Irak, Afghanistan : radioscopie d’un interventionnisme destructeur

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Envahis l’un en 2001, l’autre en 2003, par la puissance américaine au nom de la lutte contre le terrorisme quand ce ne fut pas un poker menteur – éradiquer des armes de destruction massive qui n’existaient pas –, l’Afghanistan et l’Irak ont été les laboratoires d’une conversion à la démocratie occidentale qui a viré au fiasco et à la tragédie. Vingt ans plus tard, les deux pays sont à genoux, leurs peuples sacrifiés pour des générations.