Du massacre au référendum, 30 ans de mutation en Nouvelle-Calédonie

Par MEHDI Lallaoui

«Kanaky-Nouvelle-Calédonie. La métamorphose du Caillou» a été tourné pendant la campagne du référendum d'autodétermination qui aura lieu le 4 novembre. Trente ans après la tuerie de la grotte d'Ouvéa et les accords de Matignon, dans un pays apaisé, Kanak et Calédoniens confient leurs doutes et certitudes. 53 minutes pour comprendre les enjeux du scrutin.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Trop de bla bla autour d’Ouvea. La nouvelle Calédonie ne se résume pas aux événements d’ouvrage uniquement. Grattez un peu plus en profondeur messieurs les journalistes. Le caillou est une entité complexe qu’il est difficile de comprendre. Lecriducagou Olivier - Thio nouvelle Calédonie - novembre 1984. Otage de Machoro.
  • Nouveau
  • 12/10/2018 16:44
  • Par

Petite erreur de date. Le référendum c'est le dimanche 4 Novembre. merci de rectifier.

Mediapart a voté...

Je comprends qu'il soit difficile de faire un documentaire complet en 58' mais beaucoup d'arbitrage  (arbitraire) dans cette vidéo. Il ne faut pas omettre (en vrac) que : 1. le "massacre" d'Ouvéa a commencé par l'assassinat de gendarmes et leur prise en otage; 2. Jean-Marie Tjibaou a été assassiné par un Kanak; 3. Aujourd'hui, tous les enfants de Calédonie ont, la mêmes chance à l'école et sont mieux lotis que bcp d'enfants dans le monde (étude à l'étranger gratuite, dispositif des 400 cadres, etc); 4. Il existe le dispositif de l'emploi local; 5. des milliards de XPF ont été injectés pour le rééquilibrage du territoire (Nord/Sud; Est/Ouest) avec des résultats pas tjs à la hauteur des moyens utilisés mais attention! ce n'est pas à cause "des autres"; 6. Les actions pour le développement dans les îles sont nombreuses et diversifiées mais pour quels résultats et encore une fois, ce n'est pas la faute des autres; 7. Des gabegies énormes pour "la paix sociale"; 8. La fracture aujourd'hui, elle existe surtout au sein même de la société Kanak, entre les vieux qui ne sont pas si sages et s'accaparent égoïstement des mannes financières (Etat, tourisme, nickel) sans les redistribuer comme le voudrait la culture Kanak, et les jeunes qui sont tiraillés entre leur culture ancestrale et la société "moderne"; 9. Sans parler des rivalités entre tribus tjs persistantes : 2 comités sur Ouvéa où il y a environ 4300 habitants. Comment voulez-vous parler de "vivre ensemble" quand ces personnes n'arrivent déjà pas à s'entendre entre le nord et le sud d'une île minuscule et paradisiaque ? etc

Il existe bien aujourd'hui une multiculturalité en Calédonie : mélanésiens, calédoniens (descendants de colons), vietnamiens, wallisiens, polynésiens, métropolitains... qui se côtoient, travaillent ensemble, échangent sans plus de problème qu'ailleurs. Ce n'est pas le paradis, c'est juste la vie.

L'indépendance devrait être un droit universel et la colonisation est une erreur, j'en suis convaincu. Mais il n'y a pas non plus, le "peuple premier" comme aiment à dire certains, les flux migratoires ont tjs existé. Pour construire l'avenir, laissons le passé et ses reproches : peut-on en vouloir aux descendants des colons d'y être nés? que peut-on reprocher à tous ceux qui y sont venus pour y vivre, faire leur vie, travailler dur, payer les impôts, etc?  RIEN. La Nouvelle-Calédonie n'est plus un "pays colonisé". 

Attention aux utopies romantiques que génère le concept d'indépendance. Ce n'est pas juste avoir un passeport et un drapeau Kanaky. Il faut assurer au territoire une véritable autonomie économique, un pouvoir suffisant pour négocier équitablement face aux géants, une sécurité pour la population en cas de guerre mais aussi en cas de catastrophes climatiques, une égalité de chance pour TOUS, etc etc. 

Garder bien les pieds sur terre. Que ce référendum ne soit pas l'expression "revancharde utopique" d'un peuple qui n'est plus colonisé depuis longtemps et qui dispose actuellement, des mêmes chances de réussite que les autres et même, plus de privilèges que les autres communautés vivant sur place. 

Belle journée à tous.

Merci pour ce beau documentaire, on pensait qu'un tel était pour, et vlan, et ben non! l'histoire en direct, quoi, ni blanche ni noire

merci pour ce documentaire et ces belles paroles lucides et apaisantes . 

Les commentaires sont réservés aux abonnés.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous