«Hôtel Echo», les mots pour dire la violence domestique

Par Tënk & Mediapart

Deux femmes, deux sentinelles installées dans une tour de guet en Ardèche cherchent les fumées qui annoncent les départs de feux. Comment observer, nommer, pour prévenir ou alerter ? Cet apprentissage remet en mémoire une histoire de violence domestique dont les signes sont aussi difficiles à observer.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Le magnifique décor de l'Ardèche, pins sylvestres et châtaigniers, genets et yeuses, les grands corbeaux et les milans, aphyllantes et catananches… Combien de nuits j'ai passé sur ces petits chemins, qu'on voit à peine de la petite route mal goudronnée ? Le mistral et le soleil, le paysage et la vallée du Rhône, la Drome et le Vercors au loin,  le Ventoux au sud…

Trés beau film.

Je me souviens d'avoir frappé à la porte de mon voisin du dessus , la porte ne s'est pas ouverte mais les cris se sont arrétés..

J'ai toutefois  prévenu les flics, 

C'était il y a une bonne quarantaine d'années, .

 

Bonjour, Impossible de lire la vidéo... quel dommage ! Pouvez-vous m'aider ?

Bonsoir

pourriez-vous nous dire avec quel navigateur vous vous connectez ? Safari, Firefox, ou un autre ? 

Merci

A Marseille, les flics ont rit avec le monsieur de ce que la voisine qui avait appelé la police (parce que meubles tombant sur le sol, hurlements, coups), "devait avoir un problème -sic- et ne savait pas qu'après se réconcilier sur l'oreiller c'est meilleur -resic-" ! Vécu.

Ah ces keufs marseillais, toujours l'os rigolo de sorti.

Magnifique, inspiré, juste, émouvant  de bout en bout ...

quelque chose brule en nous.

  • Nouveau
  • 15/03/2019 12:38
  • Par
  1. Émouvant, savoir déceler et analyser. Elles sont si souvent dans un isolement effroyable, avec aucunes aides extérieures. L'intitulé du titre interpelle "les violences domestiques " est si c'était justement là le problème, celles de les voir comme de simples accidents de la vie alors que le nombre de décès ne cessent d'augmenter. Qu' aucune mesure n'a été mise en place pour mettre terme à ce fléau. 
  2. Les services de gendarmes ne sont pas formés, les centres d'accueil et associations indépendantes inexistants, une justice inégalitaire ne prenant aucunes sanctions ni mesures dissuasives prises à ceux qui seraient censés de passer à l'acte après une plainte. Et plus encore que dès lors qu' une plainte a été déposé les gendarmes mettent en causes les victimes engendrant des doubles peines, aboutissant à une justice complice de l'impunité des agresseurs.
  3. Alors que dès lors qu'un homme frappe une fois il recommencera pratiquement  toujours.

Les commentaires sont réservés aux abonnés.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous