« Si on décide d'élire un poulpe, ça sera un poulpe qui sera président »

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Oubliés des politiques, les quartiers populaires sont devenus un vivier d'abstentionnistes. A quelques semaines du premier tour de la présidentielle, dans les Bouches-du-Rhône, au Prepaou, banlieue de la ville d'Istres, Adil Fajry, candidat NPA aux législatives et enfant de la cité, fait la tournée des blocs d'immeubles pour inverser la tendance. Devant le centre commercial, il tente de convaincre un chômeur longue durée pour qui "le match est joué" selon les sondages à la télé en compagnie de Véronique, militante NPA et Géraldine Grimaud, sa suppléante.