Les «Onze Footballeurs en or», des héros hongrois

Par Tënk et Mediapart

Retour sur l'épopée du « Onze d'or » qui dans les années 50 a révolutionné le football moderne par son jeu collectif.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Magnifique documentaire, les racines, la culture, le "génie" du peuple hongrois a survécu à toutes les occupations, , il avait commencé à se faire reconnaître par l'Autriche impériale, qui avait concédé à la Hongrie un statut différents de celui des autres peuples de l'Empire Austro Hongrois, le traité de Versailles amputa la Hongrie d'une partie de son territoire, la Hongrie fut traversée dès les années 1919 de la lutte entre les communistes alliés aux  socialistes prennent le pouvoir. Et ne le conservent que 3 mois. Le traité de Trianon (Versailles) en 1920 démembrera la Hongrie et l’Amiral Horthy prend le pouvoir soutenu par forces conservatrices et réactionnaires. Il y restera jusqu’en 1944

Horthy collabora avec l’Allemagne nazie et laissa le fascisme se développer : les sinistres croix fléchées furent les collaborateurs zélés des nazis. Ce ne fut que dans les derniers mois de 1944 qu’Horty sentant le vent tourner proclama la neutralité de son pays. L’armée Russe libéra la Hongrie des nazis et des fascistes locaux  en octobre 1944.

 

Comme on le voit le peuple hongrois a une longue histoire, au cours de laquelle s’est forgé un patriotisme et préserva sa culture qui furent le ciment de ce pays et de son équipe de Football.

Ce qui caractérise le peuple Hongrois et son désir d’indépendance, de préservation de sa culture de son patriotisme.

Si l’on ne prend pas en compte ce désir de rester maitre de son destin, on ne comprend pas le succès de Viktor Orban, qui s’appuie sur ce patriotisme, pour gouverner. Remarquons que la politique d’Orban ne gêne pas l’ordolibéralisme de la Commission Européenne, ni les conservateurs du PPE, sans doute, parce qu’à leurs yeux le plus important est de faire triompher l’intégrisme de marché, les transnationales et les actionnaires. C’est beaucoup plus important que le social et la démocratie économique.la question migratoire est un heureux trompe l’œil pour faire avaler au nom de l’union des démocrates, l’amère pilule des réformes structurelles. L’attitude du Conseil européen en apporte la preuve.

Ne pas voir cela et continuer à nier l’importance des cultures nationales et du cadre démocratique national pour lui substituer une technocratie au services des transnationales et des actionnaires, c’est refuser de voir la réalité.

L’Union Européenne actuelle et ses institutions : le Commission, le conseil, la BCE,  ne sont pas démocratiques, n’ont aucune légitimité démocratique. Le parlement européen n’est pas un parlement, c’est un parlement canada dry, il a la couleur d’un parlement, il en ales apparences, mais il n’a pas le  pouvoir d’initiative en matière législative, budgétaire, monétaire et ne choisit pas la Commission. Il se contente d’étudier les directives de la commission.  

Merci pour votre commentaire éclairé et éclairant, c'est tellement rare en ce moment, encore plus quand le sujet est le renouveau des nations en Europe. Certains ne se réclament de la démocratie que lorsqu'elle se range de leur côté.

  • Nouveau
  • 02/07/2018 03:42
  • Par

J'approuve  votre commentaire  ,rien a redire .  de toute façon  il nous prépare au nouvel ordre mondial , et beaucoup de gens se voile ,la face .Nous sommes esclaves des banques et si il y a un krach boursier ,ils prélèveront notre argent sur les comptes .Et oui argent ,pouvoir et soumission des peuples .J'espère  me pas me faire incendier . Et oui je fais des fautes de frappe  ,et bien entendue j'ai deux gugus qui me tombes dessus . Pour ma vision des choses nous avons tout perdu .cette Union européenne et une dictature . contre les peuples .

1956 ,un certain France Suède  ,avec une équipe de France mythique ,je m'en souviens  encore ,assis sur des feuilles de papier journal ,il ne fallait pas salir,devant l'unique télévision du Village ,celui de l'école primaire .

Je crois que la France a perdu contre la Suède .

J'avais quatre ans  !

???? 1956??? Vous en êtes sûr? Bon... En revanche, l'équipe de France dite "mythique", c'était, assurément, en 1958 (pendant la coupe du monde qui se déroulait bien en Suède) non?

Vous avez raison ,légère confuse dans l'espace temps !

Donc, maintenant, le terme , simple, qui désignait la "mémoire", se traduit par "espace temps"? Bon... Je vais essayer de m'en souvenir alors...

Merci pour ce documentaire, magnifique épopée de cette belle équipe hongroise dans un contexte bien compliqué pour des sportifs - pour la défaite en coupe du monde, parfois on oublie le vainqueur laborieux pour retenir le vaincu lumineux (la France et Zidane en 2006, digne descendant pour le goût du beau jeu de ces Hongrois).

  • Nouveau
  • 03/07/2018 22:13
  • Par

Pushkas, j'étais très jeune, je m'intéressais au football à l'époque et j'ai mémorisé son nom (mais pas l'orthographe), un grand,  un très grand joueur dans mes souvenirs.

J'ai adoré ce documentaire. En plus dans le contexte politique de l'époque avec la répression soviétique de 1958.
Mais c'est surtout le football qui m'a plu. Je suis né en 1954 et je rêvais de voir à quoi ressemblait cette équipe. Elle était encore plus formidable que je pensais là Hongrie a totalement chamboulé le football et la fait évoluer avec tous ces grands joueurs.
J'ai regardé 3 fois ce documentaire, en le montrant à 2 de mes fils.
J'ai appris ce que je ne savais pas, la mort d'un footballeur hongrois par pendaison parce qu'il était trop près de la frontière.

Là Hongrie aurait dû gagner la coupe du monde en Suisse.

L'information que je n'ai pas vue dans le documentaire et que la veille de la finale les supporters allemands se sont massés autour de l'hôtel où dormait l'équipe de Hongrie et on fait du bruit toute la nuit. Est-ce que cela a eu impact sur le match. C'est possible.

En tout cas vive cette fabuleuse équipe de Hongrie des années 50.

Les commentaires sont réservés aux abonnés.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous