«J’suis pas malheureuse», chronique au féminin de la jeunesse de banlieue

Par Images en Bibliothèques & Mediapart

J’suis pas malheureuse filme au plus près le quotidien d’un groupe d’amies d'Argenteuil au sortir de l’adolescence – celles de la réalisatrice. Au fil des mois, toutes vivent sans retenue devant la caméra de Laïs Decaster, se confient, jouent même de sa présence. Une jeunesse crue, drôle, émouvante.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Un regard plein de tendresse qui "capture" des moments de vie de ces jeunes femmes d'aujourd'hui.Je suis frappée par leur maturité et leur lucidité.

Elles mangent ,se coiffent,discutent de tout et de rien ,dansent,font du vélo,s'amusent comme des gosses, dans la piscine gonflable.

Elles ne se font pas d'illusion,ni sur les mecs,nie sur le boulot, mais cela n'entame pas leur appétit de vivre.

Continuez de filmer la vie comme vous le faites.

C'est exactement mon sentiment !

 

   Franchement, ça me plait...  mais je pointe une faiblesse dans ce beau travail plein de tendresse et d' amitié  :   les meufs ont ici naturellement tendance à parler toutes en même temps et ça cafouille vraiment pour la compréhension...  ce qui me semble extrêmement dommage.

   [Vous me direz :   c'est comme sur tous les plateaux de télé, où tous ces idiots (ceci est la cause de cela)  parlent en même temps]. 

   Donc,  SVP,  encore un peu de travail à vous soumettre - de grâce ! -  pourriez-vous sous-titrer  le film ?   

                                                               

                                                                                 Ô   merci  à  vous 

 

Ce film porte bien son titre et est bien représentatif des jeunes femmes d'aujourd'hui. J'ai beaucoup aimé et été très touchée par la joie de vivre et l'amitié qui s'en dégagent.

Bonne suite professionnelle à la réalisatrice.

Beaucoup de maturité ces"meufs"sont très attachantes et donnent des raisons d espérer dans cette France désenchantée.Merci à elles.

Magnifique. Depuis Kramer  et Keuken; peu de beaux films comme ça...

Dans cette France rance, on respire avec ces jeunes femmes!

doc super sympa, les 40 et quelques minutes passent vite! des personnes vivantes :)

 

                            Quand   même ...    Super - chouette  !

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
  • Nouveau
  • 16/03/2020 22:08
  • Par

Nous avons regardé ce documentaire à deux et nous l'avons trouvé pénible et sans intérêt. Désolé.

C'est drôle et touchant, une ode à l'amitié. Merci pour ce beau document.

Les commentaires sont réservés aux abonnés.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous