«Le Champ des visions» ou l’art de filmer les insectes

Par Tënk & Mediapart

À travers des légendes, des souvenirs personnels ou des textes d’écrivains, le réalisateur belge Boris Van der Avoort pose la question du rapport complexe des humains aux insectes. Entre fascination et répulsion.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

  • Nouveau
  • 12/05/2018 20:48
  • Par

Extraordinaire...Jamais je n'aurais pu imaginer cette richesse et sa beauté...les couleurs sont magnifiques chez certains insectes...Le documentaire, sa présentation, les images, les commentaires, les bruitages naturels ...fabuleux...un monde à connaitre que celui des insectes...Bravo !!!

La beauté des insectes ne se révèle à nous que par  la vision microscopique de la photo rapprochée.

Apparaissent alors la complexité des structures, la beauté des volumes,des mouvements  et des couleurs dont voit mal la finalité.

Ce mystère nous saisit et souvent nous effraie

Enfant je fabriquais des prisons pour les mouches avec deux rondelles de bouchon, et des épingles formant les barreaux. Je pouvais rester des heures à observer mes prisonnières, ou à regarder une petite mante religieuse  déguster une grande, trop grande sauterelle pour elle. 

Ce documentaire est fort beau et pédagogique par ses commentaires.

très beau travail

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

C'est cruel d'enfermer des insectes dans des cages aseptisées en les privant de liberté...

Les commentaires sont réservés aux abonnés.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale