L’antisémitisme de proximité, saisi par la «microhistoire»

Par Laurence De Cock Et Mathilde Larrère

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Est-il possible d’écrire autrement l’histoire de l’antisémitisme ? C’est le pari fait par quelques chercheurs et chercheuses, qui ont adopté une approche micro-historique. L’historienne Isabelle Backouche a étudié, grâce à un fonds d’archives inédit, les formes d’antisémitisme palpables dans les lettres de demande de relogement de la population parisienne durant l’Occupation. Une nouvelle manière d’interroger l’antisémitisme de proximité, alors que la Commission nationale consultative des droits de l’homme a enregistré une nette augmentation des actes antisémites en 2018.