin de vie d’un quartier chinois

Par Bibliothèque publique d'information & Mediapart

Le dernier vieux quartier de la mégalopole chinoise Chongqing est sur le point de disparaître. Habitants de toujours de ce labyrinthe, Zhou Hong, petit prince des ruelles animées, et Mme Xue Lian, glaneuse de déchets, doivent en partir. Ce film a reçu le 30 mars le Prix du public des Yeux doc organisé par la Bibliothèque publique d’information (Centre Pompidou).

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Tous les commentaires

La Chine se suicide. Nous assistons à un gigantesque suicide: un auto-génocide, en attendant un autre mot je me permets de créer ce nouveau concept. La Chine se déculture. Les conséquences vont être terribles.

Heu... J'ai rien compris à votre commentaire ! La Chine se déculture. Ben, comme la France, non ?

  • Nouveau
  • 03/04/2021 19:36
  • Par

Je suis absolument pas attiré par ce pays non pas à cause de ses habitants mais à cause de ses gouvernants. Un pays qui détruit son patrimoine qu'y a-t-il d'intéressant à visiter là-bas je me le demande ils détruisent tout pour construire des horreurs en béton. 

Je suis absolument pas attiré par ce pays non pas à cause de ses habitants mais à cause de ses gouvernants.

Déjà, personne t'oblige à y aller ! (Moi, j'aurais bien aimé) Et pour leurs gouvernants... on pourrait commencer par balayer devant notre porte ?

J'y suis déjà allé 3 fois et espère y retourner encore et encore tellement il y a à voir. Qui plus est, les chinois,  comme on peut le voir dans le film sont très accueillants et chaleureux avec les étrangers. D'ailleurs essayer de faire le même film dans n'importe quel pays d'occident, tout simplement impossible.

Une question, y a t-il moyen de contacter Hendrick Dusollier ?

Ah oui c'est vrai que nous sommes en train d'interner 1 millions de personnes parce qu'elles sont d'une autre ethnie et d'une autre religion.  On pourrait aussi parler de la destruction méthodique de Lhassa. 

En 1933 vous nous auriez dit la même chose si nous avions eu le malheur de critiquer l'Allemagne nazi.  Comme quoi, le problème de l'humain c'est ça mémoire. Elle ne dépasse pas les 6 mois..... 

Un pays où on interne plus d'une million de personnes pour leur religion c'est vrai que c'est super.... en y allant en voyage vous cautionnez l'insupportable. En 1935 auriez vous fait un voyage en Allemagne ? Les gens aussi y étaient gentils..... 

Heureusement La France "ELLE" ne détruit pas son patrimoine...Sarkozy l'a protégé, même ses chien amoureux de fauteuils d'époque les ont "bouffés" et le contribuable à payé "les couteuses réparations,  Hollande à laissé "'les choses se faire" et Macron organise "les soldes" de ce que les autres ont laissé...il est évident "qu'il reste" encore des beautés en Chine, la Chine ce sont, pas tout à 10 millions de m2 donc ont peut "encore" espérer que TOUT ne sera pas bétonné...

Très accueillants avec les étrangers ?? Ceci dépend où et avec QUELS étrangers ? Les regards de certains chinois dans le film documentaire laisse apparaitre une méfiance, un certain rejet, une crainte...Et si Hendrick Dusollier avait eu les "mains libres" nous aurions eu une meilleure qualité d'images...je suis convaincue qu'il a pris des risques, pour moi modestement, je trouve que ça "suinte" au long de son parcours...En revanche je pense que la Chine possède encore des trésors, de quoi impressionner notre regard, pour les paysages (qui restent), l'architecture, les arts en général...

Dernière fois que j'y suis allé,j'ai pris plus de 5000 photos, essentiellement de personnes dans leur quotidien, aucun problème. Essayez de faire la même chose autour de chez vous et dites moi comment vous êtes reçu. Sinon la crainte, la méfiance c'est un peu normal, mais qui se dissipe très rapidement, d'ailleurs tout comme le rejet. 

Les habitants de ce quartier de Shibati  sont ils responsables ? N'a t- on pas le droit de s' intéresser à eux, n'ont ils pas le droit que l' on s'intéresse à eux? Voyez vous personnellement, je préfère me faire mon idée du monde en voyageant plutôt qu' à travers les médias. Qui plus est,  la morale à deux balles des français je m' en tappe un peu, vu la façon dont la plupart se comportent à l'étranger. Plus de 20 ans que je n'habite plus en France.

6 mois...vous etes bien genereux 

  • Nouveau
  • 03/04/2021 19:48
  • Par

Si on pouvait arrêter d'utiliser le terme de mégalopole à la place de mégapole ! 

Il n'y a pas beaucoup de mégalopoles dans le monde à part Népido, la capitale birmane, Pyong Yang en Corée du Nord et dans une moindre mesure Brasilia au Brésil ! 

Heu... Comme je suis pas compétent, moi, je suis allé me renseigner :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Mégalopole

Pyongyang est une ville ancienne, capitale d'un des États coréens.... 

Un monde dévore l'autre. De petites gens tentent de se faufiler pour échapper à la destruction par une pelleteuse nommée World, échapper par de petits arrangements pour préserver leur gagne pain (un fils militaire c'est utile), par l'obstination à vivre malgré la perte des repères (où est la station de métro), par le rêve d'un monde beau avec des fleurs, un demi-cheval noir ou un immense champignon.

Est-ce ainsi que les hommes vivent ? (Louis Aragon)

Bien énoncé....!

C'est vrai que ce film nous montre des gens obstinés, qui trouvent (trouvaient) un certain bonheur dans leur misère, c'est d'ailleurs assez incroyable. Ce petit garçon qui préfère rester dans "son" quartier où il peut s'amuser sur des tas de "ruines", il ne jouera jamais comme ça au coeur de la cité (HLM), la petite chinoise est tellement attendrissante, elle qui trouve la joie dans une accumulation d'objet "à jeter" c'est beau, son visage est empreint de douceur, elle est très belle cette personne.Ce qui est certain c'est qu'il seront aussi pauvres dans leur " HLM" qu'ils l'étaient dans leur bidonville. Ces mondes de riches milliardaires, France comprise, ne devraient même pas avoir de pauvres "chez eux" au 21ème siècle !!! C'est un paradoxe, une aberration !!!

Je n’ai pas vu ce film et j’aimerais bien mais je partage votre point de vue sur votre appréciation.

  • Nouveau
  • 03/04/2021 22:09
  • Par

"Il est impossible de lire cette vidéo en raison des paramètres de confidentialité", je fais comment ????

Il apparaît sur l'encadré de la vidéo le même intitulé que vous.

Même problème !

La vieille dame est très émouvante et poétique. Je la trouve fine et intelligente. Les autres sont plutôt sympathiques, encore que leurs réactions initiales soient assez désagréables : la peur vraisemblablement et la honte d'habiter dans ce vieux quartier qui a été selon toute vraisemblance laissé à l'abandon. Le petit n'aime pas le coca-cola : saine réaction, mais on va lui apprendre à aimer. Le reste, les tours, les supermarchés, nous connaissons. C'est assez épouvantable . Mais nous avons cela aussi en plus petit. Bref, une uniformisation architecturale planétaire désespérante.

 français qui vivons dans un autre monde !!! NON !!! Une majeure partie des gilets jaunes et autres citoyens, vit dans dans un monde de misère, certains font les poubelles pour pouvoir manger, "du vu de mes propres yeux" !!!, il y a en France des gens qui dorment dehors !!! Vous vivez dans quel monde pour : " ne rien voir" ???? "JE VEUX DU SOLEIL" montre quelques "images" de ce monde du désespoir où seulement quelques milliardaires tirent leur épingle en exploitant ce monde là !!! Les "anciennes " classes moyennes glissent pour beaucoup( trop) vers le "pas meilleurs", et un petit pourcentage se gave encore sans se poser de question..

Loin de moi l'idée de minimiser la violence sociale en France, je vous l'assure. Je suis pleinement conscient de ce que vous évoquez, j'ai longuement vécu à quelques minutes à pieds du fameux 3° arrondissement de Marseille, réputé pour sa pauvreté extrême. Des enfants avec la gale, des familles rroms dans des bidonvilles, tel était le spectacle quand je m'y rendais, comment ne pas être révolté...

Mais j'ai eu l'opportunité de me "balader" dans les faubourgs de Pékin, et rien ne m'avait préparé à ça. Germinal au XXI° siècle.

Nous perdons nos avantages à toute vitesse, ce qui augmente la misère chez les plus démunis parmi les français, mais ces gens là-bas n'ont jamais connu autre chose. Je ne peux m'empêcher de penser que factuellement, en France, il y a toujours un minimum de protection -certes mis à mal pour les raisons que l'on connaît- pour les plus pauvres, tandis que là-bas, rien n'existe pour cette classe sociale.

Je précise bien évidemment que cela n'endigue en rien la révolte que j'éprouve face aux inégalités de chez nous..

Amicalement

  • Nouveau
  • 03/04/2021 23:50
  • Par

En regardant, mais pas jusqu'au bout tellement ça me fait mal à l'estomac de voir un monde qui meurt, comme J-C Hubert,

je me suis souvenue de mon voyage en 1965. Allant visiter une commune dont ils étaient tellement fier, pour la mise en communauté de tout qu'ils voulaient, faire voir ça aux étrangers,

nous sommes passé devant un vieille masure et avons demandé de nous arrêter. Cela a été accepté. C'était une pièce unique qui contenait tout le nécessaire : un lit rehaussé sur son chauffage, un coffre en bois pour ranger le nécessaire, pas grand chose d'autres, j'ai oublié, le tout sur un sol en terre battue. Ce à quoi je pensais donc en regardant ce film c'était à la femme qui a vu tout ce monde (55 personnes français dans un car) entrer chez elle et tout "inspecter" d'un œil étonné et intéressé : un vrai envahissement.

Pour ma part je n'ai pas été surprise, baignée depuis mon adolescence dans la pauvreté (et les famines qui revenaient comme une musique lancinante) de la Chine du 19e et 20e (en fait la Chine éternelle) grâce à Pearl Buck dont j'avais tout lu.

Je ne regrette pas les famines. Mais je suis atterrée par la Chine actuelle qui balaye tout son passé : sans passé on n'avance plus. Pour avancer un peuple (et un individu) a besoin de connaitre son Histoire.

Sincèrement, vous devriez poursuivre le visionnage jusqu'au bout. Ce film est magnifique et Mme Xue Lian poursuivrait son voyage en France : une façon de rendre l'invitation...

  • Nouveau
  • 04/04/2021 07:40
  • Par

Video non dispo !?

Un beau loupé cet article du coup... 

Il y a une très intéressante interview du cinéaste (15 m), portant sur son film, sur youtube : https://www.youtube.com/watch?v=p9z9MHsrLAA

Merci pour le lien...j'y "vais voir" de suite...ou presque...

Dire que la Chine balaye son passé est abusif:

- certes la destruction de vieux quartiers a été terrible, mais est-ce toujours évitable ?Je ne voudrais pas faire de comparaison, mais chez nous  des quartiers aujourd'hui classés au patrimoine mondial ont été à deux doigts de disparaitre (Vieux Lyon, sous l'infâme Pradel), et une partie considérable de ma ville, Lyon donc, a été reconstruite en 60 ans, balayant des quartiers populaires certes, mais qui n'étaient que des taudis, et sans grande valeur patrimoniale.

- Chongqing a reçu 3000 tonnes de bombes pendant la guerre contre le Japon, et comme la ville était en bois, la totalité du vieux Chongqing a disparu.

-depuis quelques années le quartiers anciens sont préservés et restaurés en Chine (Hutongs de Beijing, par exemple, "vieux" quartiers de Guangzhou, etc).

- Le développement des musées en chine est impressionant, et le nombre de visiteurs l'est encore plus. Certes, les musées, ce n'est pas là où l'on vit.

Le problème c'est plutôt le système capitaliste et autoritaire qui permet, comme chez nous, d'expulser les pauvres des centres villes avec une grande facilité.

Documentaire fort intéressant au demeurant.

les Hutongs de Beijing, préservés? j'ai toujours entendu le contraire. Ils ont été rasés en grande partie avant les JO, avec un ou deux quartiers du centre reconstruits en neuf, bien carrés, facon disneyland, non? En tout cas sur place ca y ressemble. C'est un peu débile quand même.

https://theculturetrip.com/asia/china/articles/the-last-hutongs-of-beijing-the-high-cost-of-urban-transformation/

Trés beau documentaire sur la fin d'un quartier,  d'un monde, d'une époque.... des personnages pauvres mais pleins de dignité qui subissent cette tempête du changement, sans dénigrer la politique de l'état chinois.... un pays qui change et se tourne désormais vers la" modernité" néo libérale mondialisé,  monde de néons et de supermarchés, de voitures, monde froid et lumineux, désincarné, déshumanisé, ou les gens ne vivent plus ensemble,  mais chacun à l'abri de l'autre...   les cortèges de désillusions brillent déjà dans les yeux de ces personnages magnifiques..... La dignité et la simplicité de ces gens tranchent avec les paillettes et les lumières imbéciles de la mégapole... ce petit garçon, Zhou Hong, qui vit ce changement imposé, à l'air de comprendre ce qui lui arrive.... déjà  des autres gamins d'un centre commercial captivés par des jeux videos,  l'envoie balader...et lui font comprendre qu 'il n'est pas de leur milieu... bas la pattes, petit pauvre...

Belle parabole sur la vie et ce qu'elle devient dans un monde désincarné, capitaliste et néolibéral....Le respect, la dignité, et même une certaine noblesse, ne sont pas forcement là ou ou les imaginent, chez les gens méprisants aux belles voitures et aux porte-feuilles bien remplie....

Un peu ridicule les commentaires petits bourgeois de français, ignorants, ou faisant semblant de ne pas savoir ce qu' il s'est passé, ou ce qu'il se passe en France....

Comment les gens vivent, qui ils sont, de quelle manière les transformations et mutations urbaines en France les touchent, et transforment leur vies... A Marseille, mais il y a plein d'autres endroits en France,  même les autorités détournent le regard,  et font semblant de ne pas savoir ce qu'il se passe.... Mépris, racisme ethnique ou social tenace alimenté par les autorités et l'état, pour des raisons de basse politique ... regards obliques....on préfère donc s'émouvoir sur les chinois pauvres de Chongqing, c'est plus simple......

..l'aveuglement continue.....

  • Nouveau
  • 04/04/2021 15:53
  • Par

Super beau!!! Merci

  • Nouveau
  • 05/04/2021 10:34
  • Par

Merci à cette petite femme,Lotus Blanc,qui transforme tout Avec poésie !j'espere que son énorme champignon est resté debout!

J'aimerais bien savoir ce qu'ils sont devenus. J'aimerais connaitre leur sentiments et leurs avis. Comment se passe leur vie actuelle, travail, voisinage, adaptation, leurs relations sociales ...etc

A mon avis rien ne vaut leur propre témoignage...  C'est leur vie, pas la notre wink

Berny

Magnifique

Par ailleurs je suis un peu gêné par le parti pris du silence à la fin qui je pense prête à interprétation

J'aurais aimé connaitre un minimum les sentiments des personnes filmées... 

Ils sont tellement attachants. Je reste sur un silence qui ne dit rien, dommage.

Berny

Merci pour cette tendresse. Vous étiez vrai les habitants vous l'ont bien rendu. Et cette dame, emprunt d'une telle grâce, que vous avez fait voyager jusqu'à nous...Beaucoup de poésie dans la façon  dont vous filmez. Vous avez témoigné avec humilité, respect.

Madame Xue Lian est une artiste riche de tendresse et de grâce, d'énergie, de vie, authentique.  Zhou Hong qui nous emmène jusque chez lui est sociable, attachant, inoubliable.  Shibati et leurs habitants ne font qu'un. Merci pour ce film magnifique, esthétique, profond, un témoignage précieux que peut-être les habitants de ces lieux disparus regarderont un jour.

Merci pour cet émouvant documentaire, c'est à la fois très beau et très triste. Le petit gosse et la vieille dame sont des personnages vraiment très attachants. Saloperie de capitalisme qui bousille tout!

Les commentaires sont réservés aux abonnés.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous