«Poussin»: tu feras du rugby, mon fils!

Par Mediapart & Images En Bibliothèque

Hector a 7 ans et un papa, Paul, qui a décidé que le rugby était le sport idéal pour endurcir son gamin. Hector n’est ni très grand ni très costaud mais il a très envie que Paul soit fier de lui. Poussin, le documentaire de 52 minutes signé Paul Lacoste, est un récit touchant sur la paternité et ses paradoxes. À voir en intégralité sur Mediapart.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Waaahh Super documentaire. Bravo pour la réalisation et le montage. Adorable bonhomme! J'adore le premier plan et puis la scène du début où le papa  serine le petit à la fin d'un entraînement et le petit lui est plongé dans les racines carrées, il s'évade. Mignon tout plein. Merci Médiapart!

  • Nouveau
  • 26/05/2017 20:47
  • Par

Superbe. Je me reconnais presque partout.
C'est tellement familier pour moi....les entrainements, les tournois, les goûters, les déplacement en bus, les vestiaires et le tournoi à la télé les samedi d'hiver, le Stade toulousain et les matchs à Ernest Wallon....

Simple et beau.

Le rugby est un Sport merveilleux pour les petits des 6 ans. Encore faut il ne pas les prendre pour des grands...La fédé et les clubs ont fait de gros efforts de formation des éducateurs, à cet âge on ne parle pas d'entraîneurs. Les papas et mamans sont un peu trop nostalgiques parfois...

Voilà un excellent documentaire .

Dans lequel beaucoup se reconnaitont ( pas suffisament ;; manque de bénévol e)

Permettez une réflexion , une attitude qui m'est chére .

Que jamais , des parents interviennent , dans les vestiaires pour imposer leur enfant aux éducateurs - entraineurs !

( valable pour tous les sports , surtout collectifs )

Très intéressant, j'affectionne particulièrement la scène dans laquelle le Père se retrouve, enfin, chahuté sur le terrain, on aimerait que ça dure un peu plus longtemps.

C'est la vision sympathique des pressions que peuvent exercer certains parents en suivant leur ambition ou leur nostalgie.

Mais oui que le Papa continue avec son équipe seniors.

 

  • Nouveau
  • 28/05/2017 16:50
  • Par

Très joli petit film où les points de vue sont finement exprimés et respectés. Celui de l'enfant, du père, de la mère, du rapport père et fils, etc. Au-delà du sport, et du rugby en particulier, les rééqulibrages permanents entre l'enfant qui se cherche et s'adapte aux désirs - parfois encombrants, il est vrai - du parent sont proposés avec sensibilité. Une vision sympathique, en effet.  Mais au moins tout se dit sans caricature. Une belle énergie sur une belle frimousse.

Très beau documentaire de Paul Lacoste. Il m'avait déjà passioné avec "Entre les bras", là, c'est avec son fiston et le rugby. Continue Paul Lacoste

Quand les parents arrêterons de se projeter dans les enfants, ces derniers seront libres de se choisir des vies peut-être différentes mais peut-être aussi plus inventives. Peut-être alors le monde sera-t-il plus ouvert à toutes les différences et plus attentif à tous ceux qui ne suivent pas les chemins tracés pour eux...
On peut marcher côte à côte en se tenant par la main ailleurs que sous le porche d'un stade.


 

 

Voici un enfant pétillant d'intelligence et dont l'institutrice trace le plus juste des portraits.Voici, à mes yeux le plus subtil des sports. J'aurais de grandes difficultés à dire pourquoi mais certainement pas pour les raisons avancées ordinairement : "esprit d'équipe","amour du collectif", "école de la vie"etc..Mais la guerre sublimée parce que jouée, le désir de détruire l'autre reconnu parce qu' impossible, la présence de la violence assumée parce que retournée comme un gant et tendue vers la beauté du geste. Univers de mecs où l'on est prèt à tout donner pour une passe réussie mais où le rebond de ce maudit ballon ovale peut vous déposer ridicule. Portrait d'un père explorant son rève et pas dupe. Le serait-il, le "poussin" brule d'une telle intelligence que le tyran serait immédiatement démasqué. Or il est simplement nu.

Merci à Médiapart dont on peut ne pas partager la ligne politique mais reconnaitre la curiosité et le travail de transmission. Ce que l'on nomme culture. En un mot.

Très beau documentaire.

Ayant pratiqué 30 ans puis ayant été éducateur/entraîneur diplômé fédéral de rugby les 18 ans suivants, je retrouve dans ce documentaire tout ce que j'ai connu sur et au bord des terrains.

Le père est un passionné comme on en rencontre beaucoup dans ce sport et d'autres mais il garde quand même la lucidité nécessaire afin de permettre à ses enfants de lâcher éventuellement le rugby si ça ne leur convient pas.

L'éducateur est d'ailleurs "au top" et tout à fait dans ce qui est appris lors des formations fédérales lorsqu'il dit au père, en début de saison, que si son fils n'y trouve pas de plaisir, il ne faut surtout pas insister.

C'est ce que j'ai fais avec mes 2 garçons qui ont un peu pratiqué mais qui n'ont pas accroché, ils ont donc fait ce qui leur plaisait, quant à ma fille, elle était sur une position churchilienne : "no sport" !!!

Souvent il est plus difficile pour l'éducateur/entraîneur de gérer les adultes sur le bord du stade que leurs enfants sur le terrain...

Le voyage de fin de fin de saison (rite de passage) montre bien que le petit Hector grandit et affermit son caractère en refusant à son père qu'il l'accompagne.

De même, il demande ensuite que sa mère l'accompagne plus souvent la saison suivante pour les entraînements.

La pratique du rugby, comme de toute autre activité, aide à cette évolution de l'enfant.

Il faut arriver à trouver, pour les parents, le subtil équilibre entre la transmission et une trop grande projection.

La pratique d'une activité sportive ou autre peut aider à tendre vers cet équilibre.

Encore bravo pour ce documentaire.

Bonjour CONCOMBRE .

Sans flagornerie .

Exemplaire commentaire d'un connaisseur !

(j'apprécie également la majorité des précédents )

Remerciements  et bravo pour le documentaire .

 

 

J'ai beaucoup aimé ce documentaire. Moi j'amenais mon fils aux entrainements de rugby un peut  malgré lui et j'ai arrêté le jour où l'entraineur m'a dit   "on dirait un veau qu'on amène à l'abattoir".

Il a fallu attendre ses quarante ans pour qu'il se remette au sport : la course à pieds.

Bravo à Paul et Hector

" Vos enfants ne sont pas vos enfants. Ce sont les fils et les filles du désir de Vie. Ils arrivent à travers vous mais non de vous. Et quoiqu'ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas. "

Khalil Gibran, le Prophète 

  • Nouveau
  • 17/08/2017 20:26
  • Par

Beaucoup de finesse et de justesse.Superbe doc à Toulouse.

 

 

Les commentaires sont réservés aux abonnés.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale