Jean-Marie Tjibaou, le Kanak qui rêvait d’indépendance

Par Mehdi Lallaoui

Édouard Philippe sera en Nouvelle-Calédonie du 30 novembre au 6 décembre, en prévision du référendum sur l’autodétermination de novembre 2018. Mediapart diffuse le portrait de Jean-Marie Tjibaou, ex-leader du FLNKS, qui accepta le dialogue avec Paris pour tracer la voie d’une décolonisation en douceur, avant d’être assassiné en 1989.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

L'ORDRE ET LA MORALE de Mathieu Kassovitz. Film-annonce © lordreetlamorale

***

On vous propose un doc où chaque parole est vraie, vous nous renvoyez à une fiction, forcément plus éloignée de la réalité. Triste.

Nous avions lu le beau livre d'Alain Rollat...
#mémoire

Amour © x Amour © x

 

Respect pour cet homme de bien 

 

Passionnant !!!!!

  • Nouveau
  • 24/11/2017 18:03
  • Par

Merci. Tout y est.

Mort d’Eloi Machoro « Assassinat politique. J’ose le dire, l’affirmer et le proclamer. Vos têtes ont été négociées au haut niveau. Pour le calme, la paix. Pour que la droite puisse discuter avec Pisani. Pour que la discussion se fasse entre les Français. Sur vos têtes. Sur notre tête. » a dit Jean-Marie Tjibaou après la mort d’Eloi Machoro et Marcel Nonnaro

« Nous sommes contre la droite, puisque la droite est contre l’indépendance du peuple kanak. Mais au moins les choses claires. D’un côté il y a la droite qui défend la légalité française et nous nous voulons l’extension de légitimité kanake. Nous savons jusqu’où ne pas aller pour prendre des risques. Alors qu’avec nos amis de gauche, des fois c’est difficile. On pense qu’ils sont pour la légitimité kanake puisqu’ils nous soutiennent, on y va à fond et à un moment ils nous disent stop là. Nous sommes l’Etat français, il faut reculer ». Nidoish Naisseline

PROPOSITION DE TITRE : .... le Néocalédonien qui rêvait d'indépendance.

Cela ne nuit en rien au respect du peuple Kanak, et détruit le "Canaque" implicitement perçu par quelques uns, peut être un peu "anciens" européens.

(mais le peuple Kanak ne peut désavouer ses "anciens", non ?).

"Respect", comme on formule maintenant.

Un grand merci à Mehdi Lallaoui.

Magnifique témoignage! le poids de la liberté coûte la vie, respect à jean Marie Djibaou

Super documentaire !

La honte d'être Français devant toutes ces atteintes aux Droits Humains !

Qui étaient les forcenés ?

L'homme armé est dangereux , comme aussi celui de qui le métier est d'obéir aveuglément  ... Quand les deux ne font qu'un !

C'est lui-même qu'avilit celui qui avilit ou fait avilir ses semblables .

MERCI !!!!!

Ça doit être pour rallumer les braises, que Jupiter à nommé Manuel Valls (bien connu pour sa diplomatie) pour «favoriser le dialogue» en Nouvelle Calédonie !

A moins que ça soit pour faire d'une pierre deux coup.

Premièrement, le président récompense son ex concurrent devenu un embarrassant soutien par une mission casse gueule où il ne peut que déraper et se discréditer.

Deuxièmement, il sabote le référendum, pour ses copains des multinationales du nickel qui craignent pour leurs business si l'indépendance était votée.

La nouvelle Calédonie devrait être indépendante, on n'a besoin de référendum pour ça.  

Le pays devient indépendant et les gens essaient de vivre ensemble sur de nouvelles bases, dans un pays indépendant

Je trouve déjà humiliant pour les kanaks de devoir passer par un référendum pour être indépendant dans leur propre pays.

  • Nouveau
  • 25/11/2017 09:10
  • Par

"pour ses copains des multinationales du nickel qui craignent pour leurs business si l'indépendance était votée."

C'est un peu plus compliqué que ça. Koniambo Nickel est déjà gérée par les indépendantistes.

Précisons que tout le staff (Pdg et directeurs) de Koniambo Nickel ont tous été tué dans un accident d'hélicoptère au niveau de la commune de Thio - tribu de Kouergoua- le 28-11-2000. Et à ce jour, des tris usines de nickel du pays, c'est le seul à tirer des bénéfices de son partenariat avec la corée du sud, en comparaison à la SLN d'Eramet et Goro Nickel de Vale qui marchent au chantage avec le gvnmt calédonien : je ne peux pas sauvegarder cette activité (dont les emplois) si vous ne m'accordez pas de baisse de charges et ne m'exonérez pas d'impôts (cf/ la liste Oxfam où la NC figure)
  • Nouveau
  • 25/11/2017 11:49
  • Par

je n'ai pas connu Jean Marie Tjibaou , mais quel beau regard, plein de sérénité et d'intelligence

Merci, il faut savoir que son approche/sa vision politique est enseigné en science politique dans une université réputée des Etats-Unis !! C'était un Grand Homme. Il aurait pu prêcher la violence au regard de son passé : Dans sa tribu natale de Tiendanite à Hienghène (nord de NC) sa grand-mère paternelle a été tuée par la force coloniale lors de l'insurrection kanake de 1917 et lors de l'embusacde dressée par des caldoches pendant les évènements (84-88)où 10 kanaks étaient tués lâchement, y compris deux de ses frères

Je vis très loin des Kanaks, et ce que les médias en ont communiqués, est très certainement déformé .

Je peux pourtant comprendre leur volonté de liberté qui est inhérente à toute l'humanité.

Entre les lignes on perçoit les souffrances, les trahisons et surtout la dictature imposée à ce peuple,

dans le seul but de  poursuivre le pillage du potentiel de  la nouvelle Calédonie, déjà colonisée.

Et cela sous les ordres des politiques bienveillants, qui veulent les soumettre sans désir de mort d'homme,

et bien  malencontreusement, des tireurs d'élites tuent accidentellement les plus gênants.

La démocratie dans les mains du plus fort montre ses limites et découvre son visage.

Pour exister réellement, la démocratie a besoin d'être respectée, comme tous les morts.

 

 

Voici aussi dans l'actualité les Territoriales de Corse la semaine prochaine. On attend votre article le soir des résultats. Voici le mien sur les enjeux de ces élections qui ne semble pas vous passionner....? 

A 1 mois de la Collectivité Unique, à 7 jours du 1er tour des Territoriales, après le débat Rcfm-France3 Corse, les meetings de Ghisonaccia et Ajaccio: Pe a Corsica distance nettement, au plan politique et prospectif, un peloton gauche-droite, à la traîne, amnésique, sans projet, démagogique et fâché avec la réalité des comptes publics de la CTC.

« Qu’ont-ils fait si tout reste à faire aujourd’hui ? » à la tribune de Ghisonaccia, Josepha Giacometti Conseillère Exécutive Culture a lancé le thème porteur de l’excellent bilan ( lire en détail ce-dessous) et du travail de titan accompli en 18 mois seulement par la courte mandature nationaliste en Corse.

A l'inverse quel est le réel état des lieux laissé après des années de majorités gauche-droite ? Quels sont les résultats après des décennies d'une gestion précaire, qui a maintenu la Corse en état de grave sous-développement, alors que l'île-montagne regorge de potentiels économiques encore non valorisés et non exploités dans le cadre d'une croissance verte et durable?
Après environ 60 réunions publiques dans toute l’île et autant de "Giru paesanu" : le débrief de campagne reste sans conteste positif pour les élus autonomistes et nationalistes, face à leurs deux principaux adversaires (sur 9 listes en tout): Jean-Charles Orsucci (maire de Bonifacio LREM) et Jean-Martin Mondoloni (LR). Ces deux délégués des partis jacobins de Paris, ont-ils offert un numéro de duettistes comiques et irresponsables, en délicatesse avec les additions et soustractions des comptes publics de la Corse ? Oui sans doute et cela pourrait être drôle sauf qu’il s’agit de l’avenir de l’île et que le bilan de Paris reste globalement négatif quand on constate le sous-équipement insulaire, ( et aussi l'abandon de la ruralité comme ailleurs en France). Les candidats corses des formations importées de Paris LREM et LR ont-ils montré une certaine désinvolture avec les chiffres ? Sont-ils prêts à gérer avec sérieux et prudence les comptes publics de la CTC ?../... la suite dans Blog Mediapart

Que vient faire la Corse ici ? C'est de Nouvelle Calédonie qu'il s'agit. A  part l'insularité quel est le point commun ? Vous avez découvert un gisement de nickel au col de Vizzavone ?

 

Merci à Mediapart  pour l'ensemble des documents apportés en amont du refendum . Bravo, à ce journalisme. 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

J'ai eu sa fille Myriam comme étudiante, juste après l'assassinat de son père.

Une gamine timide et gentille. Je me demande ce qu'elle est devenue?

D'autant qu'elle m'avait invitée à la rencontrer un jour.

C'est si loin.

  • Nouveau
  • 20/08/2018 11:09
  • Par

ce documentaire, cette histoire ,ces faits sont aujourd'hui encore d'actualité avec la zad de notre dame des landes et bien d'autres 

 

  • Nouveau
  • 03/11/2018 16:39
  • Par

France Ô diffuse ce beau portrait d'un homme d'exception - il a été pour beaucoup un guide, a fait des militants de l'indépendance, a fait découvrir la force (et, à son désespoir, les limites) de la non-violence. Il manque énormément à la cause... Pour comprendre les raisons (ah, le terrible code de l'indigénat et ses répercutions à long terme) et les implications de ce combat, voyez, s'il vous plaît, ce documentaire intelligent et touchant. Jean-Marie Tjibaou était un grand homme à la pensée profonde, juste et généreuse.

https://www.france.tv/documentaires/politique/765399-au-nom-du-pere-du-fils-et-des-esprits.html

Les commentaires sont réservés aux abonnés.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale