«Sauvagerie», variations sur la violence aux portes de l’Amazonie

Par Tënk et Mediapart

Mediapart diffuse Sauvagerie, un film de Jonathan Le Fourn et Rémi de Gaalon tourné au Brésil dans les environs de Bélem, un cheminement troublant au cœur d’une société où s’alimentent plusieurs formes de violence, à la frontière d’une Amazonie en cours de domestication.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

MERCI !!!

 

ce regard qu'on porte si loin nous invite à penser l'effondrement des sociétés. quand les jeunes se désintéressent des études et investissement le trafic massivement c'est l'avenir qui leur est confisqué pour un état de survie morbide .

Tant pis pour ceux qui, habitant le Brésil, ne pourrons pas voir ce film car ils ne disposent certainement pas de 60 euros!

Les commentaires sont réservés aux abonnés.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous