«Les Heures heureuses», une révolution dans la psychiatrie

« Ici, on n’attachait pas les malades. » C’est un soignant qui parle de ce qui se passait à Saint-Alban à partir des années 1940. Grâce à des bouts de films tournés en super 8, quelques photos d’époque et des témoignages, Martine Deyres parvient à raconter ce lieu de résistance et à en transmettre toute l’humanité.

Ce documentaire est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

Images en Bibliothèques & Mediapart

8 août 2020 à 17h55

C’est un lieu historique de la psychiatrie contemporaine, un lieu quasi mythique. À l’hôpital de Saint-Alban-sur-Limagnole, en Lozère, s’est inventée durant la Seconde Guerre mondiale une forme de soins qui permit à ses aliénés de ne pas mourir de faim, comme quelque 40 000 internés en France. Ici, les patients, les résistants, les poètes ou philosophes (Paul Eluard, Tristan Tzara, Georges Canguilhem, les frères Freinet…) ont trouvé refuge, ont travaillé, vécu, composé ensemble, la singularité de chacun n’étant que l’autre face de la solidarité envers tous.

Un médecin fut à l’origine de cette révolution : François Tosquelles, réfugié espagnol condamné à mort par le régime franquiste, est arrivé à Saint-Alban en 1940. D’autres l’ont accompagné : Lucien Bonnafé, Jean Oury, Paul Balvet, Frantz Fanon… Ils ont milité pour une psychiatrie ouverte, où le travail est associé au soin, où une parole ne surplombe pas une autre, où chacun trouve sa place dans un collectif et un lieu accueillants. Une pratique dont l’écho se fait encore entendre lorsque certains praticiens, s'interrogeant sur les valeurs qui gouvernent la discipline, parlent de “psychiatrie de secteur”, de ”psychiatrie institutionnelle”, de nécessité de “soigner aussi l'hôpital”.

Désolé, les droits de diffusion de ce film
sur Mediapart ont expiré.

Les Heures heureuses. France, Suisse, Belgique. 2019. 77 min. // Auteure & réalisatrice : Martine Deyres // Image : Jean-Christophe Beauvallet, Jean-Christophe Gaudry, Dino Beruglia, Antoine-Marie Meert // Son : Olivier Hespel, Marianne Roussy, Olivier Schwob // Montage : Philippe Boucq, Catherine Catella, Martine Deyres // Musique : Olivier Brisson // Production & diffusion : Les Films du Tambour de Soie, Bande à Part Films, Lux Fugit Films, RTS - Radio Télévision Suisse

Chaque mois, Mediapart met en ligne un documentaire intégral choisi dans une sélection faite par Images en bibliothèques. Ces films sont à disposition de nos abonnés pendant trois mois. Retrouvez tous les films déjà diffusés en cliquant ici.


Nos derniers documentaires

France
par Valentine Oberti et Luc Hermann (Premières lignes)
International
par Nicolas Blies et Stéphane Hueber-Blies

À la Une de Mediapart

France — Documentaire
Le documentaire de retour sur Mediapart
Après quelque 150 projections-débats dans des cinémas partout en France, « Media Crash » est désormais disponible sur Mediapart, avec des bonus. Le film a suscité l’inquiétude des dizaines de milliers de spectateurs qui l’ont déjà vu, face à la mainmise sur l’information de quelques propriétaires milliardaires, aux censures qu’il révèle et à la fin annoncée de la redevance.
par Valentine Oberti et Luc Hermann (Premières lignes)
Exécutif — Parti pris
Macron, la gauche Majax
Pour la majorité présidentielle et certains commentateurs zélés, Emmanuel Macron a adressé un « signal à la gauche » en nommant Élisabeth Borne à Matignon. Un tour de passe-passe qui prêterait à sourire s’il ne révélait pas la décomposition du champ politique orchestrée par le chef de l’État.
par Ellen Salvi
Gouvernement
Élisabeth Borne à Matignon : le président choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Cac 40
Orange, nouvel exemple de la gouvernance à la française
L’assemblée générale du groupe de télécommunications doit approuver le 19 mai la nomination de Jacques Aschenbroich comme président d’Orange. Choisi par l’Élysée, le président de Valeo ne connaît pas le monde des télécoms. Tout cela au moment où cette industrie est en pleine révolution.
par Martine Orange

Soutenez un journal 100% indépendant Et informez-vous en toute confiance grâce à une rédaction libre de toutes pressions Mediapart est un quotidien d’information indépendant lancé en 2008, lu par plus de 200 000 abonnés. Il s’est imposé par ses scoops, investigations, reportages et analyses de l’actualité qui ont un impact, aident à penser et à agir.
Pour garantir la liberté de notre rédaction, sans compromis ni renoncement, nous avons fait le choix d’une indépendance radicale. Mediapart ne reçoit aucune aide ni de puissance publique, ni de mécène privé, et ne vit que du soutien de ses lecteurs.
Pour nous soutenir, abonnez-vous à partir de 1€.

Je m’abonne